Tu bandes : le compte instagram qui repense la masculinité

marieclaire_tubandes_cover
©Barcroft Media

“Un homme c’est fort, ça ne pleure pas, ça ne pense qu’au sexe…” On dit stop aux stéréotypes sur les mecs avec « Tu Bandes », le compte instagram qui redéfinit les codes de la masculinité.

Lancé il y a peu, “Tu bandes” c’est le pendant masculin du compte qui fait le buzz depuis des mois : “T’as joui”. Derrière ces quelques posts se cachent en réalité la volonté de changer les codes et les normes en matière de masculinité et de sexualité.

1/

Du sexe et des sentiments

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Qu’est-ce que le genre ?🧠 C’est la façon dont une société éduque les hommes et les femmes qui la composent pour qu’ils deviennent des hommes et des femmes✔️ Qui DIT DONC homme DIT: fort, courageux, performant, PHALLUS. Et qui dit phallus chez les hommes dit .. GROOOS PHALLUS/bite ✔️ On sort sa règle et on mesure 📐 Existe-t-il une « norme » de taille ? Oui, et cette norme est fondée sur des (moyennes)✔️✔️ Qui ne s’est jamais interrogé sur la taille de son sexe ??🧠 – Et toi ta taille elle fait combien ?? – Dis Siri c’est quoi la moyenne d’un penis ?? ✔️ -Moi je suis au dessus de la moyenne!✔️ -Pourquoi le mien est plus petit que celui du mec dans le porno?? ✔️ -Le mien il est pas grand mais il est large.. – Moi j’ai que des capotes king size les gars ✔️ – Moi j’aime faire sous entendre aux femmes que j’en ai une grosse ✔️ – Une femme prend forcément du plaisir avec une grosse. ✔️ blablablabla …. Cette fascination pour le sexe masculin, plus particulièrement le sexe en érection, ce que l’on appelle le phallus est quelque chose de très présent dans notre société c’est le signe de la virilité, de la puissance, de la reproduction, de la masculinité✔️. Dans notre société avoir un gros membre est signe d’être un homme, « un vrai ». ✔️La taille du sexe est devenu un fantasme pour certain.e.s, un complexe pour d’autres, une honte, une perte de confiance en soi ✔️ L’industrie de la pornographie, la société, la publicité contribuent à véhiculer cette propagande qui réduit l’homme à son sexe ✔️ Nous sommes tous victimes du système d’hypersexualisation qui nous fait partir dans la performance sexuelle. ✔️ Pourtant la taille du pénis n’est en rien révélatrice de la capacité d’un homme à faire jouir une femme.. ✔️Il y a autant de phallus que de vagins différents ✔️ Nos paroles et nos « blagues » entres hommes pour se rassurer, se comparer, et rire sont des concepts de virilité ancrés et toxiques. 👉🏻👉🏻👉🏻👉🏻👉🏻👉🏻👉🏻👉🏻👉🏻👉🏻👉🏻Il faut arrêter et cesser de prendre la sexualité et les organes génitaux comme insulte, même pour se rabaisser ironiquement ,c’est un cercle vicieux ✔️ Tout ceci rentre dans le processus des clichés à déconstruire sur notre masculinité.

Une publication partagée par Être un « homme » (@tubandes) le

Sur “Tu bandes”, on parle d’érections (évidemment), mais aussi de vasectomie, de virilité abusive, de sentiments et on envoie surtout valser les clichés ! Dans une volonté d’inclusion, l’auteur du compte propose également à ses abonnés de témoigner, de raconter leur histoire ou de donner leur avis sur des sujets souvent tabous et toujours touchy dans notre société.

Mais celui qui en parle le mieux, c’est encore Guillaume, l’auteur qui se cache derrière ce compte. Du haut de ses 25 ans, ce jeune homme souvent jugé comme étant “trop sensible” ou comme n’ayant pas “le physique de ses émotions” a sorti sa plus belle plume pour nous raconter son histoire, celle des clichés et celle de « Tu bandes ».

 

À lire aussi : Instagram : 5 comptes érotiques qui font monter la température

2/

Entretien

Pourquoi as-tu créé ce compte ?

“Tu bandes”, c’est le petit brouillon de pensées d’un gamin de 25 ans qui se pose plein de questions sur lui, sur la masculinité et sur les femmes. Je suis un homme qui n’a jamais trouvé sa place dans cette société formatée. Notre époque n’autorise pas les hommes à être sensibles. C’est un trait de caractère généralement associé aux femmes et pourtant, moi je suis un homme et je suis sensible. Je suis comme les hommes qui témoignent sur mon compte instagram: un garçon qui a été confronté à des milliers de stéréotypes et de préjugés depuis l’enfance. J’ai donc créé ce compte pour délivrer les hommes de toutes ces idées préconçues et du sexisme qui nous empoisonne.

 

Quel message aimerais-tu faire passer à travers ton compte ?

