Netflix : 5 séries totalement sous-estimées à regarder absolument

marieclaire_series_sous_evaluees_netflix
©Netflix - Dix pour cent

L’année 2018 a été faste, niveau séries. Mais à quel point? Au-delà des blockbusters et révélations incontestées, il y a ces petites pépites restées sous le radar. Et nous, on veut changer ça. Voici nos séries Netflix sous-estimées à regarder d’urgence.

Ne vous méprenez pas : oui, on a adoré Casa de Papel, Queer Eye ou encore Orange is The New Black. Mais tout le monde en parle et tout le monde les a vus, et ça, ça a le don de ruiner la surprise et de nous taper sur les nerfs. Du coup, on se tourne vers les petites pépites Netflix encore — trop — confidentielles!

1/

Lovesick

Le pitch

Dylan (Johnny Flynn) reçoit le diagnostic : il a la chlamydia. Commence alors la longue série de coups de téléphone aux femmes avec qui il couché, histoire de les informer de sa MST pour qu’elles puissent se faire dépister. Sexy, hein?

 

Lire aussi: « Pourquoi il faut regarder The End of the F***ing World »

 

Pourquoi vous devez lui donner une chance

Cette série est clairement passée sous le radar à cause de son premier nom: Scrotal Recall. En français, ce serait quelque chose comme « Rappel de Scrotum ». Sérieux les gars? Le nom de la série a été changé en « Lovesick » pour la seconde saison, soit un peu tard pour l’effet de nouveauté…

Chaque épisode de la série est un flashback sur une ancienne conquête de Dylan (avec analyse de ce qui n’a pas fonctionné), et en chemin, nous découvrons de plus en plus les deux meilleurs amis de Dylan: Evie (Antonia Thomas, que l’on avait découverte dans la géniale série Misfits), dont il est clairement amoureux, et Luke (Daniel Ings), coureur de jupons invétéré et attachant. Lovesick est une réussite en termes de casting, trame, réalisation, bande originale,… Bref, elle a tout pour plaire, sauf son nom initial.

 

Lire aussi: « Plan Cœur : la nouvelle pépite Netflix qu’on n’avait pas vue venir »

 

La bande-annonce

2/

Dix pour cent

Le pitch

Dix pour cent suit le quotidien mouvementé d’une prestigieuse agence artistique parisienne après le décès surprise du fondateur.

Pourquoi vous devez lui donner une chance

Chaque épisode traite d’une star de cinéma, qui joue son propre rôle dans la série avec beaucoup de recul sur eux-mêmes. On retrouve par exemple Guy Marchand, 81 ans, en pleine démence sénile, Monica Belluci désespérée par son célibat, Norman incapable de passer son permis ou encore Cécile de France qui hésite à se faire lifter pour un rôle. Vous voyez ça souvent vous, des acteurs avec autant d’autodérision?

 

Lire aussi: « Plan Cœur : la nouvelle pépite Netflix qu’on n’avait pas vue venir »

 

On se prend aussi très vite de passion pour les personnages principaux, Andréa, Mathias, Gabriel et Arlette, et leurs qualités et nombreux défauts. L’un des atouts majeurs de la série est sans aucun doute cette connasse — seuls les initiés peuvent comprendre — de Camille Cottin, dans le rôle d’Andréa, une agent de stars sans foi ni loi en apparence dont on a en réalité envie de devenir la meilleure amie.

La bande-annonce

3/

Atypical

Le pitch

Lorsqu’un adolescent autiste se met en tête de se trouver une petite amie, son regain d’intérêt pour plus d’indépendance met un peu le bordel dans sa vie et dans sa famille.

 

Lire aussi : « 10 films d’hiver et de Noël à regarder encore et encore »

 

Pourquoi vous devez lui donner une chance

L’ado, c’est Sam, autiste en pleine crise d’adolescence. Atypical traite de ce sujet en associant l’humour noir au drame: pile au moment où l’histoire devient trop intense, la scène tourne au comique. La série tourne donc autour de Sam, mais aussi de sa famille et son entourage, qui gagnent en profondeur au fil des épisodes et deviennent de plus en plus attachants.

À souligner aussi : la mise en avant du rôle des « aidants », qui subissent l’état de l’un de leurs proches et essaient de lui rendre la vie la plus simple possible, souvent au détriment de leur propre vie. Pour résumer, Atypical est une série légère et drôle qui traite d’un sujet beaucoup moins léger de la meilleure des façons.

La bande-annonce

4/

Love

Le pitch

A Los Angeles, Mickey, une fille rebelle, et Gus, le bon gars par excellence, naviguent dans les affres des relations modernes dans audacieuse comédie co-créée par Judd Apatow.

 

Lire aussi: « Netflix : 7 séries à binge-watcher illico en décembre »

 

Pourquoi vous devez lui donner une chance

Si vous en avez marre des rom-coms pleines de stéréotypes, cette série est pour vous, car elle met en avant la réalité toute nue des relations amoureuses de gens normaux. Love traite de la dépendance et dépeint l’amour dans sa forme la plus vraie: désordonné et compliqué, mais tellement bon.

La bande-annonce

5/

The End of the F***ing World

Le pitch

L’histoire commence par la présentation de James (Alex Lawther) par lui-même: « I’m James, I’m 17, and I’m pretty sure I’m a psycopath ». Le ton est donné. Et sa rencontre avec la tout aussi allumée Alyssa (Jessica Barden) va mettre le feu aux poudres…

Pourquoi vous devez lui donner une chance

Si ces deux-là ne remportent pas Golden Globe, Emmy Award et médaille d’or aux JOs, franchement, on ne comprend pas. La série se concentre presqu’uniquement sur James et Alyssa avec des rôles secondaires qui viennent faire capoter leur plan (inexistant, au demeurant). Leurs performances d’ado en colère pour elle et de jeune psychopathe pour lui sont à hurler de rire, et à saluer. Et puis, leurs accents so British ajoutent un côté flegmatique à tous les dialogues. Exquis.

La bande-annonce

Si vous avez aimé cet article, découvrez-en plus autour du lifestyle et de la culture, sur notre site :  « 6 vieux films à revoir quand il fait gris » , « 3 émissions culinaires à dévorer sur Netflix » et « Déco d’intérieur: 5 émissions à ne pas rater sur Netflix »

| | | |
Tags: Netflix.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures