Désencombrer sa maison, désencombrer son esprit
©

Désencombrer sa maison, désencombrer son esprit

Temps de lecture: 2 min

Un intérieur mal rangé reflète souvent un désordre intérieur, c'est un adage bien connu. Mais la réciproque est également vraie : le désordre de son intérieur affecte le psychisme ! Quand arrive la fin de journée de travail et que démarre cette fameuse "deuxième journée" remplie de tâches ménagères à faible valeur ajoutée, il faut bien avouer qu'on n'a plus l'énergie de s'y mettre. Et pourtant, ça fait du bien au moral : zoom sur le désencombrement !

Désencombrer sa vie pour désencombrer son esprit

Avec le temps, on a tendance à accumuler les choses. Vêtements trop petits qu’on espère reporter un jour, boîtes tupperwares “au cas où”, yaourtière ou machine à pain encore emballées et jamais utilisées… on en a tous ras les placards !

Si au début, il était encore possible de cacher tout ça derrière les portes des cagibis, des celliers, des armoires et des tiroirs, aujourd’hui ils prennent tellement de place que vous n’en avez même plus pour ranger vos objets du quotidien. Objets nécessaires, qui se mettent à traîner partout.

La charge mentale due à la présence de ces objets inutiles augmente, pressurise votre moral et rend l’obstacle de plus en plus insurmontable. Pourtant, comme l’explique cet article du blog « Une vie simple et zen », le désencombrement est la première étape pour faire place nette dans sa vie si on ne veut pas avoir l’impression de passer son temps à ranger. Désencombrer sa maison va donc permettre de vous désencombrer l’esprit. En vous séparant de l’inutile, en réduisant votre charge mentale, vous laisserez plus de place à ce qui est vraiment important et à une vie plus zen. Et ça, ça en vaut la peine !

Désencombrer sa maison, désencombrer son esprit - 1

Rangement : comment s’y mettre ?

Sans être une maniaque du rangement, qui n’a jamais été stressée par un tiroir qui déborde d’objets inutilisés, par des choses qui traînent depuis des semaines “en attendant” là où elles ne sont pas censées traîner, par une pile de linge propre à plier et ranger qu’on ne cesse de déplacer du lit à la chaise ?

Découragée avant même de commencer ? Vous avez l’impression de ne faire que ranger, ramasser ce qui traîne ? Vous avez un coup de boost pour “vous y mettre”, et puis devant la montagne de choses qui se sont accumulées, les bonnes raisons de garder tel ou tel truc inutile ou cassé (allez, soyons honnêtes, on en trouve toujours même sans chercher !), on finit par laisser tomber. On passe des heures à faire le tri, à ranger… pour rien, pour se retrouver toujours devant une autre masse d’objets inutiles !

Mais pourquoi on échoue toujours alors qu’on était si pleine de bonne volonté ? Principalement pour deux raisons : on s’est attaqué à trop gros trop vite… ou on n’a pas assez travaillé sur sa motivation en amont. Malheureusement, le désencombrement est un sport d’endurance et pas l’affaire d’un petit “coup de stress” de temps en temps : il faut tenir la distance, et la majorité d’entre nous y est mal préparée.

Ce qui nous amène à l’autre raison : la motivation pour ranger. Vouloir désencombrer “parce que ce bazar me stresse” ne suffit pas ! Il faut visualiser un nouvel intérieur, une nouvelle vie : imaginer le résultat, l’apaisement. Ce n’est qu’après que vous pourrez mettre en pratique les techniques de tri proprement dites, par catégorie, par pièce… ou les deux à la fois !