Marie Claire Belgique demande la libération de Nasrin Sotoudeh

par Monica Mirkos
marieclaire_nasrin_sotoudeh
©Arash Ashourinia

L’avocate iranienne et défenseure des droits des femmes Nasrin Sotoudeh est condamnée à 38 ans de prison et à 148 coups de fouet par un tribunal islamique, à Téhéran, en Iran.

Une condamnation que nous ne cautionnons pas

Nasrin Sotoudeh a été condamnée à une sentence inhumaine suite à plusieurs accusations. Incitation à la corruption et à la prostitution, actions de propagande contre le système, perturbation de l’ordre public, espionnage, ainsi que d’autres accusations lui sont attribuées.

Mais que lui est-il reproché, à cette avocate récompensée par le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit en 2012 ? D’avoir défendu de manière pacifique les femmes iraniennes qui enlevaient leur voile afin de protester contre la loi qui les oblige à le porter. Cette condamnation est une ironie à elle toute seule. En effet, alors que Nasrin Sotoudeh est envoyée derrière les barreaux, l’Iran siège au Comité des Droits des femmes de l’ONU. Cherchez l’erreur.

 

A lire aussi: 8 mars :  les 10 pays où être une femme est le plus dangereux

 

Marie Claire Belgique demande sa libération

Au nom de toutes les valeurs que nous avons toujours défendues, l’égalité entre hommes et femmes, l’émancipation des femmes, la liberté d’expression et la liberté de conscience, nous, Marie Claire Belgique, ainsi que nombre de nos éditions internationales, demandons la libération sans condition de Nasrin Sotoudeh.

 

Si vous aussi vous souhaitez sa libération, signez la pétition ici

 

Si vous avez aimé cet article, lisez aussi: 8 mars : les nouvelles figures féministes qui nous inspirent, 8 mars :  les héroïnes qui ont marqué l’histoire du féminisme et 8 mars : 15 citations féministes inspirantes pour chacune d’entre nous.

| | | |
Tags: Combats de femmes, En bref, Société.