Verdict: la semaine végétarienne d’une carnivore endurcie

par Lucie Delplanque
marieclaire_semaine_vegetarienne
©Getty Images

La viande fait partie du quotidien de beaucoup d’entre nous, moi la première. Le Belge mange, en moyenne, entre 770 et 980 grammes de viande par semaine… C’est à dire un peu plus du double des 400 grammes recommandés par les spécialistes.

Le concept

Dans le dernier rapport de Greenpeace, 66% des belges interrogés se disent prêts à changer leurs habitudes alimentaires. Du coup, j’ai testé pour vous une semaine végétarienne. Au revoir la viande et le poisson, bonjour le corn, le soja et les légumes de saison.

 

Lire aussi: « Ces aliments « healthy » dont il vaut mieux se passer » 

 

À l’essai

Avant de bousculer totalement mes habitudes pour une semaine, je me suis renseignée sur les aliments indispensables pour éviter les carences. Le moment que je redoutais le plus est arrivé très rapidement: les courses. Un peu perdue, je me lance d’abord au rayon « légumes », une manière de rester encore un peu dans ma zone de confort. Pour ça, pas trop d’hésitation, j’ai l’habitude d’en cuisiner.

Je m’aventure ensuite au rayon végétarien et là, presque tous les produits m’attirent. Le corn, c’est ce qu’on m’a conseillé, pareil pour les nuggets végétaux et les boulettes au soja. Le choix n’a pas été compliqué à faire. Je remarque rapidement qu’il y a réellement beaucoup moins de produits destinés aux végétariens qu’aux mangeurs de viande. Dans mon supermarché, juste deux frigos sont destinés à l’alimentation végétarienne ou vegan.

 

Lire aussi: « Les comptes Instagram food à suivre absolument »

 

Finalement, point de vue cuisine, c’est aussi plus facile que je ne pensais. J’ai utilisé beaucoup d’épices et j’ai appris à cuisiner les légumes autrement: crus, cuits ou simplement poêlés. Le plus compliqué aura été de vaincre mon envie de poulet rôti après un petit passage éclair au supermarché.


L’atout

J’ai le sentiment d’avoir mangé plus sain que d’habitude. Plusieurs légumes cuisinés différemment à tous les repas. J’ai aussi découvert énormément de nouveaux aliments comme le quinoa ou le corn. La cuisine végétarienne est relativement riche en épices en tous genres. J’ai pu varier les recettes et j’ai réellement mangé à ma faim. Point de vue finance, je n’ai pas eu le sentiment de payer mes courses plus cher que d’habitude. Et d’un point de vue écologique, réduire sa consommation de viande est plutôt intéressant.

 

Lire aussi: « 4 recettes veggie qui donnent vraiment envie »

 

La faille

Quand on adore la viande et le poisson, c’est assez compliqué de passer du tout au tout. Il faut aussi bien réfléchir à compenser l’apport en protéines de la viande. Finalement, il faut oser goûter de nouveaux aliments pour éviter de manger la même chose toutes les semaines.

Le verdict

D’un point de vue personnel, je ne vais pas devenir végétarienne mais j’ai enfin pu laisser tomber pas mal de mes préjugés. Pourquoi ne pas intégrer une ou deux recettes par semaine dans le menu familial? Et si on continue à consommer de la viande, autant le faire de manière responsable.

Si le sujet vous intéresse, lisez aussi « Gastronomie: découverte du guide Delta 2018 » ; « Marre du gaspillage, voici 5 techniques pour l’éviter » et aussi « Interview: notre rencontre avec Leslie en Cuisine, chef et blogueuse food de talent » 

| | | |
Tags: Food, Test, Végétarien, Végétarienne, Végétarisme, Verdict.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures