La première semaine dans l’Amérique de Donald Trump

donaldtrump
©Getty Images

Le 20 janvier dernier avait lieu l’investiture du 45e président des Etats-Unis, Donald Trump. En quelques jours seulement, l’exubérant milliardaire a signé des décrets à tour de bras et provoqué la descente de millions de femmes (et d’hommes) dans les rues du monde entier. Petit tour d’horizon de la première semaine dans l’Amérique de Trump.

Ce n’est pas un secret, Donald Trump a mobilisé les foules jusqu’à l’élection grâce à (ou plutôt à cause de) ses promesses excentriques et ses propos négligeant le politiquement correct. Beaucoup d’observateurs se demandaient s’il allait tenir ces promesses une fois élu, et force est de constater qu’il ne perd pas de temps pour mettre la machine Trump en route.

Ces derniers jours, les informations pleuvent dans les JT et dans notre fil d’actualités Facebook, il est donc temps de faire le point sur ce à quoi ressemble l’ère Trump (pour voir la totalité des décrets, lois et autres papiers signés par Donald Trump, le site de la Maison Blanche les liste ici).

Mesures internationales et protectionnisme

  • Trump a retiré les États-Unis du Partenariat Trans-Pacifique (TTP), un accord commercial de 12 nations qu’il avait fortement critiqué en tant que candidat car il ne protégeait pas suffisamment les travailleurs américains selon lui.
  • Il a rencontré Theresa May, Premier Ministre britannique, pour parler, entre autres, de son soutien au Brexit.

Immigration

  • Il a entamé les démarches pour la construction de son fameux mur le long de la frontière des États-Unis avec le Mexique. Il espère commencer les travaux « dans les mois qui viennent ». Pour le financer, il veut élever les taxes sur les produits importés du Mexique.

  • Il a mis fin à la politique connue sous le nom de « catch and release », en vertu de laquelle certains immigrants sont libérés de la détention pendant qu’ils attendent une audience avec un juge de l’immigration.
  • Il a mis fin au financement fédéral pour les villes et les États dits « sanctuaires », qui refusent de déclarer les immigrants sans papiers.
  • Il a réaffirmé son intention d’expulser les immigrants clandestins avec, en tête de file, les sans-papiers ayant un casier judiciaire.

Droits des femmes et des minorités

  • Il a rétabli l’interdiction pour des fonds fédéraux de soutenir financièrement des organismes sans but lucratif internationaux pratiquant l’avortement… Ou le mentionnant simplement dans leur documentation. La photo de Trump signant ce document a fait le tour du web. On y voit le 45e président des Etats-Unis entouré uniquement d’hommes, en train de signer un document portant sur le corps des femmes.

  • La page LGBTQ (Lesbian, Gay, Bisexual, Trans and Queer) du site de la Maison Blanche a disparu.
  • La version espagnole sur site de la Maison Blanche a été supprimée. L’administration Trump répond que c’est parce qu’ils sont en train de la mettre à jour, affaire à suivre.

Mesures nationales

  • Il a amorcé le démantèlement de l’Affordable Care Act, la loi sur les soins abordables, plus connue sous le nom d’Obamacare.
  • Il a ordonné le gel de l’embauche fédérale autre que pour les emplois militaires, de sécurité publique et de santé publique.
  • Il a annulé une réduction prévue du remboursement de leur prêt hypothécaire pour de nombreux acheteurs d’une première maison, qui verront leurs factures de remboursement monter dès aujourd’hui.
  • Il a nommé Ajit Pai, qui critique la neutralité du Net, pour diriger la Commission Fédérale des Communications.

Pour rester positifs

  • La Marche des Femmes, qui a eu lieu dans les grandes villes du monde entier au lendemain de l’investiture de Trump, a rassemblé des millions de personnes, hommes et femmes confondus, contre la politique du nouveau président. Pour donner une idée de la mobilisation, on parle de 500.000 participants à Washington, 750.000 à Los Angeles ou encore 100.000 à Londres.
  • Meryl Streep a fait un discours engagé contre la politique de Trump lors de la remise des prix des Golden Globes qui a fait le tour de la toile, on vous en parlait ici il y a peu.
  • Le collectif 52 qui milite pour les droits des femmes a parodié la photo de Donald Trump signant les papiers contre l’avortement de la meilleure des manières, on vous laisse constater:

  • L’émission TV Hollandaise Zondag met Lubach a diffusé une vidéo pour expliquer la Hollande à Trump dans un langage… qu’il comprendrait. Et ça vaut le détour!

 

  • L’acteur et artiste Shia LaBeouf a lancé un live stream qui durera… 4 ans! Le concept: une caméra installée en plein New York et devant laquelle il répète inlassablement « he will not divide us » (« il ne nous divisera pas« ) en référence à Donald Trump. N’importe quelle personne est invitée à venir s’exprimer en direct devant cette caméra sui se révèle être une vraie fenêtre sur les Etats-Unis d’aujourd’hui. En une semaine seulement, on a tout vu: les soutiens à Trump, des suprémacistes blancs, l’arrestation de Shia, des manifestants pacifiques, … A regarder en live 24h sur 24 ici!


Suivez Marie Claire sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances, astuces beauté, infos culture, lifestyle, food et bien plus encore.

| | | |
Tags: Amérique, Combats de femme, Donald trump, Droits des femmes, Etats-unis, Féminisme, Politique, Usa.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures