Épidémie de gastro : comment l’éviter et ne pas la transmettre?

par Aline Dricot
marieclaire gastro (2)
©Getty Images

La gastro-entérite est de retour, et nous cherchons des moyens pour éviter de l’attraper. Comment échapper à cette épidémie qui nous frappe de plein fouet? Nous vous donnons quelques conseils d’ordre public…

La gastro-entérite (ou gastro, pour les intimes) peut nous attaquer via deux formes. La première, d’origine virale, est extrêmement contagieuse et se transmet par un simple contact, qu’il s’agisse d’une personne ou d’un objet contaminé. C’est comme cela qu’un simple virus se transforme en épidémie. Si la gastro-entérite est d’origine bactérienne, elle prend la forme d’une intoxication alimentaire. Cette dernière passe généralement en 24 heures.

Une épidémie de gastro-entérite sévit actuellement dans notre pays. Si elle n’est pas fatale, cette maladie virale nous met sens dessus dessous, pour notre plus grand déplaisir. Alors pour éviter de rester enfermé.e chez nous en attendant que le mal passe, nous avons réfléchi à des moyens simples pour éviter d’attraper la gastro.

1/

Comment éviter d’attraper la gastro

Comme pour toutes les maladies, qu’elles soient virales ou bactériennes, il faut prendre ses propres précautions pour éviter de succomber à la gastro. Diarrhée, nausées, vomissements, tout y passe. Votre corps se rebelle contre votre esprit, et la gastro vous met KO, pendant 24 heures à 48 heures. A la fin de la période critique, vous êtes vidé.e, dans tous les sens du terme. Alors autant essayer de slalomer entre les facteurs de risques.

Un minimum de contacts physiques

C’est principalement par les contacts physiques, même moindres, que le virus se transmet. Dans ces cas, mieux vaut éviter de multiplier les contacts physiques avec les personnes présentant déjà des signes de maladie. Sans paraître asocial.e ou malpoli.e, pensez à votre santé avant tout. De même, si votre conjoint est souffrant.e, évitez de l’embrasser ou le/la câliner. De plus, dans les lieux publics, prévoyez soit une paire de gants, soit restez à distance le plus possible des autres personnes. Enfin, dans les transports en commun, évitez de toucher les mains-courantes au maximum. Si cela est impossible, prévoyez un gel désinfectant de poche, à utiliser en sortant de votre bus, tram ou métro.

Se laver les mains, tout le temps

Pensez, par exemple, aux médecins qui se préparent à opérer un patient. Vos mains doivent être aussi propres que les leurs. Lavez-vous les mains à la sortie des toilettes, avant et après chaque repas, après un contact avec une personne malade ou susceptible de l’être et après un contact avec des objets (interrupteur, poignée de porte, etc.) dans un environnement contaminé. Enfin, utilisez votre propre serviette ou du papier pour vous essuyer les mains. Les serviettes publiques peuvent être porteuses du virus.

Se laver les mains bien et régulièrement vous permet de créer votre propre environnement sain. Usez et abusez du savon et du gel désinfectant à chaque occasion, ou au moindre signe de contamination.

 

Lire aussi: Météo et santé : comment lutter contre la dépression saisonnière?

 

Aérer son intérieur

Même s’il fait froid, l’aération est primordiale pour un environnement sain. Aérer son domicile et y renouveler l’air au moins une demi-heure par jour aide à tuer les bactéries, qui sont peu résistantes au froid. La bataille contre les maladies demande quelques efforts supplémentaires, que vous pourriez également adopter au quotidien. Pour cela, lavez fréquemment vos draps, et systématiquement après la venue de la maladie, nettoyez vos sanitaires, votre cuisine et les tissus d’ameublement. Enfin et surtout, faites chambre à part si votre conjoint est malade.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @roman_and_ivy le

Booster son immunité

La vitamine D nous manque pendant l’hiver, et malheureusement, un corps en manque d’énergie est plus enclin à attraper toutes les maladies qui traînent. Pour cela, une cure de vitamine D pendant tout l’hiver peut vous aider à recharger les batteries. Autre incontournable, les probiotiques sont des alliés de choix, pour entretenir la flore intestinale et balayer les virus de passage. Enfin, si vous sentez que l’énergie n’est vraiment pas au rendez-vous, pensez à une cure d’acérola, riche en vitamine C, pendant la période hivernale.

