Le verdict beauté: on a testé le Vampire Lift

marieclaire_vampirelift
©Getty Images

Si Kim Kardashian, Bar Raffaeli et Gisele Bündchen y ont recours, pourquoi pas moi, me suis-je dit. Et c’est avec force et courage que j’ai pris rendez-vous à la Be Clinic pour tester ce soin qui, après avoir fait fureur aux Etats-Unis, débarque chez nous. Applaudissements pour ma conscience professionnelle. Récit d’une renaissance (cellulaire).

La promesse

Cette technique médicale de rajeunissement appelée PRP, pour Plasma Riche en Plaquettes est surnommée Vampire Lift aux USA parce que tout commence par une prise de sang. Le médecin prélève une petite quantité de sang qu’il place ensuite dans une centrifugeuse afin d’en extraire le plasma. Riche en facteurs de croissance, ce concentré est appliqué sur la peau du visage en vue de stimuler la production de fibres de collagène et d’élastine, pour rajeunir les traits et combler les ridules.

Le concept

Une séance débute par une conversation avec Maïté Czupper, médecin esthétique, et sa collaboratrice, dans une salle moderne, claire et immaculée. Elles expliquent le déroulement du traitement et me demandent quelles sont mess attentes. Maïté Czupper précise que l’effet lifting n’est pas le plus spectaculaire, en revanche l’éclat de la peau est ravivé, les ridules atténuées et les cernes estompées. Après la prise de sang , on place les tubes dans une centrifugeuse pour récupérer le plasma. Il est ensuite mis dans une seringue et réinjecté là où c’est nécessaire : dans les joues, les tempes, les cernes, l’ovale, le cou, les mains. A la Be Clinic, on utilise un « golden pen », une espèce de gros stylos munis de nombreuses aiguilles microscopiques qui « trouent » la surface de la peau pour mieux faire pénétrer le plasma.

Si cela peut être inconfortable durant quelques minutes, ce n’est absolument pas douloureux. Après le traitement, on ressort avec le visage un peu rouge et avec la sensation d’avoir pris un coup de soleil. Le médecin précise de ne pas s’attendre à un résultat immédiat, il faut attendre quelques jours, voire 3 à 4 semaines, avant d’en retirer tout le bénéfice.

Le résultat

Le résultat après un mois, sans être miraculeux, est réel et visible. La peau est repulpée et l’éclat vraiment ravivé. Ce qui m’a surtout séduite, c’est le côté naturel du traitement, il n’y a pas de produits synthétiques et donc pas de risque de rejet ou d’infection. Pour que les cellules se régénèrent encore mieux, le médecin conseille de prévoir 2 ou trois séances espacées d’un mois et ensuite une à deux par an pour maintenir le résultat.

Il y a malgré tout un bémol : le traitement doit se faire dans un local aseptisé et dans des conditions d’hygiène strictes, voilà pourquoi il faut absolument se renseigner au préalable du sérieux de l’équipe à laquelle vous allez confier votre visage. Dernière précision, la séance revient à 350 euros.

Be Clinic, avenue Montjoie 33A, 1180 Bruxelles. 02 218 59 80. Plus d’infos sur beclinic.com.

Le sujet vous intéresse? Vous aimerez aussi Trois nouveaux soins anti-âge au banc d’essai. et nos verdicts beauté sur L’Ozonothérapie et Le Traitement anti-âge Newa.

| | | |
Tags: Anti-âge, Beauté, Institut de beauté, Lift, Vampire lift.