Sexe : que veulent vraiment les hommes ?

par Marie-Claude Treglia
marieclaire_sexe_hommes
©Shutterstock

Fantasmes, pratiques sexuelles, zones érogènes : il existe autant de sexualités que d’individus. On a choisi d’interroger des hommes hétérosexuels pour savoir ce qui les excitait et permettre aux femmes qui partagent leur lit – ou leur vie – de savoir à quoi ils pensaient pendant le sexe.

La sexualité, comme de nombreux pans de l’intime, est bardée d’idées reçues et d’injonctions. Or, les fantasmes ne se commandent souvent pas. C’est pourquoi nous avons demandé à des hommes de différents âges, ce qui leur procurait du plaisir et du désir. Des hommes aux sensations qui nous ont subtilement ouvert les portes de leur sexualité, loin des clichés dans lesquels on les enferme souvent.

1/

Les zones érogènes et les hommes

C’est tout plein de zones érogènes, un homme. Des tétons, des fesses, des cuisses, des creux d’oreille… Comme les femmes, quoi. La sensation de sa peau contre la peau de l’autre, ça aussi, ça peut les rendre dingues. “J’ai l’impression que les poils sont là pour ça. Passé un certain stade d’excitation, chacun de mes poils me donne l’impression que les caresses constituent autant de mini-arcs électriques”, sourit Stéphane, 45 ans.

 

Lire aussi: « Instagram : 5 comptes érotiques qui font monter la température »

“Tout le corps est érogène quand tu es dans le désir. Enfin… chez moi. Les sensations les plus fortes, c’est surtout quand elle caresse le bas du dos et le ventre. Et puis, les testicules aussi, c’est très sensible”, confie en riant Edgar 29 ans, qui précise préférer les caresses pendant la pénétration. “Le plus excitant, c’est quand le corps devient vraiment un tout”, conclut-il.

Pour Christophe, 47 ans, il suffit parfois d’un rien pour que son corps s’embrase. “J’aime me frotter tout le corps et le visage contre ma partenaire. J’adore aussi qu’on me morde les fesses, qu’on me titille l’anus… Mais mon talon d’Achille, ce sont les seins. Je suis tellement sensible que ça peut me faire péter les plombs. Parfois, rien que le fait de me pincer les tétons pendant le coït peut me faire jouir”.

2/

Le cunnilingus et les hommes

Et le cunnilingus, alors ? Comment appréhendent-ils cette pratique intime et absolue ? Pour Gilles, 41 ans, “c’est l’accès à l’intimité totale. C’est baiser l’âme de l’autre. Toutes ces pratiques qui sont “juste pour le plaisir” ont encore un goût de transgression. Et c’est divin !”, sourit-il avant d’admettre que c’est une pratique dont il pourrait difficilement se passer. “Pour moi, il n’y a rien de plus voluptueux comme caresse. J’aime les petits souffles en réponse, les petits gémissements, l’art du couinage. C’est la communication absolue”, conclut-il.

 

Lire aussi : « Plaisir solitaire : quand les podcasts parlent de sexe »

Christophe, quant à lui, est un adepte de la pratique. “Lécher le sexe d’une femme, c’est ce que je préfère. Pourquoi ? Je crois que j’aime bien lécher, même une glace”, confie-t-il. L’homme de quarante ans admet aussi que plus jeune, il adorait badigeonner ses partenaires de miel, ou de chocolat, avant de leur lécher tout le corps. “Beaucoup de femmes sont gênées, elles pensent que c’est juste pour leur faire plaisir. Mais non ! Pour moi aussi c’est super !”, s’enthousiasme-t-il.

Frédéric, 49 ans, est aussi un fervent défenseur du cunnilingus, pour lui summum de l’érotisme. “J’adore quand je descends avec la langue du visage jusqu’au sexe. Elle sent que j’y vais, elle se cambre… Je peux rester, titiller le clitoris, le sentir gonfler, elle te prend les épaules, les mains, elle s’arc-boute. Elle a le goût de l’eau de mer…”, s’enflamme-t-il en confiant que ce baiser érotique est pour lui de l’ordre du mystère. “C’est fragile, nacré, avec des reflets, tout doux… Il y a aussi le narcissisme de me dire que tous les hommes ne le font pas. Je me sens à genoux devant la beauté de la femme et ça, ça me fait bander.”

3/

La fellation et les hommes

Parmi les différentes pratiques sexuelles que l’on a listées, c’est la grande gagnante : la fellation. Mais leur façon d’en parler est presque poétique, pour certains, et parfois potache pour les autres. “Je suis sûr que ce serait la dernière volonté de tous les hommes, s’ils étaient condamnés à être coupés demain”, s’esclaffe Marc, 35 ans. “Il faut que ce soit doux mais avec des accélérations. Y aller avec les lèvres, la langue, les doigts”, liste-t-il.

 

Lire aussi: « Quelle est la position préférée des femmes ? Vos requêtes sexo de février »

 

Pierre, 38 ans, n’hésite pas à entrer dans les détails. “Tout est bon dans la fellation. Celles qui rentrent le sexe très loin jusque dans la gorge, celles qui le font du bout des lèvres et le font buter juste sur la langue… Celles qui aspirent, celles qui mordillent… ”, poursuit-il.

Une pluralité de scénarios que plébiscite la totalité de notre panel, insistant toutefois sur l’importance du plaisir que doit prendre leur partenaire en les suçant. “Si c’est juste pour te faire plaisir, tu as la frustration d’avoir quelque chose sans l’avoir. Quand vraiment elle le fait par plaisir, alors là ça peut être la plénitude,” résume Edgar. Le b.a.ba du sexe, non ?