Bien se couvrir

Qu’il s’agisse de rhumes ou de grippe ou encore de gastro-entérite, se couvrir est la solution la plus simple. Comme nous le disions plus haut, un corps en manque d’énergie est une cible de choix pour toutes les petites maladies de l’hiver. Lorsque vous sortez, prévoyez l’écharpe, le bonnet et les gants, pour éviter à tout prix les coups de froid. Si vous n’en avez pas besoin car les températures sont agréables, tant mieux. Mais gardez-les à portée de main, pour ne pas être croqué.e le lendemain. Par ailleurs, en hiver, évitez aussi les baskets qui laissent la cheville découverte. Si vous avez froid aux pieds, vous avez froid partout. Cette phrase de grand-mère est toujours aussi vraie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Coralie b (@petitemaisgrandentalon) le

2/

Comment ne pas transmettre la gastro, si vous n’avez pas pu l’éviter

Et voilà, malgré toutes vos précautions, la gastro vous a eu.e, et ne vous a pas raté.e. Après 24 à 48 heures, quand vous émergez enfin, le corps vidé et des cernes sous les yeux, vous faites tout pour ne pas refiler l’affreuse maladie à vos proches.

Se reposer

Il n’ y a que ça de vrai, et c’est la meilleure solution pour vous remettre d’aplomb. Appelez le boulot, et ils vous diront probablement de rester chez vous, par peur que vous leur refiliez votre gastro. Ensuite, au lit! Par contre, n’allumez pas l’ordinateur pour flâner devant les soldes en ligne, votre corps n’a pas besoin d’être agressé par de la lumière artificielle.

Se reposer consiste également à laisser le temps au corps de se remettre des attaques incessantes et agressives de la gastro. Bonjour les courbatures, les abdos qui souffrent et le corps en mille morceaux. Reposez-vous, buvez beaucoup -vraiment beaucoup- d’eau, et dormez autant que possible. Par ailleurs, pas de sport pour vous pendant 2-3 jours. Cela ne sert à rien d’essayer de muscler votre corps, tant qu’il n’est pas remis à 100%.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par the sad potato support club (@sadpotatoclub) le

Laver tout ce qui pourrait être contaminé

Lorsque vous êtes totalement remis.e de vos émotions, pensez à éviter la propagation de la gastro, en lavant de fond en comble votre lieu de vie. Changez les draps, passez un bon coup de chiffon sur tous -et vraiment tous- les objets que vous avez utilisés ces derniers jours. Téléphone, ordinateur, voiture (volant et levier de vitesses principalement), tout doit être désinfecté, pour votre bien et celui de votre entourage. Un peu d’huile de coude, et adieu l’épidémie de gastro!

 

Lire aussi: 10 remèdes de grand-mère pour lutter contre le mal de gorge

 

Faire chambre à part

Si votre chéri.e ne vous a pas déjà abandonné.e pendant que vous vous vidiez les intestins, prenez les devants. Faites chambre à part pendant 2 ou 3 jours, pour éviter qu’il/elle n’attrape vos virus, et ne les refile à tout le monde. Les virus fonctionnent par contamination, et ne meurent que s’ils sont massivement endigués. Tant pis pour les câlins, vous avez une maladie à tuer. A la guerre comme à la guerre, il faut souffrir pour ceux qu’on aime!

Prendre des repas spéciaux

Miam, les repas de gastro, tout le monde les connaît plus ou moins. Du riz blanc, du coca sans bulles, du filet de poulet et des bananes, c’est à peu près tout ce que vous allez manger pendant quelques jours. Ces aliments sont considérés comme neutres par votre corps (donc ni trop acides, ni trop gras, rien du tout) et ne vont pas repasser trop vite. Ils peuvent également vous aider à limiter la durée des symptômes et à reconstruire votre flore intestinale.

Evitez de consommer des crudités et des œufs, des laitages, des épices, de l’alcool, des matières grasses ou des aliments crus. Ces aliments donnent trop de travail à vos intestins fragiles.

Boire, beaucoup, tout le temps

La médecine asiatique recommande, en hiver, de ne boire que des boissons chaudes. Par exemple, faites bouillir l’eau avant de la boire, et buvez-là tiède, voire chaude. Usez et abusez également des thés et tisanes, pour éviter la déshydratation. Si vous le sentez, les jus de fruits frais et les potages peuvent faire du bien, même s’ils sont plus lourds pour l’estomac. Quoi qu’il en soit, il faut boire au moins 1 litre par jour pour éviter la déshydratation, et 2 litres pour se remettre définitivement sur pieds. A vos verres d’eau, et courage pour éviter et surmonter l’épidémie de gastro-entérite!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ZUPPARDO (@bien_etre_avec_marie) le

Si vous avez apprécié cet article, vous pourriez également lire: Shopping : 30 pyjamas et pièces homewear pour cocooner avec style, Bonne mine sans soleil : notre plan d’attaque pour un teint hâlé même sous la pluie ou encore Afterburn : la méthode pour brûler plus de calories après une séance de sport.

| | | |
Tags: Santé.