Critique : « Plan Coeur » saison 2, la logique ignorée

par Morgane Giuliani
marieclaire_plan_coeur
©Netflix

Après une première saison plébiscitée par le public, Elsa (Zita Hanrot), Emilie (Joséphine Draï), Charlotte (Sabrina Houazani) et Julio (Marc Ruchmann) reviennent sur Netflix, pour la saison 2 de « Plan Coeur », disponible le 11 octobre, avec 6 épisodes. Cette fois, la bande prend l’eau.

Attention ! Spoilers sur la saison 1, et le début de la saison 2

1/

Les histoires d’amour finissent mal

Les histoires d’amour finissent mal, en général. C’est ce qu’on se disait à la fin de la première saison de Plan Coeur, première sitcom française de Netflix, mise en ligne fin 2018. On y découvrait Elsa (Zita Hanrot), jeune Parisienne trentenaire paumée, employée à la Mairie de Paris pas dégourdie, et incapable d’avancer depuis que son petit-ami de longue date l’a plaquée du jour au lendemain.

 

Lire aussi : « Fleabag : 5 bonnes raisons de regarder la série jubilatoire et féministe récompensée aux Emmy Awards »

 

Ses deux meilleures amies, Emilie (Joséphine Draï) et Charlotte (Sabrina Houazani) décident alors d’embaucher un gigolo, appelé « un pute » dans la série, pour l’emmener faire quelques rendez-vous. L’idée : que Jules (Marc Ruchmann) lui redonne confiance en elle en lui montrant qu’elle peut plaire, et que quelqu’un d’autre peut lui plaire.

2/

Une première saison séduisante

Les utilisateurs de Netflix se sont vite attachés à ce trio d’amies maladroites mais bienveillantes, drôles, et ont vibré au rythme de l’histoire d’amour entre Julio et Elsa. Gigolo mais pas bellâtre, le jeune homme a un fond sincère et touchant, tandis que cette fille de psy enchaîne les déboires amusantes, parfois symptomatiques d’une génération larguée en amour et au travail.

Ressort classique des comédies romantiques : Julio tombe sincèrement amoureux de celle qu’il est payé pour séduire (façon 10 bonnes raison de me larguer). Sauf qu’Elsa finit par découvrir son vrai métier, et le subterfuge élaboré par ses deux meilleures amies.

 

Lire aussi : « Netflix : 5 séries à binge-watcher d’urgence en septembre »

 

À la fin de la saison 1, Elsa est très en colère, et annonce partir en Argentine. En réalité, elle emménage incognito rue de Buenos Aires, toujours à Paris, avec une vue imprenable sur Notre-Dame. Le dernier plan montre Jules à sa porte, et on ignore si elle va le laisser rentrer.

La saison 2 de Plan Coeur, disponible le 11 octobre, est attendue avec impatience. Mais cette fois, le charme n’opère pas. La faute à une intrigue confuse et incohérente, des situations lourdes censées amener des petites leçons de vie, et une volonté d’aborder trop de sujets en à peine six épisodes.

3/

Amitiés bancales

Au début de la saison 2, cela fait déjà plusieurs mois qu’Elsa vit planquée, presque incognito dans la capitale. Avec Instagram, elle fait croire à ses amies qu’elle mène « sa meilleure vie » de l’autre côté de l’Atlantique.

Un petit tacle à la dictature des récits enjolivés qui peuplent ce réseau social, montrant à quel point il est facile de faire croire n’importe quoi sur sa propre vie, en quelques photos.

Lorsqu’Elsa se décide à annoncer son « retour », l’éternelle passive-agressive Émilie, qui a accouché à la fin de la saison 1, et l’impulsive Charlotte, qui planche toujours sur un son business plan façon startup nation, sont très impatientes de revoir leur meilleure amie. Émilie se demande « si tout redeviendra comme avant », et Charlotte la rassure aussitôt : « Bien sûr ! ».

 

Lire aussi : « Workin’ Moms, la série décomplexée et décomplexante dont on ne parle pas assez »

 

Pourtant à l’issue de la saison 1, on les avait quittées en très mauvais termes, Elsa ne voulant plus leur parler. Dans leur scène d’au revoir, Elsa, énervée, leur disait même qu’il était « trop tard » pour s’expliquer sur leur « coup de pute » (sic). On apprend même qu’elle les a à peine contactées via Instagram depuis son « départ » en Argentine. On a alors du mal à comprendre que l’enthousiasme de Charlotte et Émilie à l’idée de revoir Elsa ne soit pas mêlé à du stress et une forte culpabilité.

Lors de leurs retrouvailles, les amies agissent pourtant l’air de rien, même si Elsa est beaucoup plus sur la réserve. Le scénario perd alors en réalisme : il faudrait de nouvelles explications, de nouvelles excuses sincères entre les trois jeunes femmes.

