Reconversion professionnelle : vers quel métier se tourner ?
©

Reconversion professionnelle : vers quel métier se tourner ?

Temps de lecture: 8 min

Les différents épisodes de la crise sanitaire ont mis à rude épreuve la plupart des secteurs d'activités professionnelles. Certaines personnes souhaitent désormais un cadre de vie plus sain et plus axé sur la famille tandis que d'autres ont perdu leur métier. Dans tous les cas, la reconversion professionnelle est une décision radicale qui séduit bon nombre d'entre nous. C'est un moment important dans une carrière. Se reconvertir vers un métier qui nous ressemble davantage est bien plus épanouissant pour chacun. Mais comment faire ? Vers qui se tourner ? Comment sauter le pas ?

Reconversion professionnelle : comment sauter le pas?

La profession que nous exerçons ne nous correspond pas toujours. Pour pouvoir s’épanouir personnellement et professionnellement, se reconvertir vers un métier que l’on aime et qui nous ressemble davantage peut être nécessaire. Ainsi, nous pouvons exploiter pleinement notre potentiel et nous concentrer sur ce qui nous plaît réellement.

Se poser les bonnes questions

Se reconvertir professionnellement est une décision à ne pas prendre à la légère. Elle doit être réfléchie et analysée avec soin. Pour savoir si vous avez réellement envie de changer radicalement de métier, vous devez vous poser les bonnes questions : quels sont les objectifs et les besoins qui vous poussent à vous reconvertir ? Dans quel secteur souhaitez-vous exercer réellement ? Quels sont les domaines qui vous intéressent et dans lesquels vous souhaitez évoluer ? Quels sont les secteurs qui recrutent ?

Faire un bilan de compétences

Ce bilan consiste entre autres à faire un état des lieux des compétences acquises, des aptitudes intellectuelles développées avec l’expérience ou en lien avec la personnalité et la motivation. Il s’articule autour de 3 phases : la phase préliminaire, la phase d’investigation et la phase de conclusion. Ainsi, vous pourrez déterminer les secteurs d’activité qui vous correspondent et dans lesquels vous pouvez vous épanouir. Le prix d’un bilan de compétences est fixé librement par les organismes qui le réalisent.

Toutefois, il vous est possible d’avoir recours à certaines solutions pour son financement. À titre d’exemple, en France, le bilan de compétences peut être financé par le CPF (compte personnel de formation) depuis le début de l’année 2017. Il est ouvert à tous : demandeurs d’emploi, salariés, etc. Pour cela, vous devez vous rendre sur votre compte CPF et créer un dossier de formation. D’autres dispositifs tels que le CEP (conseil en évolution professionnelle), le CPF de transition et le plan de formation interne de l’entreprise qui vous emploie, peuvent également vous aider à financer votre bilan de compétences.

femme à son bureau qui travaille

Effectuer un test d’orientation

Dans l’éventualité où vous ne savez pas encore vers quoi vous tourner, n’hésitez pas à effectuer un test d’orientation. Cela vous aidera à déterminer en toute objectivité les métiers qui sont faits pour vous. En effet, celui-ci vous oriente vers différentes idées d’emplois en fonction de ce que vous aimez et de vos capacités. Bien entendu, les résultats obtenus sont strictement théoriques. Rien n’indique que vous ne pouvez pas exercer tel ou tel métier. Le test d’orientation est essentiellement une aide pour vous aider à trouver ou choisir votre métier. Bien évidemment, il ne remplace pas votre volonté et votre détermination. Vous pouvez effectuer un test d’orientation sur des plateformes en ligne. Avant de faire le test, prenez le temps de bien déterminer vos objectifs et de définir ce que vous voulez devenir prochainement.

Vers quel organisme se tourner et comment financer une reconversion professionnelle ?

Il est important de noter qu’une reconversion professionnelle peut représenter un coût assez élevé selon le secteur d’activité choisi. En France, vous pouvez directement vous adresser à Pôle emploi. Si vous ne percevez aucune indemnisation au titre de l’Allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) et que vous suivez une formation financée par Pôle emploi, l’organisme peut vous verser une Rémunération des formations de Pôle emploi (RFPE). Vous devrez expliquer votre projet professionnel de reconversion et démontrer votre motivation.

En dehors de l’assurance chômage, il existe d’autres dispositifs d’aide pour le financement de votre formation. Les demandeurs d’emploi, les personnes salariées en CDI et en CDD, peuvent, par exemple, avoir recours au CPF pour financer leur formation. Elle est prise en charge par deux types d’organismes :

  • les OPACIF (organismes paritaires collecteurs agréés pour le financement du Congé individuel de Formation),
  • les OPCA (Organismes paritaires collecteurs agréés).

Tout dépend si la formation est effectuée sur le temps de travail ou non. Les personnes en situation de handicap peuvent demander une aide de l’Agefiph pour financer leur reconversion et exercer un métier qui leur convient. Pour connaître l’aide de l’Agefiph qui correspond le mieux à votre situation, n’hésitez pas à vous adresser à votre conseiller Cap emploi.

formation professionnelle

Faire garder les enfants le soir durant sa formation professionnelle

Se reconvertir professionnellement n’est pas une tâche facile. Entre le travail à effectuer sur soi-même, la formation à suivre et les responsabilités de la vie quotidienne, il est parfois difficile de s’y retrouver. Pourtant, l’organisation est essentielle pour mener à bien votre reconversion. Le travail salarié ou la formation professionnelle imposent bien souvent de faire garder ses enfants le soir en raison des contraintes liées au statut professionnel rendant compliquée la gestion des enfants au retour de l’école. Confier les enfants à quelqu’un n’est pas facile pour les parents. C’est pourquoi le choix d’une nounou doit être réfléchi et demande une analyse minutieuse de chaque profil afin de trouver la perle rare. Le but est de trouver une personne sérieuse, compétente, bienveillante, professionnelle et responsable. Par ailleurs, il convient de tenir compte de vos besoins spécifiques et de vos habitudes pour bien choisir une nounou : plage horaire de votre cursus, heure de départ et de retour au domicile, fréquence de garde…

Notez qu’un prestataire sérieux doit faire de sa priorité le bien-être et la sécurité de l’enfant. Il doit également être en mesure de répondre à vos besoins spécifiques.

Comment trouver une nounou de confiance ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour trouver une nounou compétente et de confiance.

Vous pouvez, par exemple, vous rendre sur des sites de réseaux d’agences de nourrices. Sur ce genre de plateforme, les professionnelles sont sélectionnées rigoureusement. Elles sont soumises à une série de tests axés sur les réflexes en matière de sécurité, de santé et d’hygiène de l’enfant. Leur motivation et leur capacité à faire passer un moment agréable à l’enfant sont également mises à l’épreuve. Il en va de même pour leurs capacités d’adaptation et leur savoir-être. Les nounous désireuses de garder les tout-petits devront, quant à elles, être diplômées ou avoir une solide expérience dans le domaine pour pouvoir être sélectionnées.

Sur ces sites, les besoins des parents sont scrupuleusement étudiés par l’agence qui va ensuite sélectionner la nounou qui convient le mieux. Celle-ci sera ensuite présentée aux parents. Dans le cas où la nounou sélectionnée ne convient pas, un second choix est prévu.

Il vous est aussi possible de demander à votre entourage de vous recommander une nounou sérieuse et compétente. Vos proches se feront un plaisir de vous donner le contact de nounous fiables qui ont déjà gardé leurs enfants.

Par ailleurs, vous pouvez faire vos recherches de nounou à la mairie. N’hésitez pas à vous renseigner sur les différentes méthodes de garde et les bonnes adresses de la région.

Pensez aussi à demander conseil à votre médecin traitant. En contact avec d’autres familles, celui-ci peut vous suggérer une nounou à domicile ayant déjà fait ses preuves en matière de garde d’enfants.

Les aides relatives à la garde d’enfant

Vous pouvez bénéficier d’une aide de la Caisse d’allocation familiale (CAF) telle que le complément de libre choix de mode de garde (CMG). Son attribution est soumise à deux conditions. Tout d’abord, vous devez avoir un enfant âgé de moins de 6 ans. Il doit être né, adopté ou recueilli en vue d’adoption. Vous devez également faire garder l’enfant pendant une durée d’au moins 16h par mois pour bénéficier du CMG.

Il est possible de bénéficier de 50 % de crédit d’impôt sur toutes les dépenses relatives à la garde d’enfant, et ce, déduction faite des aides de la CAF. Le plafond des dépenses retenu annuellement et par foyer fiscal est à hauteur de 12 000 euros. Celui-ci peut être augmenté de 1500 euros par enfant à charge. Comme le plafond des frais liés aux services à la personne est de 15 000 euros, le montant du crédit déductible est donc dans la limite de 7 500 euros. N’hésitez pas à vérifier votre éligibilité à cette aide auprès des autorités compétentes.

