Problèmes auditifs : les signes qui ne trompent pas !
©

Problèmes auditifs : les signes qui ne trompent pas !

Temps de lecture: 8 min

Les problèmes d'audition peuvent rapidement impacter la qualité de vie d'une personne. Se manifestant généralement par des difficultés croissantes à entendre, la perte d'audition est une situation de handicap qui conduit le plus souvent à un isolement social. Heureusement, la plupart des problèmes auditifs peuvent être corrigés, notamment quand le ou la patiente est pris en charge dès le début de la perte d'audition. C'est la raison pour laquelle il est important d'être attentif(ve) aux signes qui indiquent le début d'une perte d'audition.

Les premiers symptômes d’une perte d’audition

La perte d’audition apparaît dans la majorité des cas progressivement. Il est très rare qu’une personne devienne sourde du jour au lendemain. Toutefois, les signes passent souvent inaperçus et la perte d’audition n’est décelée que tardivement, lorsqu’elle est importante. D’ailleurs, le diagnostic peut s’avérer difficile.

Les premiers signes de baisse de la performance auditive

Si certaines fréquences sonores sont perçues presque normalement par les personnes atteintes d’une perte auditive, d’autres le sont moins. Les symptômes varient beaucoup d’une personne à l’autre, et selon le type de problème auditif dont elle souffre. Certaines personnes peuvent ainsi entendre des bruits, être sujettes à des acouphènes, avoir des problèmes d’équilibre et même des vertiges. Les personnes qui sont atteintes de problèmes auditifs peuvent se fatiguer rapidement. Le simple fait d’écouter leur demande un gros effort et de la concentration.

Quelques pistes pour déceler les problèmes auditifs

Voici une liste de signes qui permettent de déceler les premiers symptômes liés à une perte auditive. Cela vous permettra d’en savoir plus sur l’état de votre audition. Si vous êtes concerné(e) par l’un des points abordés, il est conseillé de prendre rendez-vous avec votre médecin généraliste ou un spécialiste pour faire un diagnostic plus précis. De cette manière si vous souffrez réellement d’un problème d’audition, vous allez pouvoir bénéficier d’une aide auditive adaptée afin de retrouver une audition normale et éviter que votre problème ne s’aggrave.

Problèmes auditifs : les signes qui ne trompent pas ! - 1

Vous supportez mal les bruits de fond

Les problèmes auditifs sont marqués par une difficulté à percevoir les voix basses. Ainsi, les bruits de fond (voiture qui passe, chantier, foule…) deviennent insupportables et leur présence constitue une gêne réelle pour entendre. Dans les lieux publics et fréquentés comme la rue ou les restaurants, il peut être difficile de suivre une conversation.

Vous entendez mal ou comprenez mal les enfants

Les problèmes auditifs se manifestent souvent par une difficulté à entendre et donc à comprendre les enfants. Ceci s’explique par le fait que les fréquences aiguës (et donc les voix d’enfant) sont difficilement perçues par la personne.

Vous devez augmenter le volume de la radio et du téléviseur pour bien entendre

Généralement, vous laissez le volume de la radio et du téléviseur tel quel quand vous l’allumez. Mais dernièrement, vous avez remarqué que vous n’entendez plus très bien ce qui vous pousse à augmenter le son. Cela peut être dû à un problème auditif.

Vous demandez très souvent à votre interlocuteur de répéter ce qu’il vient de dire

Si vous avez du mal à suivre les conversations, ou que vous ne comprenez pas une phrase, car vous n’avez pas entendu certains mots, il se peut que ce soit le signe d’un début de perte d’audition. De même, si vous avez remarqué que vous demandez souvent à votre interlocuteur de répéter alors que vous êtes bien concentré(e), cela peut indiquer un problème auditif. Les problèmes d’audition se manifestent également par une difficulté à comprendre ce que les gens disent.

Problèmes auditifs : les signes qui ne trompent pas ! - 2

Les différents types de perte d’audition

Nous distinguons deux types de perte d’audition : la surdité de perception et la surdité de transmission.

La surdité de transmission

La surdité de transmission est une perte de l’audition causée par la dégradation de l’oreille moyenne ou externe. Le plus souvent, elle provient d’une atteinte des voies de transmission du son à l’oreille interne. La plupart du temps, la surdité de transmission est causée par un bouchon de cérumen, un tympan percé ou une otite. Elle peut donc généralement être soignée.

La surdité de perception

Il s’agit d’une perte d’audition causée par le dysfonctionnement de l’oreille interne. Elle se caractérise par une dégradation de la partie sensorielle de l’oreille. La surdité causée par l’atteinte de l’oreille interne se manifeste par la difficulté à entendre les sons aigus et par une amplification des bruits. Elle nécessite le port d’un appareil auditif, car elle est souvent irréversible.

Le port d’un appareil auditif

Généralement, quand le problème auditif est causé par une atteinte de l’oreille interne et qu’aucun traitement n’est possible, le port d’un appareil auditif est nécessaire. Il peut être utilisé quel que soit le stade de la perte auditive. Les prothèses auditives sont des dispositifs équipés de microphones qui captent les sons. Ce signal sera ensuite traité par un processeur. Ce dernier va réduire le bruit et amplifier la parole pour plus de confort et une meilleure audition.

Différents types d’aides auditives existent. Les plus courantes sont la prothèse invisible et l’appareil en contour d’oreille. Ces dispositifs peuvent répondre à tous les degrés de perte auditive, même profonde. Bien entendu, il appartient à l’audioprothésiste et au patient de définir ensemble le type de prothèse idéal et adapté.

Les critères à prendre en compte pour le choix de l’appareil auditif

Les fonctionnalités des prothèses constituent le principal critère pour choisir un appareil auditif. Notez que les prothèses auditives modernes sont numériques et très performantes. Pour avoir un appareil auditif performant, il faut être attentif(ve) à ces détails :

La capacité à réduire le bruit

Une aide auditive performante doit être capable de réduire les bruits environnants pour que la parole puisse être plus nette, ce qui améliorera la compréhension et le confort de la personne malentendante. Les prothèses les plus innovantes peuvent analyser l’environnement sonore dans lequel la personne se trouve. Des algorithmes complexes sont utilisés pour classer les différents bruits perçus : dans une voiture, dans la rue, dans un endroit très fréquenté (restaurant, centre commercial…), en extérieur (vent), près d’un chantier… L’appareil sera ensuite en mesure d’adopter le processus de réduction de bruit adéquat.

L’anti-larsen

Le larsen est un sifflement généré par la proximité entre un microphone et un haut-parleur. Pour éviter ce sifflement, les appareils auditifs doivent être équipés d’anti-larsen, très efficace pour les modèles numériques les plus évolués.

La communication interaurale

Avec la communication interaurale, les informations sont véhiculées entre les deux oreilles grâce à la technologie sans-fil. Ainsi, la personne percevra les mêmes informations dans les deux oreilles.

L’amplification de la parole dans le bruit

Les prothèses auditives les plus innovantes sont dotées de microphones directionnels et d’algorithmes de détection de la parole. Elles ont ainsi la capacité d’amplifier la parole ou la voix d’un interlocuteur. Combinée à la réduction des bruits environnants, cette technologie améliore efficacement la capacité auditive de la personne malentendante, notamment dans le cadre d’une conversation.

Le générateur de bruit

Contrairement à la réduction de bruit, le générateur de bruit consiste à créer un bruit pour masquer les acouphènes en cas de sifflement d’oreille. C’est une option indispensable pour une personne qui souffre de sifflements d’oreille.

Problèmes auditifs : les signes qui ne trompent pas ! - 3

Quelle gamme choisir pour son appareil auditif ?

Il existe de nombreuses gammes parmi lesquelles il faut choisir. Le prothésiste va aider le/la patient(e) dans le choix de la gamme adaptée à ses besoins et à son budget. De manière générale, il existe 3 gammes d’appareils auditifs proposées :

  • Les appareils auditifs d’entrée de gamme, les moins chers,
  • Les appareils auditifs milieu de gamme, plus coûteux,
  • Les appareils auditifs haut de gamme, les plus chers.

Bien entendu, plus l’appareil auditif est haut de gamme, plus il est performant et efficace. Les technologies les plus avancées ont un coût. Tel est le cas, par exemple, des prothèses dotées d’un traitement des bruits qui vont naturellement coûter plus cher. Les habitudes et le mode de vie de la personne sont à prendre en compte dans le choix des appareils auditifs. Ainsi, des prothèses d’entrée de gamme vont suffire si la personne ne fréquente pas les lieux bruyants et si elle se retrouve généralement dans des endroits calmes.

Quelles options possibles pour son aide auditive ?

Les aides auditives sont aujourd’hui de plus en plus innovantes. En effet, elles sont plus agréables à porter, plus esthétiques (ne se voient pas) et très performantes. Différentes options existent tant pour les rendre efficaces que pour faciliter leur utilisation. Les prothèses auditives peuvent ainsi être rechargeables et certaines sont même équipées du Bluetooth. D’autres modèles plus évolués peuvent avoir des programmes personnalisables selon les besoins et les habitudes de chaque personne. Vous pouvez vous fier à votre audioprothésiste pour bien choisir vos appareils auditifs. Il pourra vous guider et vous conseiller différentes options, compte tenu de vos contraintes particulières.

Le prix de l’appareil auditif est-il remboursé ?

En principe, les prothèses auditives sont toutes prises en charge par la sécurité sociale et les mutuelles. En effet, depuis janvier 2019, la réforme du reste à charge zéro en audioprothèse a augmenté les montants remboursés par la sécurité sociale, sous condition de présenter une prescription médicale.

Les causes de la perte d’audition

La perte d’audition est causée dans la majorité des cas par le vieillissement. Mais les problèmes auditifs peuvent également avoir d’autres causes. Voyons tout ceci en détail.

La Presbyacousie

Il s’agit de la perte d’audition ou de la surdité dite naturelle. C’est la cause la plus fréquente de la perte d’audition (9 cas sur 10). Au fur et à mesure que nous vieillissons, le système auditif va se dégrader. Ce qui fait qu’à un certain âge, des problèmes d’audition peuvent apparaître progressivement. En vieillissant, les cellules ciliées de l’oreille interne vont disparaître peu à peu. C’est ce phénomène qui va provoquer la baisse des capacités auditives. La presbyacousie apparaît généralement à partir de 50 ans.

La plupart du temps, les fréquences aiguës sont les premières à être atteintes. La personne malentendante aura ainsi des difficultés à suivre une conversation et peut même ne pas entendre quand une personne (notamment une femme ou un enfant) lui parle.

Les différentes causes médicales

Les problèmes d’audition peuvent également être d’origine médicale. C’est ainsi le cas lorsque l’audition est affectée par des maladies ou des pathologies. Il s’agit notamment des maladies qui affectent les nerfs du cerveau ou de l’oreille comme la scarlatine, l’oreillon, les otites à répétition ou la méningite. La perte auditive peut être totale ou partielle selon le degré d’atteinte de l’oreille. Les pertes d’audition peuvent également être causées par des médicaments, même si cela reste une cause assez rare. Ils peuvent être à l’origine d’une lésion à l’oreille interne, ce qui va causer la perte d’audition ou même la surdité.

C’est la raison pour laquelle les personnes qui présentent des problèmes auditifs doivent toujours le préciser à leurs médecins pour que ceux-ci adaptent leur traitement. Il ne faut surtout pas attendre, car les personnes malentendantes ont tendance à s’isoler.

Les traumatismes auditifs

Outre la vieillesse et les causes médicales, les problèmes auditifs peuvent également être causés par un traumatisme sonore. L’exposition, régulière ou non, à des bruits intenses peut provoquer une stimulation abusive des cellules ciliées. Il y a ainsi deux types de traumatismes sonores :

  • Le traumatisme aigu résultant d’une brève exposition à un bruit excessif,
  • Le traumatisme chronique qui résulte d’une exposition répétée aux bruits.

Les problèmes auditifs causés par un traumatisme peuvent être variés. Généralement, le traumatisme sonore se manifeste par une perte importante de l’audition, une baisse partielle de celle-ci (les fréquences aux alentours des 4 à 6kHZ), des acouphènes ou des sifflements insupportables, des bourdonnements, des vertiges, des douleurs… Ils peuvent également se manifester par une hyperacousie, c’est-à-dire une sensibilité importante au bruit.

Les problèmes générés par le traumatisme sonore peuvent être temporaires ou irréversibles. Ils peuvent également affecter les deux oreilles ou une seule oreille. En cas de traumatisme sonore, il est important de consulter en urgence pour éviter les complications et augmenter les chances de retrouver une audition normale. Le port d’une aide auditive peut être nécessaire dans la majorité des cas pour corriger les problèmes, notamment s’ils sont irréversibles.