5 illustratrices féministes à suivre sur Instagram

par Léa Moreau
marieclaire_illustratrices_féministes
©Instagram Venus Libido/Cécile Dormeau

Issues des quatre coins du monde, des illustratrices mettent à profit leur art au service de la cause féminine. Le dénominateur commun de ces femmes engagées ? Le talent. Zoom sur cette génération qui croque des oeuvres inspirantes.

1/

Laura Callaghan

Après avoir dessiné pour l’univers de la mode, Laura Callaghan s’en éloigne pour tirer le portrait de « vraies filles ». A coups de crayon, l’illustratrice londonienne dépeint avec minutie la condition féminine, la femme moderne, dans toute sa diversité. Des femmes rondes ou minces, blanches ou noires, blondes ou brunes, … Ses illustrations polychromes regorgent de références, tant cinématographiques que littéraires.

 

Lire aussi: « Focus sur Carole Debrix, nouvelle illustratrice de notre horoscope »

2/

Amber Vittoria

Le style de l’américaine Amber Vittoria n’est pas sans rappeler celui des célèbres Nanas de Niki de Saint Phalle. Les figures colorées sont empreintes d’originalité et d’une certaine décontraction. Celle qui a collaboré avec Teen Vogue ou le New York Times, pour ne citer qu’eux, ne se prive pas de représenter poils et formes généreuses. De cette manière, elle s’attache à déconstruire les stéréotypes féminins.

 

Lire aussi: « Les mamans les plus cools d’Instagram »

 

3/

Venus Libido

Venus utilise son art pour propager de puissants messages sur la santé mentale, la positivité du corps et le féminisme. Son travail saisissant exprime avec une dose d’ironie et d’agressivité passive, la relation des femmes avec le système patriarcal. Un savant mélange entre le dessin humoristique et  le confessionnal.

4/

Polly Nor

👀 Looking back . Jan 2017

Une publication partagée par POLLY NOR (@pollynor) le

Sous ses coups de crayons satiriques, Polly Nor met à nu la relation des femmes face à leurs démons, métaphore de leur éternel combat contre l’imperfection. L’omniprésence du sexe n’est pas le fruit du hasard. L’objectif ? Désacraliser le corps hypersexualisé de la femme. Des dessins aux teintes pastel, qui réveillent chez nous un réel sentiment d’identification.

 

Lire aussi: « « Cher Corps » de Léa Bordier, la chaîne Youtube qui rend hommage au corps féminin »

 

 

5/

Cécile Dormeau

Le credo de Cecile Dormeau ? Nous faire aimer nos petits défauts. Avec son regard bienveillant, l’illustratrice parisienne décomplexe le corps féminin. Vergetures, maquillage raté, poils, … Elle représente ce qui n’est pas assez représenté. Non sans humour, elle met aussi l’accent sur des thèmes comme le harcèlement sexuel.

Si le sujet de cet article vous a plu, en voici d’autres susceptibles de vous intéresser: « 5 newsletters féministes engagées à lire chaque semaine », « Mattel crée une nouvelle collection de Barbie à l’effigie de femmes inspirantes », « L’estime de soi, un travail de tous les jours »

| | | |
Tags: 8 mars, Art, Féminisme.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures