Pourquoi et comment gérer le sentiment d’impuissance

presence marie claire

Il y a des matins où le réveil est plus groggy que d’autres, des matins où l’on aurait aimé ne pas entendre les nouvelles… Face à l’horreur et à la violence, on ressent de la colère, de la tristesse, mais aussi de l’impuissance. Dans son livre « Présence », Amy Cuddy explique comment on peut lutter contre ce sentiment et pourquoi cela s’avère nécessaire.

Elle ne se doutait pas, Amy, qu’un jour son livre puisse aider des milliers de personnes à prendre confiance en elles et encore moins que ces conseils scientifiques se révèlent utiles face à une actualité difficile. Tout a commencé lors d’un TEDtalk sur le syndrome de l’imposteur et le mérite de la pose « Superman » (La sœur de Derek Shepard l’utilise avant ses opérations délicates dans Grey’s Anatomy) qui aide le cerveau à prendre confiance en lui.

Dans son livre, un best-seller aux Etats-Unis, elle revient entre autres sur le sentiment d’impuissance, qui peut prendre plusieurs formes. Impuissance sociale, de ne pas pouvoir changer les choses, impuissance politique parfois même; et quand on pense aux événements de Nice, impuissance physique par empathie, de savoir qu’on se serait sentis coincés, acculés, fauchés… Toute cette impuissance est corrélée à un taux de cortisol élévé, l’hormone du stress. Et ce niveau de cortisol, s’il reste élévé trop longtemps, agit sur les psychologique, nous rendant plus craintifs, plus faibles,  de plus en plus méfiants envers les autres et moins à même de réfléchir convenablement.

Il est donc important de lutter contre ce sentiment d’impuissance. Alors, oui, mais comment? La réponse scientifique revient à travailler sur sa puissance personnelle, càd sa capacité individuelle à maîtriser les petits événements de notre vie et cela peut prendre des formes différentes pour tout le monde. Ranger son salon, boucler un dossier pénible que l’on reportait depuis longtemps, se faire une trousse d’urgence que l’on garde dans son sac, suivre une formation en premiers secours…. Des gestes qui peuvent sembler infimes et anodins mais qui redonnent, à notre échelle, un sens du contrôle de soi.

Bien entendu, faire le ménage n’apporte pas la paix dans le monde et ce serait simpliste de croire que c’est ce qu’elle recommande. Mais tous ces gestes, différents pour chacun, travaillent notre puissance personnelle et permettent, additionnés les uns aux autres, de diminuer la sensation d’être perdu et impuissant sur d’autres plans. Ce faisant, on se laisse moins facilement aveuglé par la peur et la colère, maintenant nos capacités cognitives en meilleur état pour faire preuve de résilience sur le long terme. Et vu le contexte, toutes les bonnes idées valent la peine d’être tentées pour reprendre pied et avoir les atouts pour faire ensuite pleinement face. C’est résister et reconstruire, petit à petit…

« Présence » de Amy Cuddy (en anglais)

| | | |

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures