Pourquoi il faut regarder « The End of the F***ing World »

marieclaire_theendofthefuckingworld_4
©Netflix

Sortie il y a quelques semaines sur Netflix, The End of the F***ing World est une véritable pépite d’humour noir. Cette ode aux inadaptés sociaux nous plonge dans le monde de James et Alyssa, ados totalement chtarbés… Ou juste lucides?

L’histoire commence par la présentation de James par lui-même: « I’m James, I’m 17, and I’m pretty sure I’m a psycopath ». Le ton est donné. C’est sa rencontre avec la tout aussi allumée Alyssa qui va mettre le feu aux poudres…

Alors, si vous n’avez pas encore craqué, voici pourquoi il faut regarder cette série:

1/

Pour les deux personnages principaux (et leurs accents british)

Si ces deux-là ne remportent pas Golden Globe, Emmy Award et médaille d’or aux JOs, franchement, on ne comprend pas. La série se concentre presqu’uniquement sur eux deux, avec des rôles secondaires qui viennent faire capoter leur plan (inexistant, au demeurant). Leurs performances d’ado en colère pour elle et de jeune psychopathe pour lui sont à hurler de rire, et à saluer. Et puis, leurs accents so British ajoutent un côté flegmatique à tous les dialogues. Exquis.

 

Lire aussi: « Ocean’s Eight: un casting girl power cinq étoiles »

2/

Parce qu’elle nous emmène là où l’on ne s’attend pas

Le premier épisode met mal à l’aise et l’on se demande s’il faut continuer. Et puis vient le deuxième, le troisième et, sans crier gare, on a binge watché la série. Pourquoi? Parce qu’au fil des épisodes, les rebondissements inattendus et totalement barrés nous rendent tout simplement accros.

3/

Pour la bande originale

Pour la sériephile que je suis, une bonne série doit avoir une BO reconnaissable; la musique doit être un personnage à part entière dans la série. Imaginez Big Little Lies ou encore Peaky Blinders avec un BO pourrie, ça ne fonctionne simplement pas. Dans The End of the F***ing World, le réalisation a clairement pensé à la musique qui allait accompagner ces Bonnie & Clyde en herbe, et ça marche.

 

Lire aussi: « On connaît la date de diffusion de la saison 2 de The Handmaid’s Tale »

4/

Parce qu’on y a trouvé la relève de Hugh Grant…

… À son époque Quatre Mariages et un Enterrement, et en version hyper dark. Car oui, James, 17 ans, est persuadé d’être un psychopathe et collectionne les cadavres de chats et autres petits animaux. Avec sa coiffure foireuse et son air nonchalant, Alex Lawther, qui interprète James, nous a vraiment fait penser à un Hugh Grant moderne et un peu possédé.

Netflix

5/

Parce que les épisodes durent 25 minutes

Et que, même si l’on adore Game Of Thrones, les séries avec des épisodes d’une heure, on en a un peu trop pour le moment. Du coup, The End of the F***ing World est la petite pause parfaite sur le temps de midi, ou le soir en rentrant du boulot!

| | | |
Tags: Netflix, Série, The End of the F***ing World.