Les d6bels Music Awards, on y était!
© Instagram @nayaamob & @henripfr/@feliciavanham

Les d6bels Music Awards, on y était!

Par Joëlle Lehrer
Temps de lecture: 2 min

Parce que à Marie Claire, on soutient les artistes belges, on est ravis des prix récompensant Henri PFR et Noa Moon qui avaient figuré dans notre grand shooting du numéro de juillet dernier. Mais on a aussi d'autres choses à vous raconter sur les D6bels Music Awards.

Cela se passe au studio Média Rives depuis trois années déjà. C’est à Liège et une jeune demoiselle arbore un t-shirt “Charleroi is the new black”. Pour rire, sans doute. Typh Barrow, nominée dans la catégorie “Meilleure artiste féminine” porte, elle, la tenue qui figure sur la pochette de son album “Raw”. Un opus classé numéro 1 dans les charts dès sa sortie.

 

À lire: “Henri PFR à ma table”

 

Noa Moon, pour sa part, a choisi de porter la veste noire à pois dorés qu’elle avait choisie pour le shooting de Marie Claire. “Cela va me porter chance”, me confie-t-elle. Mélanie De Biasio et Damso, qui faisaient certainement partie des grands favoris, ne sont pas présents. La première est en tournée à l’étranger. Mais deux prix lui sont attribués pour le clip et pour ses talents d’auteur-compositeur. Le second ne raffole pas de ce genre de cérémonies.

Cette année, les d6bels Music Awards se sont ouverts au hip-hop. Roméo Elvis a raflé deux prix. L’un pour l’album de l’année, l’autre dans la catégorie hip-hop. Caballero&JeanJass ont obtenu l’award du groupe de l’année. Les Girls in Hawaii ont été récompensés dans la catégorie rock alternatif.

Les fans de Loïc Nottet qui portaient des panneaux “Millions Eyes” étaient hyper déçus. Le petit prince de la pop belge n’a, cette fois, rien obtenu. C’est, il faut bien l’admettre, très surprenant. Dans les coulisses, on glane quelques infos. Loïc planche déjà sur son deuxième album. Dix firmes de disques veulent signer Angèle.

 

À lire: “Typh Barrow en interview Tac au Tac”

 

Baloji s’étonne d’avoir gagné le d6bels Music Award pour le meilleur concert de l’année. “Je n’ai joué que deux fois en Belgique en 2017”. Il faut croire que cela a suffi. Le plus radieux et qui fait carrément des bonds de joie, c’est Henri PFR. Trois awards! Meilleur artiste masculin, meilleur artiste dance/électro et hit de l’année pour “Until The End”. A l’after-party, le bel Henri avait encore de l’énergie pour mixer et ambiancer. L’année prochaine, on espère que quelqu’un inventera un t-shirt “Liège Power”…

Si le sujet vous intéresse, vous devriez aimer: “Le duo Brigitte se met à nu“, « Roméo Elvis: un homme à ma table” et « La loi de Murphy selon Angèle »

Anouk Van Gestel Voir ses articles >

J'exerce un métier formidable : jamais une seconde d'ennui! J'apprends tous les jours et, ce que j'aime par dessus tout, c'est le plaisir de partager avec vous ce qui m'enthousiasme.

Tags: Angèle, Henri PFR, Loïc Nottet, Roméo Elvis, Typh barrow.