Instagram: une agence de marketing dénonce le phénomène des faux influenceurs

influenceur
©Shutterstock

Le marketing d’influence sur Instagram est désormais évalué à 1 milliard de dollars et devrait doubler d’ici 2019. Vous pensez qu’il faut s’appeler Chiara Ferragni ou Kendall Jenner pour rentrer dans le jeu? Détrompez-vous… Entre faux comptes et achats de followers, découvrez à quel point il est facile de se faire passer pour un influenceur.

Réseaux sociaux obligent, vous avez très certainement déjà entendu parler du marketing d’influence, cette sorte de bouche à oreille 2.0. Aujourd’hui, lorsque l’on aime un produit ou une marque, on ne se contente plus de partager notre coup de cœur avec nos copines. En 2017, on poste une vidéo sur YouTube pour expliquer en long et en large pourquoi on l’aime, on lui déclare notre flamme en 140 caractères sur Twitter et on le partage sur Instagram à coups de hashtags. Bienvenue dans l’ère du digital.

Avec sa communauté florissante d’utilisateurs, le réseau social de partage de photos Instagram est devenu l’une des plateformes les plus bankable pour les marques… mais aussi pour les influenceurs ! Mais qui sont-ils ? Ce néologisme 2.0 fait référence à ces « créateurs de contenus » qui règnent en gourous du digital sur les réseaux. À travers leurs différents réseaux sociaux, Instagram en tête, ces nouveaux leaders d’opinion vont influencer le comportement d’achat des personnes qui les suivent. Plus leur communauté de followers est importante, plus leur attractivité augmente auprès des marques qui sont alors prêtes à débourser des sommes d’argent considérables pour toucher leur public. L’avenir de la publicité traditionnelle paraît-il…

De personne lambda à influenceur puissant

Mais, là où les choses se compliquent, c’est que d’après une enquête menée par l’agence de marketing Mediakix spécialisée dans le digital, le « métier » d’influenceur serait en réalité à la portée de tous. Et cela est loin d’être une bonne nouvelle puisque l’expérience a prouvé à quel point il était étonnamment facile de se faire passer pour un influenceur et de signer des contrats rentables avec des marques. Aïe…

Pour en arriver à cette conclusion, Mediakix a tout simplement créé deux faux comptes: un axé sur la mode, et un autre sur les voyages, les deux thématiques qui rapportent le plus d’argent sur Instagram. Le but de cette enquête étant de montrer les dérives du réseau social sur lequel tout s’achète et tout se vend. Deuxième étape: créer du contenu. Pour le premier compte @calibeachgirl310, le site web a fait appel à une mannequin et organisé une séance photo d’une journée.  Pour le second compte @wanderingggirl, l’agence a utilisé exclusivement des photos de voyage que l’on peut trouver gratuitement sur internet, ponctués de clichés de jeune fille blonde, toujours de dos.

Faux comptes, faux likes, faux followers & vrais contrats

Ensuite, le site a acheté des faux followers, une pratique souvent décriée mais malheureusement très fréquente sur Instagram, tout en prenant garde de ne pas acheter plus de 1000 followers par jour pour éviter d’attirer l’attention de Instagram. Le coût ? entre 8 et 10$ pour 1 000 followers.

Nous nous sommes vite rendu compte que l’on pouvait acheter jusqu’à 15 000 followers à la fois sans rencontrer de problèmes.

En seulement 2 mois, les deux comptes ont respectivement collecté 30 000 et 50 000 followers. Et puisqu’ils ont pensé à tout, ils ont aussi acheté des likes et des commentaires pour simuler de l’engagement. Très rapidement, les faux comptes ont été en mesure de faire valoir leur impressionnante communauté pour négocier des contrats de parrainage avec des marques sur des plateformes dédiées au marketing d’influence. Résultat: ils ont obtenu 4 contrats rémunérés avec des marques !

Les faux influenceurs Instagram sont un problème pour l’industrie

Le constat de Mediakix est sans appel: les faux influenceurs (y compris ceux qui achètent des followers ou des likes) représentent un réel danger. Ces derniers temps, le marketing d’influence a pris tellement d’ampleur que les influenceurs n’hésitent plus à gonfler leurs nombres d’abonnés pour sortir du lot et être sûrs de sceller des partenariats avec les marques. Une « publicité mensongère » qui à l’avenir risquerait de coûter très cher aux marques.

Cette enquête destinée à montrer les dérives de la course aux followers est également la preuve, une fois de plus, que ce que nous voyons à travers l’écran de notre smartphone n’est pas toujours (et sur Instagram presque jamais!) le reflet de la réalité…

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un oeil à « L’envers du décor: la blogueuse Aimee Song parle en toute franchise », « @youdidnotsleephere, le compte Instagram qui épingle les mensonges des influenceurs » et « Instagram: êtes-vous coupable de « plandid »?« 

| | | |

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures