Jeux Olympiques 2020 : à Tokyo, les médailles seront… recyclées!

par Aline Dricot
marieclaire_medailles_jo_2020_tokyo
©Presse/Jeux Olympiques Tokyo 2020

Les Jeux Olympiques d’été de Tokyo (en 2020) sont porteurs de nombreux messages de vaillance, de force, de respect, mais aussi d’écologie. En effet, les médailles qui seront décernées à tous les vainqueurs des Jeux sont entièrement fabriquées à partir d’anciens appareils électroniques. Une initiative remarquable !

1/

Les médailles tant attendues…

L’été 2020 peut vous paraître encore lointain, surtout avec l’arrivée de l’hiver et de sa compagne, la pluie… Pourtant, au Japon, les préparatifs vont bon train. Là-bas, la saison estivale semble toute proche. Parce que, oui, c’est au pays du soleil levant que les Jeux Olympiques auront lieu dans moins d’un an.

 

Lire aussi : James Bond : Le prochain 007 sera-t-il une femme?

 

Aujourd’hui, ce sont les fameuses médailles qui nous intéressent. Leur particularité ? Elles sont à 100% recyclées. Leurs matériaux de base – l’or, l’argent et le bronze – proviennent d’anciens objets électroniques nippons. Le pari de JO plus écologique tient énormément à coeur aux Japonais. C’est pourquoi ils ne veulent décerner aux athlètes que des médailles 100% éco-responsables, issues de métaux recyclés. Qu’il s’agisse de téléphones, d’ordinateurs, de tablettes ou de petit matériel électronique, ces appareils contiennent tous, en quantités variables, les métaux précieux recherchés : l’or, l’argent et le bronze.

Depuis deux ans, les appareils électroniques sont donc récoltés auprès de particuliers japonais. Des collectes ont été lancées dans des lieux publics, comme les gares ou les centres commerciaux. Pour fabriquer les 5.000 médailles qui seront distribuées, 30 kilos d’or, 4.000 kilos d’argent et 3.000 kilos de bronze sont nécessaires. Ces chiffres ont suscité la récolte de près de 80.000 tonnes d’objets électroniques.

2/

Une image positive du Japon et des Jeux Olympiques

Les Jeux Olympiques sont (malheureusement) réputés pour engendrer la confection – à la hâte – d’un grand nombre de stades, d’hôtels et de lieux touristiques/éphémères. Cela crée de mauvaises conditions de vie pour les habitants, qui sont expropriés et amenés à travailler intensivement. Pour 2020, le Japon veut changer la donne et éviter de donner une image médiocre de sa qualité de vie. Le pays organisateur s’est donc basé sur trois concepts, expliqués sur le site des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

 

Lire aussi : Shopping : à chaque sport sa tenue !

 

« Le sport a le pouvoir de changer le monde. Les Jeux de Tokyo 1964 ont complètement transformé le Japon. Ceux de Tokyo 2020 seront les Jeux les plus innovants jamais organisés et reposeront sur trois principes fondamentaux pour transformer le monde :

  • Faire de son mieux (donner le meilleur de soi),
  • S’accepter les uns les autres (unis dans la diversité),
  • Transmettre aux générations futures (léguer un héritage). »

Ce dernier point est très important. Le comité olympique a créé un Plan d’Action pour l’Héritage, afin que la venue des Jeux au Japon ait un rayonnement positif sur le pays, avant, pendant et après la tenue de ceux-ci.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Olympic Games (@olympics) le

3/

Avant, pendant et après les Jeux

« Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ne doivent pas uniquement être un succès en tant que manifestation sportive majeure, ils doivent aussi transmettre un héritage positif dans différents domaines ne se limitant pas au sport, que ce soit pour le Japon ou le monde et cela bien au-delà de 2020. Le Comité d’organisation de Tokyo 2020 s’associe à diverses parties prenantes qui vont, afin de mettre en place des actions capables de léguer cet héritage, chacune faire corps en promouvant des actions globales dès les premières étapes du programme. »

 

Lire aussi : Barbie lance une poupée astronaute pour encourager les petites filles à aller dans l’espace

 

Quoiqu’il en soit, le Japon a réussi l’un de ses principaux défis d’écologie en utilisant exclusivement des métaux recyclés pour façonner les médailles des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo en 2020. Et cette initiative provoque sans aucun doute un rayonnement positif sur le pays et sur l’organisation, si souvent critiquée, des Jeux Olympiques. Nous, on dit bravo!

Si vous avez apprécié cet article, vous pourriez également aimer : Sophie Wilmès, première femme à occuper le poste de Premier ministre, Valentina Sampaio, première égérie transgenre pour Victoria’s Secret : coup de pub ou réel engagement ? ou encore L’origine du 8 mars, Journée Internationale pour les Droits des Femmes.

| | | |
Tags: Jeux Olympiques, Recyclage, Tokyo.