Rio 2016 : Qui sont les femmes des J.O. ?

JO

J-3 avant le coup d’envoi des Jeux Olympiques à Rio. L’occasion de faire le point sur les athlètes féminines qu’on ne connait pas toujours très bien mais dont on risque d’entendre beaucoup parler dans les prochains jours. Portraits de ces athlètes féminines de Belgique, et d’ailleurs…

Du 5 au 21 août seront célébrés les jeux olympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil. Les premiers jeux à se dérouler en Amérique du Sud. A cette occasion, 10 500 athlètes venus de 206 pays différents s’affronteront pour défendre leurs couleurs. Durant 17 jours, 306 épreuves se disputeront avec remises de médailles à la clé : 136 médailles pour les femmes, 161 pour les hommes et 9 mixtes. Parmi eux, des femmes qui partagent le rêve de tout athlète : ramener une médaille (d’or si possible) au pays.

Olivia Borlée, 30 ans, sprinteuse, Belgique

Chez les Borlée, le sport est une affaire de famille. Olivia Borlée n’est autre que la soeur des athlètes Jonathan, Kevin et Dylan, et la fille de l’ex-sprinteur et désormais entraineur Jacques Borlée. Cette année, cette famille d’athlètes de haut niveau à la renommée internationale réalise l’exploit d’être réunis tous les cinq aux J.O. Championne belge aux multiples talents, Olivia s’est spécialisée dans le sprint. Aux J.O. de Pékin en 2008, elle remporte la médaille d’argent sur 4×400 avec le relais composé de Kim Gevaert, Elodie Ouedraogo et Hanna Mariën. Amoureuse de mode, elle a lancé sa propre marque de vêtements de sport avec Elodie Ouedraogo, sa complice des pistes. Le label 100% belge baptisé 42|54 fait d’ailleurs référence à leur record national qui leur a valu la médaille d’argent à Pékin.

Charline Van Snick, 25 ans, judokate, Belgique

Cette liégeoise de 25 ans a déjà remporté de nombreuses médailles dans la catégorie des moins de 48kg, dont une médaille de bronze aux J.O de Londres en 2012. Double championne d’Europe en titre, Charline ne craint aucune adversaire et espère pouvoir décrocher une médaille encore plus belle cette année à Rio. Les hostilités commenceront pour elle le samedi 6 août dès la première journée de compétition, où l’on saura si la judokate accède au podium olympique tant convoité.

Yusra Mardini, 18 ans, nageuse, Syrie

Pour la première fois de l’histoire, une équipe « d’athlètes olympiques réfugiés » participera aux J.O. d’été à Rio. Yusra n’est donc pas une athlète comme les autres. Cette jeune nageuse s’entrainait à Damas avec d’autres athlètes syriens. Forcée de fuir son pays pour échapper à la guerre civile, Yusra embarque avec sa soeur et 200 autres réfugiés à bord d’un navire de fortune. Lorsque le moteur lâche en pleine mer, elles sont pratiquement les seules à savoir nager et réussissent à tirer le bateau jusqu’à une plage. Après avoir nager pour survivre, Yousra demande l’asile politique en Allemagne et se qualifie pour les J.O. de 2016. Parallèlement à ses entrainements sportifs, la jeune athlète poursuit ses études en Allemagne. A seulement 18 ans, cette réfugiée syrienne disputera les épreuves de natation en 100 m papillon femmes et 100 m nage libre femmes les samedi 6 et mercredi 10 août.

Allyson Felix, 30 ans, sprinteuse, Etats-Unis

Allyson Felix est une sprinteuse américaine, capable d’évoluer sur 100 m, 200 m, et 400 m. Elle est par ailleurs la seconde athlète de l’histoire à être médaillée d’or olympique sur les trois distances du sprint. Quadruple championne olympique et 9 fois championne du monde, Allyson est l’athlète féminine la plus titrée de l’histoire d’athlétisme. Loin de s’en contenter, elle tentera d’en décrocher davantage à Rio. Les premières épreuves débuteront pour Allyson le 13 août avec les séries du 400m.

D’après vous, quels sont les meilleurs espoirs féminins de ces J.O. 2016 ?

M.Sevrin (Stagiaire)

JO

| | | |

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures