Arabie Saoudite : Absher, l’application qui permet aux hommes de surveiller les femmes
© Getty Images

Arabie Saoudite : Absher, l’application qui permet aux hommes de surveiller les femmes

Par Thilda Riou
Temps de lecture: 2 min

Mise en ligne par le gouvernement saoudien, l'application pour smartphone Absher permet aux hommes de surveiller les déplacements des femmes, rapporte "Libération".

L’application Absher, lancée depuis 2015 par le gouvernement saoudien, propose de nombreuses fonctionnalités telles que payer son amende de stationnement ou renouveler son permis de conduire, rapporte Libération. Problème : elle permet également aux hommes (des maris, pères ou frères) de pister les femmes et de limiter leurs déplacements.

 

Lire aussi : “Opinion : quand l’Arabie saoudite recrute des influenceurs pour redorer son image et booster son tourisme”

/

Une autorisation de sortie du territoire

Alors qu’en Arabie Saoudite les femmes sont toute leur vie sous la tutelle d’un “gardien”, que ce soit un père, un mari ou un homme de leur famille, ces derniers, grâce à l’application Absher, sont aussi en mesure de leur soumettre une autorisation de sortie du territoire, révèle le site américain Insider.

 

A lire aussi: 8 mars: les héroïnes qui ont marqué l’histoire du féminisme

 

Cette autorisation peut également être révoquée en un clic. Les hommes sont alertés par SMS lorsqu’une femme ou un enfant “à leur charge” sont identifiés à un poste-frontière ou un aéroport. Pour chaque numéro de passeport, les hommes peuvent aussi limiter les autorisations de destinations.

/

Un système d’alertes plus pointu

En réalité, l’application propose des “fonctions” déjà existantes, remplaçant ainsi les anciennes autorisations papier par des versions numériques. Un système donc plus rapide, avec des alertes de déplacement automatiques plus pointues.

 

Lire aussi : « 8 mars : les 10 pays où être une femme est le plus dangereux »

 

Suscitant une large polémique, l’application Absher est pourtant hébergée par Google et Apple, alors que l’ONG Human Rights Watch rappelle que ces plateformes “ont des règles contre les applications qui facilitent les menaces et le harcèlement”.

/

De nombreuses femmes tentent de fuir l’Arabie Saoudite

Si de nombreuses femmes tentent de fuir l’Arabie Saoudite chaque année, elles risquent des condamnations pouvant aller jusqu’à la lapidation ou la peine de mort, précise BFM TV. Deux jeunes Saoudiennes, qui ont réussi à s’enfuir en Turquie, ont ainsi témoigné lors de l’émission Envoyé spécial sur l’application Absher.

 

Lire aussi : “L’affaire Polanski : explications et chronologie”

 

“Là, comme on a passé la douane en Turquie, sur l’Absher de notre père, c’est marqué ‘Dalal en Turquie’, ‘Dua en Turquie'”, explique Dalal. “L’appli donne le contrôle de tout ce qui te concerne au portable de ton ‘gardien’. On te contrôle avec la technologie’, ajoute Dua.

On te contrôle avec la technologie.

Afin de s’enfuir, les Saoudiennes doivent ainsi avoir recours à des stratagèmes, comme s’emparer du smartphone de leur tuteur pour s’accorder une autorisation de sortie, ou encore modifier le numéro de téléphone rattaché à l’application afin qu’il ne reçoive pas de SMS d’alerte lors de leur fuite, explique Shahad al-Mohaimeed à Insider.

Source : marieclaire.fr

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un oeil à « L’envers du décor: la blogueuse Aimee Song parle en toute franchise », « L’avortement est désormais considéré comme un crime en Georgie et dans l’Alabama. Et oui, c’est grave. »

Charlotte Deprez Voir ses articles >

Foodie assumée, obsédée par les voyages, la photographie et la tech, toujours à l'affût de la dernière tendance Instagram qui va révolutionner le monde.

Tags: Arabie saoudite, Combats de femmes.