Le « slow travel » va changer votre façon de voyager

slowtravelgirl
©Unsplash

Le temps de l’hyper-planification des voyages est révolu. Après d’innombrables vacances passées à cocher votre liste de « must sees », il est temps de passer à la vitesse inférieure. On vous explique tout sur le slow travel juste ici!

Le problème

Ironiquement, ces dernières décennies, les vacances elles-mêmes sont devenues une source d’angoisse. Entre la réservation, la planification et l’envie de tout faire et tout voir, on revient de nos “vacances de rêve” encore plus stressé qu’avant le départ. 

A l’époque où quantité et rapidité sont reines, le concept de slow travel arrive donc comme une bouffée d’air frais!

Mais c’est quoi au juste, le slow travel?

Il s’agit tout simplement d’un mode de voyage qui prône, comme son nom l’indique, la lenteur. Au lieu de courir d’un monument à l’autre avec une horde de touristes collée à vos baskets, il s’agit de prendre le temps d’aller explorer les chemins alternatifs. Le slow travel privilégie la qualité et ne se préoccupe pas de la quantité.

Un seul mot d’ordre: s’imprégner. S’imprégner des endroits, des odeurs, des coutumes, des plats typiques, des bruits, et de tout ce qui fait la particularité d’un endroit. Au lieu de rester dans le monde parallèle et superficiel proposé par les tours opérateurs, on s’immerge dans la vraie vie locale.

Unsplash

Unsplash

Comment devenir un slow traveler?

D’abord, il y a la notion de temps. Si l’on veut vraiment apprendre à connaître un endroit en profondeur, un week-end ne suffit pas. Selon la zone que vous voulez explorer, il faudra compter le double, voire le triple du temps que vous auriez normalement prévu, dans votre vie antérieure de voyageur « efficace ».

Ensuite, il y a bien sûr le logement. Préférez le logement chez l’habitant, la location d’une maison, voire l’improvisation totale au resort all-in tellement tentant. Ce type de logement vous permet de faire des économies, mais aussi d’avoir une vraie flexibilité. Si vous avez un coup de coeur pour un endroit en particulier, pourquoi partir?

Les modes de transport à privilégier sont ceux qui vous donnent l’opportunité de voir du paysage et de vous imprégner de l’endroit. La marche à pied en tête de liste, mais aussi le train, le bateau ou encore le co-voiturage vous permettront de voir des paysages parfois inaccessibles autrement, mais aussi de rencontrer des locaux ou d’autres voyageurs!

Finalement, l’attitude que vous adoptez sera déterminante. N’ayez pas peur d’aller parler aux gens ou encore de vous perdre! Si l’envie vous prend de tourner à gauche plutôt qu’à droite, allez-y. C’est souvent en déambulant sans savoir où l’on va que l’on tombe sur les choses les plus surprenantes.

Les avantages du slow travel

L’avantage le plus évident du slow travel est probablement l’ouverture d’esprit qu’il apporte. Ce mode de voyage entraîne une rupture totale avec votre mode de vie habituel et une immersion dans une nouvelle culture. Le slow travel privilégie la qualité en non la quantité et ça, ça fait du bien.

La déconnexion est aussi un avantage à souligner ici. En effet, avec moins de confort vient moins de WiFi. Il est donc facile de se laisser porter par une détox digitale, parfois même involontaire. Au bout de quelques jours sans vérifier vos notifications Facebook, vous vous sentirez beaucoup plus libre.

Finalement, le slow travel privilégie le local et donc un tourisme beaucoup plus durable. En explorant un lieu en profondeur, vous aurez beaucoup plus d’opportunités de manger local, rencontrer des artisans et faire vivre l’économie locale. Bref, le slow travel a tout bon!

| | | |
Tags: Slow travel, Voyage.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures