Marie Claire 3.0 : la rédaction présente son nouvel ADN

par Laurence Van Liedekerke
marieclaire_adn_1050x550
©Lou West

Un vent de renouveau souffle sur votre «Marie Claire». La rédaction a réfléchi tout l’été pour cerner ce qui fait l’essence du magazine et, surtout, ce qui remplit vos attentes. De cette prise de recul, ont émergé nos valeurs, nos piliers.

Mode. Empowerment. Belgique. Impertinence. Regard sur le monde. Développement durable. Humour. Style. Un cocktail présent dans toutes nos, vos pages et nos, vos vies. Chacune se les approprie et en donne sa propre définition. Mais toutes y adhèrent et s’y engagent.

1/

Regard sur le monde

Marie Geukens, Rédactrice en chef

Chaque numéro commence par un reportage surprenant, réalisé loin de nos frontières. A travers ces histoires, ces témoignages, la diversité du monde apparaît. Des valeurs et des normes sociales différentes amènent à prendre des décisions différentes. Sur tous les continents, les préoccupations des gens sont différentes. Pourtant, tous, partout, se battent pour offrir un avenir meilleur à leurs enfants. Voilà. Nous ne sommes donc pas si différents. L’ouverture sur le monde apprend la tolérance, j’en suis convaincue. C’est pourquoi je tiens à nos grands reportages et à cultiver le côté international, unique,
de Marie Claire.

2/

Impertinence

Hélène Delforge, Rédactrice en chef adjointe

L’enfant impertinente « répond » lorsqu’elle n’est pas d’accord. La femme impertinente provoque, un peu, ne se laisse pas museler, souvent, agace les raseurs, toujours, et refuse les conventions, tellement. Impertinente, féministe, anticonformiste, piquante et légère, c’est comme ça que je vois Marie Claire.

3/

Mode

Elspeth Jenkins, Responsable mode

La mode ne signifie pas la même chose pour tout le monde. Pour certains, synonyme de tendances, pour d’autres, elle s’apparente au style. J’aime la mode justement parce qu’elle est plus complexe qu’on ne l’imagine. Je l’associe au changement sociétal, à la fantaisie et… Oui, aussi, à la mode. Bien que le mot « hype » sonne souvent de façon négative. La mode, c’est l’air du temps, l’innovation, le changement. Un nouveau look, c’est un nouveau départ. Mais la mode est également durable: ce n’est pas justeun effet publicitaire, c’est un phénomène de fond, permanent. Quiconque veut être à la mode achète moins et investit dans des vêtements intemporels, fabriqués dans des matières durables. Et vintage, car un look est plus original quand il mixe différentes époques. La mode, c’est aussi le rêve. Car les rêves sont souvent encore plus beaux que la réalité. Posez la question à votre alter ego de 14 ans.

4/

Belgique

Helena Verycken, Graphiste

Pendant mes études, je suis partie vivre à l’étranger à deux reprises. J’ai eu droit aux blagues sur la petitesse de notre pays… Or, je suis fière d’être belge. La Belgique est pleine de talents. Autour de moi, je vois plein de jeunes entrepreneurs qui lancent des projets et réussissent. Leur enthousiasme est contagieux. Malgré tout, nous restons « les petits Belges », toujours modestes. Ce trait de caractère nous convient, en fait. Nous sommes petits, mais sympas et ambitieux. Comme Marie Claire.

5/

Humour

Elise Van de Meulebroucke, Rédactrice en chef adjointe web

L’humour brise les tabous et gomme les différences. Il rend accessible un sujet compliqué et allège un problème difficile. Cela vaut pour l’écriture et bien au-delà. L’humour est un outil puissant pour susciter la réflexion, avec subtilité. A la rédaction, je suis entourée de collègues bourrées d’humour. C’est stimulant. «Vous n’êtes jamais habillée sans un sourire », a dit l’écrivain américain Martin Charnin. Pas mieux.

6/

Belgique

Laurence Van Liedekerke, Journaliste lifestyle

Marie Claire est absolument belge (en tout cas cette édition). Il est important de penser local, à l’époque du digital et de la mondialisation. Avec le changement climatique, c’est plus essentiel que jamais. Nous sommes fières de notre belgitude. Elle nous permet de mettre en avant des designers fantastiques, de partager des recettes de chefs exquises, de faire découvrir, dans nos pages, une foule de talents. Ce n’est pas grave si nos créateurs quittent parfois notre pays. C’est mon cas aussi. J’aime explorer le monde. J’ai passé mon enfance à l’étranger. Ironiquement, grandir aux Pays-Bas, enfant de deux parents francophones a fait de moi une vraie Belge : modeste, ouverte d’esprit, capable de passer facilement du néerlandais au français et inversement. Un peu comme Marie Claire Belgique et Marie Claire Belgïe.

7/

Style

Sophie Brevers Directrice artistique

Le style ou le vêtement invisible. Au-delà du vêtement, le style est une évidence, une signature, une identité.

8/

Impertinence

Claudia Lomma, Directrice générale Marie Claire Belgique Elle Belgique

Pour moi, l’impertinence est un mélange de provocation et d’humour. C’est la meilleure réponse à beaucoup de situations, et parfois même la meilleure défense! L’impertinence, c’est un habit que je porte au quotidien.

9/

Humour

Karolien Van Cauwelaert, Rédactrice finale

Je suis convaincue que le plaisir est ce qui motive les gens. Et c’est valable pour moi aussi. Cela s’applique dans mon travail, comme dans un jeu. Le plaisir de rendre un bon texte ou le boost d’une réunion où les idées fusent. Le plaisir de ressentir un déclic lors d’une interview et l’impatience de la retranscrire, le plus rapidement possible.

Je le ressens tout autant lorsque je nettoie une armoire et que je regarde, avec satisfaction, toutes mes boîtes bien rangées. La joie donne de l’énergie. Elle fait déplacer des montagnes. Et l’inverse est aussi vrai : si l’on ne la ressent plus, on s’étiole. Pour moi, c’est l’une des causes des bore et burn-out qui pullulent : trop de sérieux, trop de pression, moins de joie de vivre. J’évite, à tout prix, les ondes négatives.

10/

Empowerment

Elodie Deceuninck

Charlotte Deprez, Rédactrice en chef adjointe web

Marie Claire a toujours été un titre féminin et féministe, destiné à toutes les femmes en quête d’émancipation. Pour moi, c’est ça, la traduction du mot «empowerment» : l’émancipation. Tracer sa route en faisant fi du regard des autres, mais en allant chercher l’aide et les précieux conseils de celles — et ceux — qui ont ouvert la voie.

Dans le mot «empowerment», je vois la force du groupe, le fait de s’élever les un.e.s les autres. J’essaie d’appliquer cette définition au quotidien, dans les deux sens : que ce soit quand j’ai besoin d’aide ou quand on sollicite la mienne. Il n’y a que comme ça que j’envisage de grandir et d’évoluer. En fait, l’empowerment, ça demande pas mal d’humilité.

11/

Développement durable

Laura de Connick, Journaliste beauté

Après 13 ans de carrière, je remarque que les marques de produits cosmétiques se préoccupent de plus en plus de la durabilité. Préserver notre planète est même devenu un argument commercial. Les firmes sont largement impliquées dans des associations caritatives. Leurs ambassadrices apportent également leur pierre : elles posent des conditions pour devenir des égéries, notamment le soutien à des organismes de bienfaisance. Heureusement, l’expérimentation animale appartient de plus en plus au passé. La mention « Non testé sur les animaux » est aujourd’hui un label de qualité. Les entreprises chinoises avaient du retard en la matière. Mais, petit à petit, elles tiennent compte du rejet mondial de ces pratiques. L’industrie de la beauté est sur la bonne voie. Et je la soutiens, depuis le banc de touche.

12/

Développement durable

Camille Vernin, Rédactrice web

« Durable » recouvre de nombreux domaines. Marie Claire informe, mais aussi inspire. La dimension durable est de plus en plus importante. Nous en sommes conscientes. Le magazine présente les dernières nouveautés mode, déco, cuisine, en gardant toujours cette perspective et en jetant un regard critique. La mode deviendra plus amusante si elle est durable. Pour moi, c’est un mode de vie, presqu’un trait de caractère, de penser à long terme, de s’imposer une discipline… En tant qu’enfant des nineties, je considère aussi cela comme une caractéristique de ma génération. Pour nous, un mode de vie durable représente un terrain de jeu rempli de défis et d’opportunités. J’aime écrire sur ce sujet, encore et encore. On change le monde pas à pas : par les habitudes, pour moi et par les articles, pour vous.

13/

Style

Céline de Valeriola, Graphiste web

Le style a toujours été mon meilleur moyen d’expression, sur le plan personnel et dans mon travail. Je recherche constamment la beauté, l’originalité, ce petit détail qui rend une image élégante et frappante Le style attire le regard, provoque une émotion. Le mot style est souvent utilisé en mode pour désigner l’apparence physique d’une personne. Pour moi, c’est plus que ça. Chacun a sa définition. Pour moi, le style représente une attitude qui donne de la confiance en soi et permet de s’accepter comme on est. C’est pour cela que cela convient si bien à Marie Claire, car le magazine met en lumière des femmes qui assument leur opinion et leur vision du monde.

 

 

 

| | | |

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures