5 réflexes à adopter pour ne pas abîmer ses cheveux en dormant
© Getty Images

5 réflexes à adopter pour ne pas abîmer ses cheveux en dormant

Par Amandine Garcia
Temps de lecture: 4 min
Saviez-vous que votre façon de dormir pouvait avoir des conséquences sur la santé et la beauté de vos cheveux ? Voici quelques habitudes à mettre en place pour éviter de fragiliser votre chevelure pendant la nuit.

Avouons-le : il y a plus agréable que de se lever avec les cheveux en bataille, grisés par un aspect terne et sec. Oui mais voilà, les mouvements que vous faites dans la nuit, l’éventuelle transpiration liée à la chaleur (extérieure ou sous la couette), le frottement de votre tête contre l’oreiller… Tous ces facteurs font que, sans le savoir et le vouloir, vous fragilisez votre chevelure pendant la nuit.

Pour éviter cela et garder de beaux cheveux, suivez les 5 conseils d’Olivier Lebrun, coiffeur studio à la tête du salon Olab Paris.

Se brosser les cheveux avant de s’endormir

« Le premier bon réflexe à prendre avant de filer au lit est de se brosser les cheveux », assure Olivier Lebrun. Pourquoi ? Car ce geste permet de retirer toutes les petites impuretés souvent invisibles à l’œil nu (particules de poussières, de pollution…) qui s’agrippent à la chevelure au cours de la journée.

Prendre le réflexe de se brosser les cheveux avant de dormir, surtout lorsque l’on a les cheveux longs, permet ainsi d’oxygéner le cuir chevelu et d’assainir la fibre capillaire. La chevelure sera moins sensibilisée et plus à même de résister aux agressions nocturnes, comme les nombreux frottements contre la taie d’oreiller qui fragilisent les écailles des cheveux lorsque nous changeons de position pendant la nuit.

Une petite précision toutefois : pour que le brossage reste bénéfique, il faut qu’il soit effectué avec un maximum de douceur. L’idéal est d’effectuer des petits mouvements délicats sans jamais tirer, en commençant toujours par les pointes puis en remontant progressivement.

Attacher ses cheveux en tresse souple

« S’endormir les cheveux attachés est une bonne idée pour minimiser les frictions contre la taie d’oreiller », affirme notre expert. Mais attention, toutes les coiffures attachées de ne se valent pas. Première mise en garde : si l’on a passé la journée avec une queue de cheval, un chignon ou toute autre coiffure serrée, obligation de défaire sa coiffure et de passer un coup de brosse dans ses cheveux avant de se glisser sous les draps, pour permettre au cuir chevelu et aux cheveux de bien respirer.

Ensuite, si l’on décide de se coucher les cheveux attachés pour les préserver des frictions, la meilleure coiffure à faire est la tresse. « Mais une tresse de nuit n’est pas une tresse de jour », précise Olivier Lebrun. « En version nuit, la tresse ne doit pas être trop serrée et doit rester la plus souple possible. » Pas question donc de ligoter sa chevelure, car cela pourrait faire plus de mal que de bien. La façon d’attacher sa tresse est également très importante : bye-bye les élastiques en caoutchouc qui cassent les pointes et laissent de vilaines marques, on opte idéalement pour des chouchous en soie, une matière beaucoup plus respectueux de la fibre capillaire .

Opter pour une taie d’oreiller en soie

Le linge de maison en coton a malheureusement tendance à favoriser les frictions de la chevelure. Les cheveux s’emmêlent, s’abîment et finissent parfois même par se casser. En optant pour une taie d’oreiller en soie, matière qui limite la multiplication des frottements, le transfert d’électricité statique et l’usure des cheveux, on met toutes les chances de notre côté pour éviter ce genre de désagréments et conserver une chevelure douce et brillante au réveil.

Ne pas se coucher les cheveux mouillés

Le premier souci lorsque l’on se couche avec les cheveux mouillés ? Les faux plis qui s’impriment sur la chevelure et qui peuvent être difficiles à faire disparaître au petit matin. Ils peuvent également inciter à utiliser des appareils chauffants pour redonner un joli mouvement aux cheveux, or, ces outils sont particulièrement agressifs pour la fibre capillaire sur le long terme.

Autre problème : « lorsque que l’on dort avec le cuir chevelu mouillé, l’humidité peut favoriser la prolifération de bactéries responsables de pellicules« , ajoute Olivier Lebrun. Mieux vaut donc se sécher les cheveux avant de tomber dans les bras de Morphée, surtout lorsque l’on a un cuir chevelu sensible et fragile de nature.

Faire des soins capillaires de nuit

« La nuit est le moment idéal pour laisser poser des soins capillaires sur un temps long : des heures que l’on ne pourrait pas forcément consacrer à ses cheveux pendant la journée », fait remarquer le coiffeur. Surfant sur cette opportunité, de nombreuses marques proposent aujourd’hui des masques de nuit pour cheveux, qui réparent la fibre en profondeur pendant que nous dormons. Certains sont accompagnés d’une charlotte jetable pour éviter tout dégât sur l’oreiller.

Très en vogue également : le bain d’huiles, un rituel particulièrement bénéfique pour régénérer les cheveux très secs. Une fois par semaine ou toutes les deux semaines selon les besoins des cheveux, on badigeonne un mélange d’huiles végétales sur ses longueurs (jamais sur le cuir chevelu !), avant d’enrouler le tout dans un bonnet de bain puis de laisser poser toute la nuit. Pour préserver son linge de lit, on pense à déposer une serviette propre par-dessus ses coussins. Le lendemain matin, la chevelure doit être lavée, et surtout bien rincée pour éviter les résidus d’huiles.

 

Cet article est paru pour la première fois sur Marie Claire France.

Si vous avez aimé cet article, alors ceux-ci devraient aussi vous intéresser : « 5 commandements pour lutter contre les cheveux gras, « Cheveux gris : comment réussir sa transition ? » ou encore « Comment faire de l’eau de riz, remède miracle pour faire pousser ses cheveux plus vite ? ».

Malvine Sevrin Voir ses articles >

Tags: Coiffure.