Pourquoi la coupe budgétaire culturelle en Flandre est une catastrophe nationale

par Aline Dricot
marieclaire_coupe budget flandre
©Duncan Shaffer/Unsplash

Le 12 novembre, Jan Jambon (N-VA) annonçait une coupe budgétaire dans le secteur de la Culture en Flandre. Pourcentage de cette coupe: 6% de réduction des subsides, et jusqu’à 60% pour les subventions aux nouveaux projets. Le monde culturel est choqué, la rédaction Marie Claire Belgique ne comprend pas comment la culture peut être envoyée aux oubliettes.

1/

Le projet politique de coupe budgétaire culturelle en Flandre

Dès 2020, 6% de réduction de subsides de fonctionnement sont prévus pour le secteur de la culture. Le gouvernement flamand a taillé net dans le budget dédié aux institutions culturelles. L’économie concerne plusieurs millions d’euros. Pour les nouveaux projets culturels, la coupe budgétaire pourrait aller jusqu’à 60% des fond alloués. Le ministre Jambon a tout de même affirmé que « Ceux qui excellent recevront encore les possibilités de croître« , qu’il s’agit principalement d’être sélectif quant à la distribution de subsides. Car il s’agit bien de laisser le gouvernement décider quels projets recevront des aides, et lesquels finiront à la poubelle.

 

Lire aussi: Jeux Olympiques 2020 : à Tokyo, les médailles seront… recyclées!

 

Concrètement, la culture ne représente environ que 1% du budget flamand, alors pourquoi s’attaquer à ce secteur ? Les raisons semblent plus politiques qu’économiques.

Le secteur culturel est en danger. La liberté d’expression est ainsi réduite, pour entrer mieux dans le moule préfabriqué de l’acceptable. Ce n’est donc pas seulement une énorme perte pour le monde culturel flamand, c’est également une certaine culture qui va être imposée, au détriment de la diversité.

2/

Réactions en chaîne sur les réseaux sociaux

Sur Facebook et les réseaux sociaux, les réactions ont été rapides. Un bandeau jaune recouvre désormais des milliers de photos de profil. Il s’agit d’une réaction d’artistes et de citoyens à l’égard de ces coupes budgétaires au nord du pays. Ce bandeau représente les 60% du budget.

Le choix du jaune est important, car il représente la couleur de la N-VA, dont Jan Jambon fait partie. Cette action, menée par des collectifs artistiques, sert la révolte populaire. Avec un ton pacifiste, les personnes impliquées montrent leur mécontentement et leur solidarité avec les artistes. Matthias Schoenaerts a lui aussi publié une photo couverte de ce bandeau jaune. Cela prouve que personne n’est à l’abri du changement, qu’il soit positif ou négatif. La culture, avec tout ce qu’elle implique, est une part importante de notre société.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jan en Randoald (@janenrandoald) le

3/

Marie Claire plaide pour la sauvegarde de la culture, en Flandre et ailleurs

La culture implique tellement de lien social qu’il est impossible d’en définir la valeur. Qu’il s’agisse d’aller au théâtre, au cinéma, voir un concert ou une nouvelle expo, la culture est partout, elle fait partie de notre… Culture, justement. Notons au passage que les pays les plus heureux du monde, sont ceux où la place de la culture et du partage sont bien développées.

 

Lire aussi: Lecture : 7 ouvrages féministes à lire de toute urgence

 

Selon nous, cette coupe dans le budget est un très mauvais signal qui ressemble fort à un boycott. De tels extrêmes ne peuvent pas être tolérés dans un pays démocratique. Pourquoi prenons-nous parti? Parce que la culture et tout ce qu’elle représente nous tient à cœur, la culture est profondément liée à notre travail. Il s’agit d’une valeur fondamentale, d’un droit humain que Marie Claire Belgique soutient et soutiendra toujours.

C’est peut-être moins cher pour l’Etat, mais ce n’est pas une économie. Il n’y a aucune économie à faire sur la culture. Elle représente trop de richesse pour notre société. 

Si vous avez aimé cet article, vous pourriez également lire : Harry Styles en tutu rose ou la définition de la masculinité positive, Sesame, une deuxième vie (design) pour les oblitérateurs de la STIB ou encore L’exposition Dalí/Magritte : une pépite surréaliste.

| | | |
Tags: Budget, Culture.