IT HAPPENS: des photos chocs contre le viol

It happens

Yana Mazurkevich, jeune photographe a réalisé une série de photos glaciales afin de sensibiliser le public aux agressions sexuelles. Son projet “It happens” nous montre que le viol peut survenir n’importe où, n’importe quand, par n’importe qui et qu’il est temps de réagir.

 

it happens

« Cela arrive avec n’importe qui »

 

Cette campagne de Yana Mazurkevich vient en réponse à la libération d’un violeur de Stanford, Brock Turner. Condamné à six mois de prison pour le viol d’une jeune fille inconsciente sur le campus de son université en juin dernier, l’ancien étudiant vient d’être libéré ce vendredi 2 septembre.

L’affaire qui secoue l’Amérique

"Cela arrive partout"

« Cela arrive partout »

Lors de son procès, il risquait pourtant 14 ans d’enfermement et n’avait finalement écopé que de 6 mois de prison. Pourtant, il vient de ressortir après un seul et unique trimestre pour bonne conduite. Si cette libération est justifiée sur le plan légal, elle n’en reste pas moins injuste pour de nombreux américains. Choqués et émus par cette affaire, plus d’un million de citoyens outre-atlantiques avaient même signé une pétition afin de destituer le juge, ancien sportif de Stanford, en charge de l’affaire.

La culture du viol

"Cela arrive à n'importe qui"

« Cela arrive à n’importe qui »

Cette affaire n’est malheureusement pas un cas isolé et de nombreuses agressions sexuelles ne sont toujours pas poursuivies aujourd’hui aux Etats-Unis. Lors du procès, les témoignages en faveur du jeune athlète ont prouvé à quelle point la culture du viol était bien ancrée dans les esprits: “ C’est un prix excessif à payer pour vingt minutes d’action dans une vie de plus de vingt ans », témoignait son père.  Une de ses amies ajoutait même : « Il y a une différence entre un « violeur », celui « qui kidnappe une femme et la viole dans un parking », et ce dont on parle ici, « ce ne sont pas des violeurs », ce sont « des garçons et des filles un peu idiots qui ont trop bu, ne savent plus trop ce qu’ils font, ni où ils sont ».

Sa victime a témoigné sa peine dans une lettre longue de 12 pages lue lors du procès de Brock Turner. En revenant sur son agression, elle déclare que la défense est allée jusqu’à lui demander ce qu’elle portait ce soir là.

"Cela arrive sans raison"

« Cela arrive sans raison »


Révoltée par l’issue de cette tragique affaire, la photographe Yana Mazurkevich a donc tenu à nous alerter à travers son objectif. Chaque photo est basée sur le témoignage de victimes et elles sont sans appel.

 

"Cela arrive soudainement"

« Cela arrive soudainement »

 

"Cela arrive à n'importe quel moment"

« Cela arrive à n’importe quel moment »

 

"Cela arrive à contrecoeur"

« Cela arrive à contrecoeur »

 

"Cela arrive à l'imprévu"

« Cela arrive à l’imprévu »

 

"C'est arrivé"

« C’est arrivé »

Retrouvez l’ensemble du travail de Yana Mazurkevich sur son site : http://www.yanamazurkevich.com

 

Eloïse P. (stagiaire) 

| | | |