Week-end : Knokke-Heist, rencontre avec l’art
© Marie Claire x Knokke-Heist

Week-end : Knokke-Heist, rencontre avec l’art

Temps de lecture: 2 min

Envie de prendre l’air et de réveiller votre sens du beau grâce à l’art ? Knokke-Heist n’est pas seulement une magnifique ville côtière et une destination idéale pour le shopping. C’est également un lieu où l’art se découvre en plein air,  au bord de la mer, à pied ou à vélo. Marie Claire vous emmène en visite artistique sur la côte.

Pas moins de 30 œuvres d’art vous attendent dans les rues, sur les places et le long de la plage de Knokke-Heist. Enfilez vos chaussures de marche et admirez ces sculptures extraordinaires tout en profitant d’un bon bol d’air marin.

La chaise de sauveteur emblématique

Dès que vous passez devant Ramskapelle, vous êtes accueillis amicalement par « Proud », un profil féminin fier et élégant conjugué à la voile d’un bateau typique de Knokke-Heist. Poursuivez votre promenade par Heist où les figures intrigantes d’Aurora Cañero et la sculpture en bronze de 22 mètres de haut de Thomas Lerooy, avec ses 49 bustes regardant stoïquement le ressac, attireront votre attention. Plus loin, en direction de Duinbergen, vous apercevrez bientôt les manches à air colorées de Griet Dobbels et la chaise de sauveteur emblématique de Kris Martin, de Courtrai. 

Modelé par la mer du Nord

À Knokke même, vous trouverez également de nombreuses œuvres intéressantes comme le curieux petit homme au chapeau qui regarde la mer du Nord, une création de Jean-Michel Folon, « modelé » par l’eau salée deux fois par jour. 

Sur la plage, vous trouverez également “Tomorrow Man”, une œuvre fascinante de Catherine François qui met en évidence la lutte de l’homme contre la nature. Sur la place Rubens, vous ne pouvez pas manquer les étranges “Lémuriens” : des têtes blanches aveugles sur un piédestal carrelé original. Ces têtes singulières ont été créées par le célèbre artiste autrichien Franz West. 

Un ange provocateur

Terminez votre visite dans le Zoute et rendez-vous à la Rose des Vents II, « l’ange qui urine » de Wim Delvoye, connu pour ses créations provocantes qui donnent souvent matière à réflexion. Cette sculpture est conçue comme une rose des vents et une fontaine et offre une confrontation intéressante entre le kitsch religieux et l’obscénité populaire. L’œuvre de l’artiste britannique Anthony Gormley, ancien lauréat, entre autres, du célèbre prix Turner, est également visible à Knokke-Heist. La figure humaine stylisée Another Time XVI disparaît sous l’eau en fonction de la marée et ne peut être vue complètement qu’à marée basse. Enfin, « Hospitality », le majestueux lièvre de bronze de Barry Flanagan, également connu sous le nom de « t Keun van het Zwin », vaut vraiment le détour. 

Piste de poésie Bord de mer

Tous ceux qui sont non seulement charmés par l’art visuel, mais qui apprécient également une touche de poésie, peuvent d’adonner à « Sezucht », une toute nouvelle promenade poétique le long d’œuvres d’art uniques, à un souffle de la mer. L’artiste Maud Vanhauwaert a écrit un poème inspirant sur cinq de ces merveilleuses créations.

Cet article a été créé avec Toerisme Knokke-Heist.
www.myknokke-heist.be

À lire également :

Qui est Kenza : la nouvelle photographe française en vogue

Delvaux s’associe à Labellov pour donner une seconde vie à ses sacs à main

Inside Chanel : le court-métrage de Chanel met en lumière les fans célèbres du parfum N°5

Lore Mosselmans Voir ses articles >