4/

Le Kamasutra et les hommes

Globalement, quand on présente à nos cobayes d’un jour une collection de positions du Kamasutra, on les sent réticents. Ce n’est pas tant l’acrobatie ou la performance posturale qui les comble, que la position la plus efficace pour ressentir.

“Beaucoup de femmes imaginent qu’on adore la levrette parce que c’est une position de soumission. Mais en fait, c’est surtout l’une des mieux adaptées, au vagin et au pénis”, explique Gilles. L’homme de 41 ans précise aussi qu’il préfère que sa partenaire soit calme : “c’est le péché des filles jeunes, elles bougent dans tous les sens et ne savent pas ce qu’elles veulent”. Un attrait pour le slow sex que partage Pierre : “j’adore les mouvements lents. Sortir, rentrer, faire des mouvements circulaires… Ça donne énormément de sensations”, confie t-il.

 

Lire aussi: « Tu bandes : le compte instagram qui repense la masculinité » 

 

Même son de cloche pour Christophe qui s’essaie à une métaphore filée pour expliquer ce qui l’excite. “L’important, c’est la montée progressive. Trop rapide, ça n’a aucun intérêt. Comme quand tu escalades, ou plutôt quand tu descends dans un puits. Tu sautes, ou tu prends l’échelle. Moi je choisis l’échelle”, explique-t-il.

5/

Le désir et les hommes

On s’est demandé enfin ce qui excitait ces hommes. S’il y avait une recette miracle pour faire monter le désir. Et la réponse a été quasi-unanime : de voir l’autre perdre pied. Et aussi, dans un autre domaine, de voir le sexe en train de se vivre, les sexes en train de se rencontrer. Marc par exemple, adore regarder son sexe entrer dans sa partenaire, que ce soit lors d’une pénétration ou lors d’une fellation. Un peu comme un gros plan dans un film.

Si Pierre aime également se regarder, il aime par dessus tout faire l’amour devant un miroir: ”on fait l’amour, et on se regarde le faire”, décrit-il grisé. Pour Stéphane, tout se passe dans les yeux. “J’adore regarder ma partenaire directement dans les yeux. C’est fou tout ce qui dit sans un mot, dans le regard de l’autre qui se trouble, chavire. Le sommet de l’abandon”, versifie-t-il.

 

Lire aussi: « Horoscope : votre vie amoureuse en 2019 selon votre signe du zodiaque »

 

“Le mieux, c’est quand elle perd les pédales. C’est trop bon de voir une femme jouir. De la regarder qui s’envole”, se réjouit Marc qui se gargarise en se disant qu’il est à l’origine dans cette explosion de plaisir.

6/

La sodomie et les hommes

La sodomie divise. Il y a d’un côté ceux qui adorent, et ceux qui sont complètement réfractaires et qui préfèrent se concentrer sur autre chose. Marc fait partie de la seconde catégorie, “j’ai déjà essayé, j’ai été déçu. Je trouve que ce n’est pas terrible”, souffle-t-il. Edgar et Christophe acquiescent.

Frédéric quant à lui n’est pas du tout d’accord: il adore la sodomie, “parce que c’est plus serré et parce que ça garde un parfum d’interdit. J’adore regarder les fesses pendant. Et caresser, jouer avec les deux entrées”.

7/

L’érotisme et les hommes

Fondamental. Tous les hommes interrogés pour cet article veulent du sexe qui ne soit pas sacralisé. Du léger, du joyeux, du complice. Du transgressif. Cela comprend le simple regard torride en plein dîner, la masturbation du pied sous la table du restaurant, la fellation rapide avant de partir travailler ou le quickie, entre deux rendez-vous professionnels… Jusqu’aux extravagances de libertins.

 

Lire aussi: « Deux mots magiques à se dire tous les jours pour être un couple épanoui »

 

“Moi j’aime attacher. Toujours avec des trucs très doux, un foulard, un ruban…”, confie Frédéric. Pour Christophe, l’érotisme passe par le striptease. “C’est comme une offrande. Si la fille n’est pas canon ? Et alors ? L’esthétique, c’est un truc de jeunes quand on n’a pas encore compris la sexualité, qui n’a rien à voir avec le physique mais avec l’instinct”, insiste-t-il. Avant de préciser, “je suis pour l’alternance, pour l’échange des rôles. Jamais je ne me suis senti dévirilisé par une femme. Si ça l’excite que je porte un petit tablier à pois, je le fais”.

Pierre, quant à lui, fantasme sur le sexe en extérieur. “Je suis très porte cochère. J’aime bien la montée d’adrénaline à l’idée d’être surpris…”, raconte-t-il à demi mots. Gilles, lyrique, explique qu’il aime quand sa partenaire prend les choses en main. “Après avoir fait des tas de gammes ensemble, c’est soir de concerto, tu ne bouges plus, tu es le piano. Elle te joue sa petite musique. Rossini ou Wagner, on s’en fout quand on est mélomane…”, s’amuse-t-il.

Et de conclure, “le sexe, c’est le dernier espace de liberté. Au moindre diktat c’est la fin”.

Article publié initialement dans le Magazine Marie Claire, mai 2010. Réédité en février 2019, par Emmanuelle Ringot.

Source : marieclaire.fr

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un oeil à : #BalanceTaPeur, le compte Instagram qui fait l’éloge de nos angoisses« Tu bandes : le compte instagram qui repense la masculinité » et « “Qui m’a filé la Chlamydia” : le nouveau podcast qui parle des IST sans dramatiser »

| | | |
Tags: Couple, Sexe.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures