40 jours sans viande, pour ou contre?
© Getty Images

40 jours sans viande, pour ou contre?

Temps de lecture: 3 min

Depuis quelques jours, un débat anime la toile et les repas entre amis: l'opération 40 jours sans viande, pour ou contre? La question peut sembler étonnante a priori, pourquoi être contre une initiative qui conscientise à la consommation excessive de viande? Décryptage du débat.

« Dagen zonder vlees » est une initiative qui existe dans le nord du pays depuis 6 ans. L’idée est la même que la tournée minérale, qui vient d’ailleurs de s’achever: se priver d’un élément de notre alimentation pendant une période donnée pour comprendre un peux mieux notre consommation.

Cette année, l’initiative a été étendue au sud du pays et à Bruxelles et débute ce mercredi 1e mars. Alors que la réaction première est généralement positive, quand on creuse un peu, on réalise que cette opération peut avoir des effets cachés, et un peu moins positifs. Voici les arguments pour et contre pour nous aider à mieux comprendre ce débat.

Pour

Conscientiser à la consommation de viande excessive

Ceux qui ont fait la tournée minérale vont vite réaliser l’effet d’un mois sans alcool: on conscientise beaucoup plus les choses lorsque l’on en a été privés pendant un certain temps. On se surprend à compter les gins to’ que l’on ingurgite en soirée et à réfléchir avant de commander un verre de vin blanc au resto.

Dans un monde où la viande va se faire rare pour tout le monde, et où sa production est hyper polluante, 1kg de boeuf impliquant en moyenne plus de 15 000 litres d’eau pour le produire (l’eau bue par le bovin, l’eau pour arroser les céréales qui composent son alimentation, l’eau utilisée en abattoir, etc.), il est grand temps de faire ce travail de conscientisation de notre consommation.

Une lasagne classique, c’est de la viande. Un club sandwich, c’est de la viande. Une pizza hawaii, c’est (un aberration et) de la viande.

Démystifier le végétarisme et le veganisme

Un nombre croissant de gens se tournent vers le végétarisme ou le veganisme (intéressée? On vous en parlait ici). Le premier consiste à ne plus manger de viande (et de poisson), et le second à, en plus de la viande, laisser tomber tout ce qui est d’origine animale, comme le lait ou encore les oeufs.

Lorsque l’on mange de tout, c’est très compliqué de comprendre le choix d’un végétarien ou d’un vegan, et donc de le respecter. Les raisons de ce choix peuvent être variées: dégoût de la viande, amour des animaux, lutte contre l’industrialisation maladive, conscience écologique etc. Ce qui est sûr, c’est que se mettre au végétarisme pendant 40 jours permet de prendre la pleine mesure de ce qu’implique ce choix de vie et mieux comprendre ceux qui le font.

Les arguments contre, c’est à la page suivante!

Suivez Marie Claire sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances, astuces beauté, infos culture, lifestyle, food et bien plus encore.

Contre

La diabolisation de la viande

Après la Tournée Minérale, qui mettait en garde contre les effets cancérigènes de l’alcool en proposant de ne pas en consommer pendant un mois, 40 Jours Sans Viande s’inscrit dans la même veine. Oui mais, il faut à tout prix éviter de tomber dans le piège de la diabolisation de la viande qui contribue elle, contrairement à l’alcool, à une alimentation équilibrée et saine.

Par contre, en initiant cette campagne de quarante jours dans la foulée de la « tournée minérale », ses promoteurs font de la viande un aliment coupable, nocif voire addictif et dont il faut donc apprendre à se passer. Et cela, c’est inacceptable. – Philippe Mattart, Directeur général de l’APAQ-W

La pénalisation des agriculteurs locaux

Cette initiative, bien que partant d’une intention louable, risque d’amplifier les difficultés économiques des agriculteurs du secteur bovin, déjà sur les genoux à cause d’un marché particulièrement concurrentiel. A l’échelle de la Belgique, c’est un réel coup dur pour les éleveur.

Car l’ennemi ici est bien l’industriel, qui produit de la viande de façon polluante à grande échelle, et dont la qualité et la traçabilité laissent parfois à désirer. Bref, les petits risquent encore de payer les pots cassés.

Notre conclusion, c’est à la page suivante!

Suivez Marie Claire sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances, astuces beauté, infos culture, lifestyle, food et bien plus encore.

Conclusion

L’opération « 40 Jours Sans Viande » devrait devenir « 40 Jours Sans Viande Industrielle ». En effet, acheter sa viande directement chez les éleveurs en supprimant ainsi les intermédiaires constituerait un moyen de tracer la viande et s’assurer de sa qualité.

De plus, la viande achetée directement à l’éleveur est souvent plus chère que la viande industrielle, respect de l’animal et faute d’économies d’échelle obligent. Du coup l’envie d’en acheter en (trop) grandes quantités, et donc d’en gaspiller, passe très vite.

La viande ne doit pas être bannie d’une alimentation équilibrée, mais bien limitée et mieux consommée.

Si vous voulez participer, toutes les infos se trouvent sur le site de l’initiative.

Suivez Marie Claire sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances, astuces beauté, infos culture, lifestyle, food et bien plus encore.

Charlotte Deprez Voir ses articles >

Foodie assumée, obsédée par les voyages, la photographie et la tech, toujours à l'affût de la dernière tendance Instagram qui va révolutionner le monde.

Tags: Jours sans viande, Made in belgium, Vegan, Végétarienne, Viande.