« Rape Day », le nouveau jeu vidéo pour adultes qui consiste à violenter et tuer des femmes

par Monica Mirkos
marieclaire_rape_day_jeu_video_pour_adultes_violente_et_tue_des_femmes
©Shutterstock

Il y a quelques jours, le jeu vidéo « Rape Day » annonçait sa sortie en avril sur la plate-forme de jeux en ligne, Steam. En français, sa signification n’est autre que « Jour de viol ». Retiré de la plateforme pour causes évidentes, le développeur se défend avec des propos aberrants. Voici toutes les informations.

Cela fait quelques jours maintenant que la sortie du jeu vidéo « Rape Day », exclusivement réservé aux adultes, affole la toile. Dans une époque où les femmes ont besoin, plus que jamais, de soutien afin de se battre pour leurs droits et le respect de tous, les développeurs du jeu sortent un jeu vidéo extrêmement dégradant et dangereux.

 

A lire aussi: « Behind Every Great One », le plus abouti des jeux vidéos féministes?

1/

Le but du jeu: agresser, violer et tuer des femmes

La plateforme Steam avait affiché un descriptif de ce jeu qui s’avérait choquant et déstabilisant. En effet, « Harcelez verbalement, tuez et violez des femmes pour progresser dans l’histoire. C’est un monde dangereux et sans règles. Les zombies aiment manger la chair des humains et les violer avec brutalité mais vous êtes le violeur le plus dangereux de la ville« , telle était l’explication. Suite à cette annonce, des pétitions ont tourné sur la toile, visant à empêcher la sortie de ce jeu.

 

A lire aussi: 8 mars: 15 citations féministes inspirantes pour chacune d’entre nous

2/

« Rape Day » ne sortira pas sur Steam

Les gérants de la plate-forme de jeu en ligne ont pris la décision de ne pas sortir le jeu: « Nous respections le désir des développeurs de s’exprimer, et la mission de Steam est de les aider à trouver un public mais ce développeur a choisi un sujet et une façon de l’illustrer qui rendent cette tâche très difficile pour nous ». Ce n’est pas la première fois que Steam retire un jeu de sa liste. En effet, le dernier mettait en scène une fusillade dans une école.

 

A lire aussi: 8 mars: les 10 pays où être une femme est le plus dangereux

3/

Le développeur se défend avec des propos inquiétants

Décidé à sortir son jeu d’une manière ou d’une autre, le développeur se défend avec ardeur: « Si ce n’est pas votre genre de jeu, vous n’avez pas besoin d’y jouer. Mais comme d’autres l’ont déjà dit, j’ai essayé de faire un jeu auquel j’aurais aimé jouer, et il y a d’autres gens comme moi ». Il ajoute à ses propos que la population inclurait 4% de sociopathes qui pourraient donc être divertis par ce jeu. Il a également ajouté: « Je n’ai pas enfreint de règles, je ne vois donc pas comment mon jeu pourrait être banni à moins que Steam ne modifie ses règles », ce qui le confirme la détermination du développeur à sortir sa création digne d’une provocation extrême.

Si vous avez aimé cet article, lisez aussi: Rima bint Bandar, première femme saoudienne à accéder au poste d’ambassadrice, #ThisIsNotConsent: un hashtag pour dénoncer la culpabilisation des victimes d’agression sexuelles et Sécurité sur internet: tout ce que vous devez savoir pour protéger vos enfants.

| | | |
Tags: Jeu vidéo, Rape Day, Société.