5 signes qui montrent que vous êtes « trop gentille »
© Unsplash

5 signes qui montrent que vous êtes « trop gentille »

Temps de lecture: 4 min

Être aimable avec autrui est certes une très belle qualité, mais faire preuve d'une trop grande gentillesse peut aussi nous faire défaut. La preuve par cinq.

/

Avoir du mal à dire non ; faire passer les émotions des autres avant les siennes ; se montrer sous son meilleur jour même quand rien ne va ; fuir le conflit quitte à impacter son bien-être : vous vous reconnaissez ? Alors vous êtes sûrement étiqueté.e comme quelqu’un de ‘trop’ gentil.le.

Bien que la gentillesse soit une qualité recherchée et désirable, que ce soit dans nos relations et même dans le monde professionnel, elle peut devenir délétère pour les plus altruistes d’entre nous.

Ainsi, voici les signes qui montrent que vous faites preuve d’une trop grande gentillesse.

Vous aidez les autres au détriment de vous-même

Premier signe : vous donnez beaucoup, souvent, et recevez rarement. Même si donner la priorité aux gens que l’on aime semble être la plus belle preuve d’amour, faire don de son temps et de son énergie pour satisfaire les autres ne doit pas se faire au détriment de ses propres besoins et envies. Auquel cas s’en suivra une dégradation progressive de sa santé mentale et de son bien-être.

“La gentillesse est une grande qualité, commence le psychologue parisien Boris Charpentier. C’est une valeur profonde mais qui peut se retourner contre soi si elle se focalise sur l’autre sans se prendre soi-même en considération. Surtout si elle est couplée à un problème d’affirmation de soi ».

Alors que vous vous mettez de côté et vous donnez corps et âme dans vos relations amicales, familiales et amoureuses, vous n’avez aucune assurance de recevoir autant d’amour et de gentillesse de la part des autres.

Mais si notre attention est concentrée exclusivement sur autrui, qui prendra soin de nous ?

Vous craignez que l’on pense du mal de vous

Vous avez peur d’être étiqueté.e comme quelqu’un de méchant ou d’égoïste alors vous donnez tout de vous à votre entourage et aux personnes que vous rencontrez.

« Être gentil avec les autres c’est bien mais l’être avec soi-même, c’est indispensable pour être en harmonie et trouver un équilibre psychologique », préconise le coach.

Par exemple, vous ne voulez pas passer Noël en famille parce que vous avez besoin d’être seul.e, pour vous concentrer sur vous-même après cette année épuisante. Pourtant, par peur du jugement, vous avez accepté de passer le réveillon avec eux, quitte à en subir l’épuisement psychique des semaines durant.

Pourtant, l’honnêteté reste la plus belle preuve d’amour : « si nous nous soucions vraiment des gens, nous devons être honnêtes avec eux. La meilleure façon de prendre soin des gens est de devenir réel et d’arrêter d’essayer de leur plaire », explique de son côté Jeremy Sherman, chercheur en sciences sociales, à Psychology Today.

Vous faites passer les sentiments des autres en priorité

Alors que vous vous battez quotidiennement pour rendre heureux vos proches, pour remonter le moral de ceux qui ne vont pas bien et pour temporiser les conflits intra-familiaux, vous mettez constamment de côté vos propres émotions. Qu’elles soient positives ou négatives.

« Noël est traditionnellement une période au cours de laquelle nous faisons preuve de gentillesse et de bonne volonté envers les autres, mais nous devons apprendre à équilibrer les besoins des autres avec nos propres besoins« , détaille Gosia Bowling, psychothérapeute, à Stylist.

De plus, en s’attelant à préserver le bonheur des autres, le nôtre est mis à rude épreuve. Alors que “je n’exprime pas ce dont j’ai besoin, je me laisse guider par ceux des autres, prévient Boris Charpentier. Cela m’oriente inévitablement dans la mauvaise direction. Le risque est de passer à côté de choses importantes pour moi et qui auraient finalement pu m’épanouir”.

Vous pardonnez trop souvent

Chacun.e d’entre nous mérite une seconde chance. L’erreur est humaine et le pardon est une vertu. Alors vous pardonnez sans cesse.

Pourtant, face à des fautes répétées et douloureuses pour nous, ou face à des comportements malsains d’une personnalité toxique, pardonner n’est pas toujours la bonne solution pour préserver sa santé mentale et la relation.

De plus, certaines personnes causent plus de mal qu’elles n’apportent de bien. Bien qu’il soit difficile de s’affirmer lorsqu’on a toute notre vie pardonné les actes d’autrui, il peut être utile de garder à l’esprit qu’un faux pardon est destructeur pour la relation. Et qu’il peut être salvateur de laisser s’exprimer notre désapprobation.

« Si je souhaite à tout prix préserver l’autre, je ne vais plus savoir dire non. Et lui, qui ne peut pas deviner ce qui me convient ou non, ne va donc rien changer. Ainsi, je finirai par me dire que je ne mérite pas qu’il se comporte différemment avec moi. S’ensuivra une perte de confiance en soi et une plus grande difficulté à dire non », alerte le coach.

Vous fuyez la colère d’autrui à tout prix

Que vous soyez en tort ou non dans une dispute, ou régulièrement la cible de personnes en colère sans que vous sachiez pourquoi, c’est toujours à vous que revient l’obligation de régler la situation ? De vous faire pardonner ? D’arranger les choses ? Alors vous vous fondez en excuses et faites tout pour obtenir à nouveau leur approbation et leur amour.

« Ces signes sont souvent le reflet d’un manque de confiance en soi. Et d’une difficulté à s’affirmer, qui en découle, mais qui peut aussi en être la cause, détaille le psychologue. La difficulté à s’affirmer, à exprimer ses besoins voire même à les identifier, le sentiment de ne pas mériter de vivre ce que l’on souhaite sont autant de signes d’un manque de considération vis à vis de soi-même ».

Pourtant, la personne la plus importante à considérer est nous-même. Alors pour ne plus se mettre de côté dans ses relations, et ne pas laisser la gentillesse nous consumer, on recentre légèrement notre curseur sur notre bonheur, quitte à reléguer au second plan les besoins des autres.

 

Cet article est paru pour la première fois sur Marie Claire France.

Si cet article vous a plu, vous devriez aimer : «  9 conseils pour booster sa confiance en soi au travail » , « Testé pour vous : la routine Miracle Morning pour s’accorder du temps pour soi » ou encore « J’arrête de râler : 5 astuces concrètes pour y arriver ». 

Malvine Sevrin Voir ses articles >