Kidzik: de l’acoustique aux zygomatiques
© Kychan/ Unsplash

Kidzik: de l’acoustique aux zygomatiques

Temps de lecture: 2 min

Samedi, Kidzik, le festival des petites oreilles, a fait son ouverture au château du Karrenberg. Nous y étions. Afin de prendre le pouls et étudier le programme de cette 7ème édition. Morceaux choisis.

Dénicher les prochains Henri Dès et Mamémo

Certes ces artistes de notre enfance sont encore sur scène. N’empêche que renouveler sa playlist Spotify de nouvelles chansons enfantines permet d’éviter les maux de tête en fin de week-end ! (Fini, le ‘j’ai reçu plan, plan, j’ai reçu un beau tambour’…).

Car Kidzik permet de découvrir d’élargir le champ des possibles en découvrant de nouveaux musiciens, groupes, interprètes. Lors de l’ouverture, Basile, 6 ans, a fondu pour les rythmes et la mise–en-scène d’André Borbé – qui vient d’ailleurs de sortir Zinzin, son nouvel album – et est resté bouche bée devant son duo avec une Barbie. « Mais c’est magique ! ».

 

Lire aussi: « Transmettre: 5 conseils inspirants »

La video lifestyle du jour :
10 idées pour un premier rendez-vous insolite et réussi

 

Parmi les 18 spectacles, on a repéré: Une belle initiation à la musique classique avec ‘Le livre de la jungle’ interprété par l’Orchestre à la portée des enfants (au Bozar, le 10 mars à 11 et 14h); l’occasion de les initier aux sons de divers instruments grâce à L’Envol, une création dans un style afro-Urban-Jazz qui place la musique comme moyen d’écoute de l’autre et de soi-même (à la Maison qui chante, le 11 mars à 16h) ; les faire vibrer avec Kidzopéra (au Petit théâtre Mercelis, le 24 mars à 15h).

Participer à des ateliers sensoriels

Parce qu’écouter, c’est bien, mais participer, c’est encore mieux. C’est probablement une des force du festival : permettre aux petits curieux de chipoter, tester, tenter. Les petits qui avaient participé à l’atelier de chant… chantaient encore la mélodie apprise en attendant le concert d’André Bordé! Trois ateliers sont encore accessibles jusqu’à la fin du mois.

Parmi les 7 ateliers, on a repéré: l’atelier Amadéo. Un vieux briscard a créé des d’instruments à partir de ses souvenirs de voyages: du bois, du métal, de la corde et des peaux. Que les enfants peuvent faire résonner (à la salle polyvalente Mercelis, le 14 mars à 14 et 16h).

 

Lire aussi: « Dis maman, c’est quoi la liberté? »

 

Découvrir de nouveaux lieux de la scène culturelle bruxelloise

Autre atout de Kidzik, c’est qu’il est itinérant. Il y a donc forcément un moment où se passe quelque chose à côté de la maison, permettant de coupler le spectacle avec la sieste du petit dernier. Pour les plus gourmands, cela permet de visiter la ville à travers ses salles de spectacle, parfois méconnues.

Parmi les 16 lieux culturels, on a repéré: la Maison qui chante. Nouveau lieu pour la chanson jeune public à Bruxelles qui propose des spectacles, des découvertes sensorielles et des stages toute l’année (122 rue du Viaduc, 1050 Ixelles). C’est là-bas qu’aura lieu la fête de clôture du festival (le 31 mars à 16h), avec un Sysmo Game – un jeu de création vocale collective – suivi d’une chasse aux œufs. Réservation conseillée.

Kidzik

Valentine Van Gestel

En pratique

Quand? Jusqu’au 31 mars.

Où? Dans 16 endroits de la capitale.

Pour qui? Les enfants à partir de 1 an et leurs parents.

Plus d’infos? kidzik.be

Si cet article vous a plu, allez faire un tour sur « Roméo Elvis: un homme à ma table« , « Notre rencontre au Mad avec Broken Back » et « Les d6bels Music Awards, on y était!« 

Valentine Van Gestel Voir ses articles >

Amoureuse de la diversité, éternelle gourmande, tendre passionnée et maman curieuse et imparfaite, je partage avec enthousiasme mes découvertes.

Tags: Ambiance, Ateliers, Culture, Diversité, Enfant, Festival, Kidzik, Lieux culturel, Musique.