No Price On Kids: quand Unicef utilise Instagram Shopping pour sensibiliser à la traite des enfants
© Unicef. Campagne #NoPriceOnKids.

No Price On Kids: quand Unicef utilise Instagram Shopping pour sensibiliser à la traite des enfants

Par Emilie Gharbi
Temps de lecture: 1 min

Le 16 avril dernier,se tenait la journée mondiale contre l'esclavage des enfants. Pour l'occasion, Unicef a détourné la nouvelle fonction Shopping d'Instagram pour créer une campagne choc.

On recense plus de 150 millions d’enfants privés de leur vie et obligés à travailler dans des conditions déplorables. Pour continuer à sensibiliser le public à cette cause, l’Unicef à lancé une nouvelle campagne intitulée No Price On Kids.

 

Lire aussi: « Instagram Shopping: la nouvelle fonctionnalité du réseau social » 

 

La video Marieclaire du jour :
Carrière 6 mauvaises habitudes de travail à abandonner

No Price On Kids quand Unicef rencontre Instagram

On vous en parlait récemment; la nouvelle fonctionnalité Shopping d’Instagram est désormais disponible partout dans le monde. Le but ? Afficher les prix des produits directement sur les photos postées sur la plateforme pour permettre aux utilisateurs de les acheter en un clic. Et, si cette fonctionnalité est déjà adoptée par les influenceuses, la fonctionnalité a été remaniée ici pour sensibiliser à la réalité de ces enfants.

La campagne #NoPriceOnKids a donc utilisé la fonctionnalité en présentant les enfants comme de simples produits à acheter. Interpeller l’opinion publique, c’est ce qu’à voulu l’agence Brand Station qui a travaillé avec l’ONG. Et un enfant, ici, coûte 0€.

Pour voir la vidéo de la campagne Unicef contre l’esclavage des enfants, c’est juste en-dessous:

Pour plus d’informations sur la campagne #NoPriceOnKids, visitez le site nopriceonkids.com

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un oeil à « I have a dream: il y a 50 ans, Martin Luther King était assassiné » , « 5 mamans YouTube à suivre illico »« La phrase magique pour qu’un enfant arrête de faire une crise » et « IVG: un droit réellement acquis partout en Europe? »

Tags: #NoPriceOnKids, Enfants, Esclavage, Instagram, Unicef.