Quel métier choisir pour une reconversion professionnelle ?

Pour bien choisir votre futur métier, vous devez analyser objectivement la situation. Ici encore, vous devez définir vos motivations pour entamer une reconversion professionnelle. Analysez les raisons qui vous poussent à vouloir tout quitter et changer de vie. Ainsi, vous pourrez étudier plus sereinement votre projet professionnel. Il est aussi intéressant de se renseigner sur les métiers qui recrutent. En voici quelques-uns.

Aide à domicile

Au même titre que les infirmiers ou les auxiliaires de vie, l’aide à domicile est un métier basé sur le relationnel. Les professionnels exerçant dans ce domaine font partie des héros invisibles du quotidien. Votre mission en tant qu’aide à domicile est d’aider les personnes âgées et/ou en perte d’autonomie à effectuer les tâches de la vie courante. Vous serez entre autres amenée à faire les courses, à préparer les repas et à entretenir le logement. Vous pouvez aussi aider la personne dépendante à faire sa toilette, à s’habiller et l’assister dans les différentes tâches administratives.

Il est important de savoir que vous devez impérativement être titulaire du Diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social spécialité accompagnement de la vie à domicile (DEAES ) pour l’exercice de ce métier en France. Le diplôme d’État est accessible sur concours d’entrée englobant une épreuve d’admissibilité écrite et une épreuve orale. En plus du DEAES, vous pouvez aussi préparer le titre professionnel Assistante de vie aux familles ou encore le titre professionnel Assistante de vie dépendance pour le métier d’aide à domicile pour personnes âgées.

Reconversion professionnelle : vers quel métier se tourner ? - 3

Aide-soignante

Les aides-soignants ont la responsabilité d’assister les patients et de rendre leur quotidien plus agréable. Ils peuvent aussi bien exercer à domicile que dans un hôpital ou dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). C’est une profession prenante particulièrement enrichissante sur le plan humain. L’aide-soignant assiste et accompagne l’infirmière dans ses missions quotidiennes dans un milieu hospitalier. Elle peut aussi réaliser des soins qui ne nécessitent pas de hautes compétences médicales. L’écoute et le réconfort sont ses premières qualités.

Pour se reconvertir en aide-soignant, vous devez obtenir le Diplôme d’État d’aide-soignant de niveau V. Pour cela, vous devez suivre une formation de 10 à 18 mois (selon le type de contrat) et effectuer 24 semaines de stages obligatoires en milieu professionnel, dans le secteur sanitaire et social ou médico-social, en établissement ou à domicile. Cela peut concerner un service de chirurgie, de psychiatrie, une maison de retraite, etc. Vous pouvez également obtenir le DEAS par VAE (validation des acquis de l’expérience). Cependant, vous devez avoir au moins 3 ans d’expérience dans le domaine.

Community manager

Figure emblématique du webmarketing et de la communication digitale, le community manager a pour responsabilité d’animer une communauté sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter, etc. Sa mission est d’incarner et de promouvoir l’image d’une entreprise. C’est un métier qui demande un haut niveau de compétences rédactionnelles, une bonne culture générale, une grande réactivité et une bonne capacité d’analyse. La créativité fait aussi partie des maîtres-mots du gestionnaire de communautés.

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, vous pouvez vous former à ce métier en suivant les formations classiques dédiées au marketing digital. Pensez aussi à approfondir et à améliorer vos compétences en intégrant une formation certifiante dédiée et enregistrée au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles).

Coiffeuse

Que vous envisagiez de devenir coiffeuse à domicile ou de créer votre propre salon, vous pourrez choisir entre de nombreuses formations pour réussir votre reconversion professionnelle. En France, le CAP coiffure demeure la voie incontournable pour l’exercice de ce métier. Il se prépare généralement en deux ans, mais vous pouvez tout de même obtenir le diplôme en une année selon les centres de formation. Vous pouvez aussi compléter votre cursus par un Brevet professionnel, diplôme de niveau IV qui permet d’ouvrir son propre salon, ou encore un Brevet de maîtrise coiffeur, diplôme de niveau V, qui permet d’obtenir le statut de maître artisan si vous le souhaitez.

Notons qu’il s’agit d’une liste non exhaustive. Bien d’autres métiers dans le domaine du commerce, du marketing, de l’immobilier, de l’artisanat et autres secteurs recrutent actuellement.