Haider Ackerman: le nouveau visage de Berluti
©

Haider Ackerman: le nouveau visage de Berluti

Temps de lecture: 1 min

En devenant le nouveau directeur artistique de la maison Berluti, celui qui habille les femmes s’invite désormais dans le dressing masculin. Première collection attendue dans le cadre de la Fashion Week Homme 2017 à Paris.

A la tête de sa marque éponyme depuis 2003, le designer franco-colombien de 45 ans succède ainsi à l’Italien Alessandro Sartori. Le poste de directeur artistique était vacant depuis déjà sept mois. Le temps nécessaire à cette institution française fondée en 1895, de passer en revue tous les profils et de voter en faveur du changement avec la nomination de Haider Ackerman.

Un défi taillé sur mesure

Haider Ackerman a fait ses armes chez la femme. Il ne possède pas expérience dans le domaine des accessoires. De plus, le créateur ne développe de collections masculine pour sa propre marque que depuis deux ans. Pourtant, c’est en lui que le prestigieux bottier du groupe LVMH a fondé tous ses espoirs. L’institution s’est lancée en 2012 dans la création de prêt-à-porter. Jusque-là, rien n’avait pu détourner l’attention de Berluti de ses souliers classiques et de ses accessoires traditionnels.
Un challenge de taille donc, mais qui ne semble toutefois pas déstabiliser le créateur. « Je suis très honoré de rejoindre Berluti. Cette maison représente l’essence du luxe pour l’homme et l’idée de l’accompagner dans cette nouvelle aventure m’inspire », a annoncé Haider Ackerman dans un communiqué.

 

Une formation belge

Le créateur né à Santa Fé a fait ses armes en Belgique, dans la prestigieuse Académie royale des beaux-arts d’Anvers. Celle-là même qui a formé les pontes de la mode: Walter Van Beirendonck, Dries Van Noten, Ann Demeulester, Dirk Van Saene, Marina Yee et Dirk Bikkembergs, plus connus sous le nom des “Six d’Anvers” auxquels on peut rajouer Martin Margiela.

La video mode du jour :
Test de colorimétrie comment trouver les couleurs qui nous vont

Après sa formation, Ackerman côtoiera très vite les plus grands en travaillant pour John Galliano ou encore pour le belge, Wim Neels. Celui qui fût marqué par l’art d’Yves Saint Laurent ne tardera toutefois pas à lancer sa carrière solo. Très vite, il s’amusera à bousculer les codes en s’inspirant de ses univers culturels divergents. Il réinventera le vestiaire féminin à grands coups de contraste. Son audace dans l’utilisation des matières ainsi que sa liberté au niveau des couleurs feront de lui un créateur impavide.

Dualité à maîtriser

Ackerman devra redoubler de talent et d’intelligence afin d’allier respect de la tradition, du classique et du savoir-faire à son esprit délibérément rock et bohème. Un collection automne-hiver 2017 qui s’annonce donc intrépide pour la maison Berluti.

 

Eloïse P. (stagiaire)