9 conseils pour booster sa confiance en soi au travail
© Getty Images

9 conseils pour booster sa confiance en soi au travail

Par Inès Bonjean
Temps de lecture: 7 min

Vous n’osez pas prendre la parole en réunion ? Vous doutez de vos compétences ? Avoir confiance en soi au travail est un atout loin d'être commun à tous. Heureusement, la coach et formatrice Hélène Feuillat nous livre 9 conseils pour retrouver de l’audace et ainsi gagner en crédibilité.

/

Le portrait de l’experte

Bien que n’ayant pas achevé ses études universitaires, Hélène Feuillat a reçu une éducation multiculturelle qui a été le commencement d’une belle carrière internationale. Pendant 15 ans, elle a travaillé essentiellement dans l’événementiel et les relations presse pour différentes sociétés belges ainsi qu’à l’étranger. En 2008, cette maman de deux jeunes enfants a pris un tournant dans sa carrière et a décidé de se lancer dans le coaching individuel ainsi que la formation intra et inter-entreprise. La confiance en soi est très vite devenue son cheval de bataille dans ses coachings. Pragmatique, terre à terre et franche, Hélène Feuillat est prête à vous secouer le cocotier avec bienveillance et humour.

La différence entre un rêve et un objectif, c’est l’action. Je suis très fière d’avoir réalisé mes projets, de m’être fait confiance et d’avoir osé pousser les portes.”

/

9 conseils pour booster sa confiance en soi au travail

Lors d’une interview, Hélène Feuillat nous a livré ses précieux conseils pour booster sa confiance en soi au travail, lieu qu’elle n’hésite pas à qualifier de “jungle”. En effet, si vous ne savez pas comment vous créer un chemin dans cette jungle, vous allez être face à plusieurs obstacles. Chaque environnement de travail a aussi ses codes, ses façons de faire et arriver à “faire sa place” n’est pas toujours une évidence.

Identifier le contexte précis où on manque de confiance

Devoir faire quelque chose que vous n’avez jamais fait, négocier une augmentation ou engager une conversation avec des inconnus… Les peurs peuvent toutes être différentes pour chacun. La première étape est de déterminer avec précision dans quel contexte vous avez l’impression de manquer de confiance en vous afin de définir un objectif et ainsi un plan d’action efficace.

 

C’est comme si un champion de tennis voulait améliorer son jeu sans savoir si c’est son coup droit, revers ou service qui doit être peaufiné !

Contextualiser les pensées négatives

Après avoir identifié vos micro et macro peurs au boulot, il faut savoir les gérer en relativisant. En effet, il est important de dédramatiser en se basant sur la neutralité, et en ajoutant de la rationalité afin de réagir de façon adéquate tant sur le fond que sur la forme. La peur n’est pas de bon conseil. Est-ce fondamentalement grave ce qu’il se passe ? Si le sentiment de peur prend le dessus, l’angoisse, le stress, ou la panique vont dominer. Tout est une question de dosage. “C’est comme l’eau : si vous n’en avez pas, vous mourez, si vous en avez trop vous vous noyez. Quand vous arrivez à apprivoiser votre peur, elle devient une force” souligne Hélène Feuillat. “Si vous n’appréhendez pas un rendez-vous, vous allez improviser et peut-être rater votre entretien. Si vous faites face à un stress trop important, vous n’allez pas oser parler.

 

Lire aussi: Télétravail : comment identifier un burnout et quelle activité physique pratiquer pour le surmonter ?

 

Faire attention à son non-verbal

Le non-verbal constitue plus de 80% de notre communication. Par exemple, lors d’une réunion, si vous chuchotez en baissant les épaules, vous ne renvoyez pas l’image d’une personne affirmée qui a confiance en ses idées. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’avoir un allié au travail qui va pouvoir vous donner un feedback par rapport à votre non-verbal. Il ne doit pas faire attention à ce que vous dites mais comment vous le dites. Est-ce que je me tiens droit ? Est-ce que je regarde l’audience ? Quels sont le ton et le débit de ma voix ? Bien évidemment, il faut un bon dosage en fonction de la personne en face de soi. Les vêtements sont tout aussi importants. L’extérieur est en lien avec l’intérieur. Il faut être en adéquation avec la culture de l’entreprise tout en portant des vêtements dans lesquels on se sent bien.

 

Hélène Feuillat

Brooke Cagle – Unsplash

Agir sans tarder

Vous êtes stagiaire et vous commencez votre stage dans quelques jours ? Envoyez un petit message pour montrer que vous êtes motivé : “Afin de préparer cette semaine au mieux, je voulais savoir ce que vous attendiez de moi précisément. J’ai hâte de faire partie de l’équipe.” Quelque chose de cet ordre là tout simplement. Ne soyez pas dans l’attente mais plutôt dans la proactivité. Cette anticipation démontre du sérieux, de la crédibilité et de la fiabilité de votre part.

 

Opter pour la conversation lors d’un désaccord

Vous n’êtes pas d’accord avec votre supérieur ? Ça dépend naturellement du contexte mais il existe plusieurs petites phrases qui peuvent vous servir. “Je n’avais pas vu ça comme ça, pouvez-vous développer ? J’avais une manière différente de voir les choses. Dans quelles mesures je peux vous faire une proposition ?” Il est important d’amener la conversation plutôt que le conflit. C’est certain que lorsqu’il y a un lien hiérarchique, la personne au-dessus de vous prendra la décision finale. Mais cela ne veut pas dire que vous devez être dans l’assertivité et ne faire aucune proposition. Par exemple, si vous devez créer un powerpoint, faites exactement celui demandé mais proposez également un autre rendu comme vous l’aviez imaginé avec votre twist. C’est un excellent moyen de sortir du lot. Après tout, “qui ne tente rien, n’a rien”, pas vrai ?

 

Hélène Feuillat

Brooke Cagle – Unsplash

Accepter que chaque personne a dû commencer un jour

Tout le monde démarre débutant dans son milieu. Vous ne pouvez pas avoir une expérience de 10 ans en une nuit. Rome ne s’est pas fait en un jour, si ? Le succès n’est pas toujours au rendez-vous et c’est normal. Apprendre de ses erreurs, c’est ultra important. Voici un outil qui pourra vous aider dans la vie de tous les jours (même en dehors du travail) : le GDD. Qu’est-ce que c’est ? Dès qu’une chose vient de se produire, comme par exemple un entretien, vous devez vous poser 3 questions : qu’est-ce que j’ai bien fait (Good)? Qu’est ce qui a été difficile pour moi et que je peux améliorer (Difficult) ? Qu’est-ce que je ferai différemment la prochaine fois (Different) ? Cette gymnastique du cerveau est un outil essentiel pour la réussite sur le long terme.

 

Créer un dossier à succès

Vous avez un coup de blues ou vous passez une mauvaise journée ? Chaque fois que vous recevez un feedback positif, des félicitations, des remerciements ou encouragements, stockez-les dans un dossier à succès. Le jour où vous douterez de vous, vous pourrez vous reconnecter de manière émotionnelle à ces moments afin de vous rafraîchir la mémoire sur vos qualités, vos compétences et votre valeur ajoutée. Ce serait d’ailleurs utile de pouvoir demander des retours par écrit afin de constituer votre stock. Sortez de votre zone de confort et osez le demander !

 

Lire aussi: Crises d’angoisse : comment surgissent-elles et que faire pour les calmer ?

 

S’inspirer au lieu de se comparer

Est-ce que vous vous comparez objectivement ? Non. Dans la réalité, on s’évalue souvent face à des gens qui font soit-disant les choses mieux que nous. Se confronter à d’autres personnes n’est clairement pas un ingrédient du bonheur et cela nourrit les insécurités. Assumez votre différence dès aujourd’hui et soyez conscient de vos qualités. Vous n’avez pas la même façon de penser ? La même façon de communiquer ? Tant mieux, c’est la diversité qui fait la richesse d’une équipe !

 

Nous avons un avis sur tout le monde, il faut accepter que les autres en ont un aussi. Notre personnalité ne convient pas à tout le monde.

 

Privilégier le micro-planning

Pour pouvoir être satisfait de son travail, c’est important de ficeler ses objectifs. Si vous devez atteindre le haut d’une montagne, vous allez fonctionner par pallié. C’est exactement la même chose dans ce contexte ! C’est en faisant qu’on aura d’autant plus la motivation de continuer à faire. Le plus important c’est de commencer, certainement avec une tâche qu’on aime le moins. Est-ce que vous êtes une adepte de la to-do list ? La to-do, c’est souvent une liste sans fin…Testez plutôt ceci : dès le début de votre journée, prenez une feuille blanche et dès que vous faites quelque chose, notez-le. En fin de journée, regardez tout ce que vous avez accompli sur votre “done list”. Vous allez regarder les choses sous un autre angle, bien plus positif. La to-do list nous laisse frustré face à ce qu’on n’a pas fait, plutôt que de mettre l’accent sur la satisfaction des actions réalisées.

Hélène Feuillat

Deena Englard – Unsplash

/

À propos de la formation “With Greater Impact”

Lancée en avril dernier par Hélène Feuillat, la formation digitale “With Greater Impact” donne une multitude de clefs pour booster la confiance en soi dans le monde du travail. Grâce au succès lors de la première édition, la seconde arrive à grand pas le 8 septembre 2021. Vous êtes stagiaire et vous manquez d’aisance ? Vous avez des années d’expériences professionnelles et vous n’osez pas demander de l’aide ? Vous cherchez du travail mais vous avez du mal à définir vos valeurs ajoutées?  Cette formation est faite pour vous ! Vous pouvez vous inscrire via le site Internet au prix de 784€ ttc ou alors vous pouvez faire financer cette formation par votre propre entreprise au prix de 984€ htva.

La formation est étalée sur 7 semaines et chaque participant gère son apprentissage de manière autonome. En effet, le prix comprend chaque semaine des capsules avec des fiches de travail ainsi qu’un live de 1h30 où vous pouvez poser vos questions, partager vos progrès et découvrir encore plus de contenu d’informations sur le développement personnel. Un coach est aussi disponible par mail en cas de questions et un groupe fermé Facebook où les participants partagent entre eux est mis à disposition. Comme Hélène Feuillat aime le souligner, c’est une formation dont le format est familial.

Si cet article vous a plu, vous devriez aimer : “Comment revenir sur le marché du travail après avoir accouché ?“, “Testé pour vous : la routine Miracle Morning pour s’accorder du temps pour soi“, et aussi “J’arrête de râler : 5 astuces concrètes pour y arriver“. 

Tags: Psycho, Travail.