Ingvar Kamprad: des allumettes aux meubles en kit
© EPA

Ingvar Kamprad: des allumettes aux meubles en kit

Par Sophie Weverbergh
Temps de lecture: 2 min

« Ingvar Kamprad est parti calmement chez lui dans le Småland » a annoncé Ikea ce dimanche 28 janvier. Son fondateur est décédé à 91 ans des suites d’une pneumonie.

Contes et légendes

L’histoire commence comme un conte de fées dont le héros serait un petit garçon au nom rocailleux : Ingvar Kamprad.

Ingvar nait en 1926 dans le Småland, une région de Suède au sol granitique, sec et difficile à cultiver. Fils de modestes paysans, l’enfant prend rapidement conscience de la valeur de l’argent et développe le goût du commerce. La légende raconte qu’Ingvard (âgé d’une dizaine d’années) entreprend de vendre à vélo des allumettes aux habitants des villages alentours. Un commerce qui n’est pas sans rappeler une autre petite marchande d’allumettes

 

À lire: « Tendance DIY: le maxi tricot… avec vos bras! »

 

Ingvard connait une destinée favorable et parvient à développer de bonnes petites affaires. Adolescent, il entreprend de vendre par correspondance des articles de papeterie… Incapable de livrer lui-même les objets qui lui sont commandés, le gamin s’associe au laitier qui livre les colis au fil de sa tournée !

Naissance d’un empire

Ingvar ne perd pas une minute pour attendre… En 1943, dans un monde secoué par la guerre, le jeune homme imagine la vente de meubles en kit et crée une société qu’il baptise IKEA : acronyme tiré de son propre nom – Ingvar Kamprad –, du nom de la ferme familiale – Elmtaryd – et du nom de son village natal Agunnaryd.

Les produits IKEA connaissent un succès fulgurant. Et pour cause : ce mobilier aux lignes épurées permet à monsieur et madame tout-le-monde de mettre un meuble sur pieds sans connaissance préalable en ébénisterie. Lire un plan, assembler quelques planches puis quelques vis ; l’ameublement d’intérieur est désormais accessible à tous pour un prix plutôt « raisonnable ».

Ingvar Kamprad: des allumettes aux meubles en kit - 1

Image issue du premier catalogue IKEA, en 1951 | © Ikea

Quelques chiffres

Pour se faire une idée du succès d’IKEA, il suffira de dire que le fameux catalogue aux couleurs suédoises est aujourd’hui le troisième livre le plus publié, après La Bible et Le Petit Livre Rouge ! En 2017, l’entrepreneur parti de rien est sacré troisième milliardaire européen et sa fortune est estimée à 37,3 milliards d’euros.

 

À lire: « IKEA x Tom Dixon: une collab’ sur canapé à voir dans le quartier Dansaert »

 

Stefan Löfvén, premier ministre suédois, rend d’ailleurs hommage au fils du pays en déclarant qu’il fût « un entrepreneur unique » et joua un rôle important pour l’économie suédoise.

Le côté obscur

Si tous les héros doivent avoir leur part d’ombre, Ingvar Kamprad ne fait pas exception à la règle. En 1994 sont révélés les liens que le jeune homme entretenait pendant et après la guerre avec un groupuscule nazi.

Dans une lettre adressée à ses collaborateurs, Ingvar Kamprad admet avoir là commis « la plus grande erreur de sa vie » et se justifie en pointant les origines allemandes de sa famille paternelle, par tradition favorable au national-socialisme.

 

À lire: « 10 astuces décoration pour booster votre intérieur »

 

Cependant, l’erreur de jeunesse est difficilement justifiable lorsqu’âgé de 85 ans, Ingvar Kamprad maintient que Per Engdahl, chef de fil du néonazisme en Suède, est une grande personnalité…

Entre autres scandales, le visionnaire ombrageux est également connu pour ses démêlés avec le fisc. En 1973, en effet, le milliardaire s’exile. Il s’installe au Danemark puis en Suisse – paradis fiscal des fortunés… – où il demeure jusqu’en 2014.

Quelques meubles emblématiques

Certains raffolent des lignes simples et épurées des commodes et autres tables basses IKEA ; d’autres voient dans cet amoncellement de meubles une camelote froide et sans âme. Qu’on aime ou pas, il faut reconnaître que certains objets créés par Ingvar Kamprad et sa brochette de designers sont désormais cultes…

 

La déco est un sujet qui vous intéresse? Vous aimerez aussi « Hotspot : Assouline s’installe au Sablon », « Superbien, le concept store qui manquait à Louvain-la-Neuve », « Agave boutique met du green dans votre salon! » et « Cinq applis déco pour réchauffer son intérieur« 

Charlotte Deprez Voir ses articles >

Foodie assumée, obsédée par les voyages, la photographie et la tech, toujours à l'affût de la dernière tendance Instagram qui va révolutionner le monde.

Tags: Deco, Ikea, Ingvar Kamprad.