Dites ‘non’ à la perfection

Perfection Marie Claire

Parfaite pour plaire aux autres, la meilleure au bureau, une mère et une épouse exceptionnelle…? Ces objectifs sont intenables. Dites ‘STOP’ au diktat de la perfection… Pour mieux cultiver vos imperfections.

Le problème?

Persuadées de nos incompétences diverses, nous nous sentons coupables de ne pas être à la hauteur d’un modèle où la réussite semble être le nec plus ultra : on exige de nous-mêmes, femmes comme hommes, d’être des partenaires, des parents et des travailleurs exemplaires… Bref, des êtres parfaits ! Convaincues que l’on peut sans cesse se dépasser et faire mieux, on en vient à tout vouloir contrôler, quitte à s’enliser de notre plein gré dans un style de vie plus destructeur. Liliane Charenzowski, psychologue spécialiste du monde du travail et coach en entreprise constate : « Ils sont à la recherche constante de signes de reconnaissance positifs, dont ils n’ont jamais assez, et c’est ce manque qui les pousse à toujours vouloir faire mieux. Plus profondément, ces êtres manquent souvent de confiance en eux et sont convaincus que s’ils ne se conforment pas aux demandes, ils ne valent rien, ne sont rien ».

D’où il vient ?

Les raisons de ces tendances au perfectionnisme et à l’altruisme sont souvent à chercher du côté de l’enfance. « Les conséquences des injonctions parentales qui consistent à faire croire à l’enfant qu’il n’a pas droit à l’erreur peuvent être désastreuses », déplore Liliane Charenzowski. « L’enfant croit évidemment ce que lui disent ses parents et culpabilise s’il ne répond pas à leurs attentes. Cette façon de fonctionner peut le poursuivre à vie, à un point qu’il sera un adulte incapable de dire non, tétanisé à l’idée de décevoir. Nous passons toute notre existence à répondre aux demandes des autres, à commencer par celles des parents. »

La solution ?

Selon Liliane Charenzowski, « Accepter de lâcher prise, ne pas dire oui de façon systématique, c’est la clé d’un certain apaisement. Cela ne signifie pas pour autant que vous soyez une mauvaise employée ou une mauvaise mère. » Pour Dorothy Oger, coach et auteure de l’e-book Entraînez-vous au succès. Trois clefs pour la réussite personnelle et professionnelle, il faut : « Limiter ses ambitions, pratiquer l’autogratitude, se donner les permissions d’échouer – donc d’apprendre -, accepter que l’on est un être vivant et non un robot infaillible, impliquer les autres et déléguer, ce sont les tremplins à un équilibre qui épanouit et rend heureux ». Parce que les femmes et les hommes sont des êtres humains… et non des machines.

Par Aurelia Dejond / coordination web Lauren Soukiassan

| | | |

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures