#AintNoCinderella: la misogynie frappe, les femmes ripostent

par Benoîte Iradukunda
marieclaire_aintnocinderella
©Twitter @palaksharmanews, @divyaspandana, @samyuktahornad

Suite à l’agression en Inde de Varnika Kundu, des jeunes indiennes lancent sur Twitter le hashtag #AintNoCinderella. Comprenez par là « je ne suis pas Cendrillon », j’ai le droit de sortir, de m’amuser et surtout d’être respectée.

Tout commence lorsque Varnika Kundu, une jeune DJ de 29ans, raconte sur sa page Facebook s’être fait prendre en chasse le soir par deux hommes à Chandigarh dans le nord de l’Inde. Des agresseurs qui se sont montrés insultants et violents et qui l’ont, précise-t-elle, « poursuivie, presque enlevée » et que la seule raison pour laquelle elle n’a pas été retrouvée « violée et assassinée », c’est parce que la police a répondu très rapidement à son appel de détresse.

Une expérience pour le moins traumatisante qui a rapidement été relayé sur les réseaux sociaux où plusieurs internautes ont exprimé leur colère face à une histoire qui se répète bien trop souvent. 40 000 viols (déclarés) se produisent en effet chaque année en Inde.

Alors que l’indignation continue de grandir dans le pays, Ramveer Bhatti, vice-président du Bharatiya Janata Party (« parti du peuple indien ») déclare sur CNN-News18 que l’incident aurait pu être évité si la jeune femme n’était pas rentrée si tard chez elle.

« Les filles ne devraient pas être dehors après 12 heures du soir», selon lui.

Face à ces déclarations honteuses, les réactions d’indignation n’ont pas tardé à pleuvoir sur les réseaux sociaux et une vague de contestation s’est formée via le hashtag #AintNoCinderella, comprenez « je ne suis pas Cendrillon ». Des femmes indiennes postent des photos d’elles prises dehors après minuit. Faisant comprendre à tous qu’elles ont le droit, comme les hommes, de faire ce qu’elles veulent et de sortir quand bon leur semble, et ce sans avoir à craindre pour leur vie.

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un oeil à « Un chanteur de metalcore dénonce l’agression sexuelle qu’il vient de voir dans son public« , « Le Liban abroge la loi qui dépénalise le viol si l’agresseur épouse sa victime » et « SheFighter, le premier club de self-défense féminin au Moyen-Orient »

| | | |
Tags: Cause féminine, Droits des femmes, Féminisme, Inde, Twitter.