Netflix

4/

Morale à deux vitesses

N’apprenant rien de leurs erreurs, Emilie et Charlotte veulent à nouveau se mêler des amours de leur amie, qui dit n’avoir personne dans sa vie. Désagréable sensation de « déjà-vu ». Leur idée ? La (re)caser à tout prix avec son ex petit-ami, Max (Guillaume Labbé).

Oui, celui qui lui a brisé le coeur, la laissant dans l’état que l’on connaît, au début de la saison 1. Celui-là même qui est montré comme un quasi pervers narcissique, ou du moins, quelqu’un de détestable, qui prend un malin plaisir à rejeter Elsa. Elle ne retrouve de l’intérêt à ses yeux qu’une fois qu’elle n’est plus célibataire. Un intérêt par pure possessivité, alors que lui, avait refait sa vie.

 

Lire aussi : « Netflix : When They See Us, la mini-série coup de poing à voir absolument »

 

Dans cette deuxième saison, Emilie et Joséphine décident donc, logiquement (sic) de pousser Elsa dans ses bras. Petit changement de look, conseils pour se mettre en avant, stratégies tirées par les cheveux pour qu’ils se retrouvent en tête-à-tête : tout y passe. Max est une caricature d’homme au coeur brisé, et on ne comprend pas pourquoi Émilie et Charlotte y croient.

Là aussi, le scénario perd en crédibilité. Décevant et illogique pour une série qui se veut féministe et moderne. Quitte à établir un – très classique – triangle amoureux, on aurait préféré l’arrivée d’un nouveau personnage.

Netflix

5/

Et Julio dans tout ça ?

D’ailleurs, où se situe le doux Julio dans ce marasme ? Celui qui avait ravi le coeur d’Elsa, et de nombreuses spectatrices, propulsant la popularité de son interprète, Marc Ruchmann. On ne peut en dire beaucoup, mais l’ambitieux producteur n’est pas bien loin d’Elsa dans cette saison 2.

Julio reste le personnage le plus mature et attachant de Plan Coeur, et finalement, celui auquel on peut le plus s’identifier. Tandis que les filles continuent à ne prendre que des décisions à côté de la plaque, à se gargariser de raisonnements sans queue ni tête qu’elles changent à l’envie, pour se justifier et alléger leur conscience. Ce qui donne lieu à des mini-monologues moralistes incompréhensibles, et pas toujours inspirants.

 

Lire aussi : « Netflix : 5 séries totalement sous-estimées à regarder absolument »

 

Mais le charmant et gentil Julio, malheureusement, n’échappe pas non plus aux incohérences scénaristiques. Par exemple, lorsqu’on lui prête, l’espace de cinq minutes, une sorte d’addiction à son métier de gigolo, alors que rien n’avait été sous-entendu dans ce sens jusqu’à présent. Cinq minutes, amenées sans subtilité, pour bâcler un sujet important.

Netflix

6/

Indéchiffrable Elsa

Une série peut avoir du succès tout en ayant une héroïne principale insupportable. Pour peu qu’on comprenne ses motivations, et qu’elle soit intéressante. Hannah Horvath (Lena Dunham) de Girls ou Piper Chapman (Taylor Schilling) d’Orange Is The New Black en sont de parfaits exemples.

Dans cette saison 2, Elsa retombe dans les mêmes travers : mentir à tous ceux qui l’entourent, livrer la version de l’histoire qui l’arrange. Au point qu’on ne sait plus ce qu’elle pense, ni pourquoi elle ment au point que ça en paraît pathologique.

 

Lire aussi : « Netflix : 5 séries à binge-watcher d’urgence en octobre »

 

Pis : on n’est pas sûr de savoir si elle apprécie toujours ses amies. Pour une série basée sur la célébration de l’amitié féminine, même dans ses imperfections, l’ambiguïté d’Elsa vis-à-vis d’Émilie et Charlotte, tirée sur plusieurs épisodes, met mal à l’aise. En jouant à celle que tout le monde veut qu’elle soit, tout en maugréant dès qu’ils ont le dos tourné, Elsa agace et devient même antipathique. Sa maladresse, provoquant encore quelques situations drôles, ne suffit pas à arrondir les angles.

Si une troisième saison n’a pas encore été officialisée par Netflix, on espère qu’Elsa finira par grandir.

Plan Coeur, saison 2, de Noémie Saglio, avec Zita Hanrot, Joséphine Draï, Sabrina Houazani, Marc Ruchmann, disponible le 11 octobre sur Netflix.

Source : marieclaire.fr

Si vous avez aimé cet article, vous devriez lire :  « Netflix : « Dirty John », la série basée sur des faits réels qui fait froid dans le dos »« Killing Eve, la série exquise que vous avez peut-être loupée » ou encore « Plan Cœur : la pépite Netflix qu’on n’avait pas vue venir »

| | | |
Tags: Netflix, Zita Hanrot.