Dépendance aux écrans: un lycée britannique impose une désintox digitale à ses élèves
© Pixabay

Dépendance aux écrans: un lycée britannique impose une désintox digitale à ses élèves

Par Camille Hanot
Temps de lecture: 1 min

Aux grands maux, les grands remèdes! Afin de lutter contre la dépendance aux écrans, un lycée britannique limite l'utilisation des smartphones en fonction de l'âge des élèves. Une règle stricte qui fait ses preuves.

“Ennuyant”

L’introduction d’une mesure visant à limiter la dépendance aux écrans dans un établissement secondaire de Gloucester, au Royaume-Uni, n’a pas été reçue chaleureusement. “Ennuyante” la qualifiaient les élèves. Aujourd’hui, certains reconnaissent sont utilité: “Il n’y a rien de plus ennuyant que de parler avec quelqu’un qui est sur son smartphone” explique une jeune fille au journal britannique The Guardian.

En pratique

Destiné aux filles de 11 à 18 ans et aux garçons pour les deux dernières années, l’établissement limite l’utilisation des smartphones en fonction de l’âge. Les élèves de 11 à 14 ans ont l’interdiction d’allumer leur téléphone à l’école. Ceux des deux années suivantes peuvent l’utiliser pendant le temps de midi. Et seulement à partir de 16 ans, il est autorisé aux élèves de prendre leur smartphone en dehors des cours.

L’objectif

Limiter la dépendance aux écrans est l’un des objectifs phares mais pas seulement. La mesure vise à contrer également les autres dérives dont les effets négatifs des réseaux sociaux.  “Les jeunes filles sont constamment en train de se comparer l’une l’autre, cheveux, vêtements, vacances … tout y passe. Ces comparaisons constantes sont nuisibles.” explique le directeur de l’établissement. Les jeunes filles ont également tendance à utiliser leur smartphone pour compter leur calorie, leur pas et finalement sauter des repas pour perdre du poids.

Plus tôt dans l’année, une étude avait mis en lumière que 3/4 des élèves regardaient leur smartphone de manière constante et que plus de la moitié dormait avec leur téléphone. Autre constat, la majorité des élèves de 11 à 14 déclare vouloir plus de maîtrise sur leur utilisation des réseaux sociaux, preuve pour le directeur que les élèves ont besoin d’aide à ce niveau.

Pour aller encore plus loin, plus de 400 élèves ont participé à une désintox digitale complète, ils n’ont pas allumé leurs appareils électroniques durant une semaine.

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un oeil à: “Instagram: une agence de marketing dénonce le phénomène des faux influenceurs”, “Instagram: êtes-vous coupable de “plandid”?” et “Body positivism: les hips dips prennent Instagram d’assaut”

Tags: Adolescent, Dépendance, Smartphone.