Je n’ai pas vraiment de message à faire passer, mais je pense qu’il faut apprendre à se connaître, apprendre à se poser les bonnes questions et à s’écouter. Beaucoup de gens ne prennent pas le temps de savoir qui ils sont vraiment ou ce qu’ils veulent. Ils suivent une ligne de conduite imaginaire sans jamais vraiment s’interroger sur leurs envies. Ils se contentent d’être ce qu’on attend d’eux. Or, on devrait se laisser grandir, prendre le temps de se découvrir, de se trouver et de faire de notre différence une véritable force. Aujourd’hui, beaucoup de comportements sont encore trop stigmatisés, car ils ne sont pas conformes aux stéréotypes de genre. Mais pourquoi est-on mal à l’aise devant un homme qui pleure ? Pourquoi une femme devrait-elle être associée à la fragilité ? Pourquoi un homme ne pourrait-il pas porter du rose ? On devrait pouvoir être l’homme et la femme qu’on a décidé d’être, et non pas celui que notre entourage ou la société nous impose. Aujourd’hui, il est temps de repenser et de recréer notre propre masculinité et notre propre virilité à nous.

 

Justement, que veut dire repenser la masculinité aujourd’hui ?

La vision que l’on se fait de la masculinité est fausse. Il est temps de la remettre en question. Pourquoi l’homme devrait-il représenter la force et la femme la fragilité ? Pourquoi on tique lorsqu’on apprend qu’une femme veut devenir footballeuse et un homme danseur étoile ? Pour repenser la masculinité, il faut donc d’abord se demander pourquoi on en est venu à associer certains comportements aux hommes et d’autres aux femmes. C’est dur d’être soi-même quand on n’échappe pas aux clichés : l’homme doit aimer la bagarre et le bleu, il doit être performant, courageux, taire ses émotions, supporter la douleur et bander sur commande comme une machine. Et moins vous êtes cet homme alpha “viril” et plus vous êtes suspecté d’être homosexuel. Mais déjà, pourquoi un homosexuel ne pourrait-il pas être viril ? Ce n’est pas facile d’avoir cette fameuse place de sexe fort et supérieur à la femme quand on ne veut pas l’avoir et qu’on nous force à tout de même la prendre. Trouver sa place en tant qu’homme est loin d’être aisé quand on ne colle pas à l’image de ce qu’on attend de nous.

 

Quels sont les plus gros clichés que tu tentes de combattre ?

“Les hommes sont tous les mêmes”, “Je veux un homme, un vrai”, “Arrête de pleurer comme une fille”. Je suis singulier ! Je suis un homme, un individu à part entière.

 

Aujourd’hui, combien de témoignages reçois-tu par jour ?

Depuis le début du compte, je pense que j’ai facilement reçu plus de 2000 messages privés. Il y a beaucoup d’hommes qui témoignent, mais aussi une multitude d’hommes et de femmes qui me remercient de parler de ces sujets. En revanche, de nombreux mecs n’osent pas suivre le compte de peur d’avoir des comptes à rendre à leurs proches… Ça montre un peu le problème qui existe encore aujourd’hui…

 

Et des avis négatifs, tu en as reçu ?

Au début, j’avais des réponses de quelques femmes qui ne comprenaient pas le but du compte. Elles voyaient en “Tu bandes” une manière de faire culpabiliser les femmes. Elles pensaient que je voulais éclater le mouvement féministe et que ce n’était pas le moment pour parler de l’homme, car il avait déjà pris trop de place dans la société… Mais finalement un mois plus tard elles me remercient pour la création de “Tu bandes” et comprennent que les hommes aussi sont touchés par le patriarcat.

 

Es-tu féministe ?

Pour le moment, je me définis comme féministe, car les militantes du mouvement qui m’entourent me décrivent comme tel. Mais selon moi, c’est un mouvement qui appartient aux femmes et par conséquent, si les hommes commencent à trop prendre la parole, cela décrédibiliserait la cause. L’important quand on est un homme féministe, c’est de savoir où est sa place dans ce mouvement. Si l’on veut réellement être l’allié des femmes et du féminisme, on doit mettre fin au patriarcat ensemble et revoir notre éducation. Pour moi, les hommes ont tout à gagner en s’associant aux féministes et en déconstruisant cette masculinité toxique qui nous empêche d’être libres. Si quelqu’un doit la détruire et prendre la parole sur la masculinité toxique, c’est nous.

 

À lire aussi : Instagram: 4 influenceuses à suivre pour se sentir bien dans sa peau

3/

Un compte inspirant

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Être un « homme » (@tubandes) le

Aujourd’hui, “Tu bandes” est suivi par plus de 24.000 personnes. On espère qu’il gagnera encore en popularité au fil des jours, car aujourd’hui plus que jamais, il est important de montrer que ce n’est pas parce que l’on ne se conforme pas aux modèles imposés par la société que l’on est pas un homme, un vrai.

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un oeil à : #BalanceTaPeur, le compte Instagram qui fait l’éloge de nos angoissesInstagram : 5 comptes érotiques qui font monter la températureInstagram: 4 influenceuses à suivre pour se sentir bien dans sa peau

| | | |
Tags: Instagram, Lifestyle, Société.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures