7 choses (importantes) à savoir sur les tatouages

par Gabrielle de Merode
marieclaire_tatouage
©Getty Images / Angelina Jolie

Petit, grand, coloré, significatif ou simplement esthétique, le tatouage, il y a encore quelques temps perçu comme « vulgaire » ou réservé aux tribus primitives, est aujourd’hui présent sur le corps de milliers de personnes.

Arboré autant par les stars d’Hollywood que par le citoyen lambda, le tatouage à tendance aujourd’hui à être banalisé et à être vu comme « cool » par les jeunes générations.

Réfléchissez avant d’agir

Néanmoins, l’acte de se faire tatouer ne doit pas être considéré comme anodin et nécessite, à l’inverse, une réflexion sérieuse. En effet, le proverbe « mieux vaut réfléchir avant d’agir que regretter après avoir agi » prend tout son sens lorsqu’il s’agit de tatouages. Notre premier conseil est donc bien évidemment « réfléchissez avant d’agir ! » car aussi petit et discret qu’elle soit, cette injection d’encre vous apparaitra chaque matin dans le reflet de la glace…alors mieux vaut l’apprécier !

1/

Commencez petit et discret

Notre deuxième conseil est de « commencer petit » et à des endroits discrets ! Rien ne sert de sauter sur une folie passagère et de se faire tatouer un dragon de trente centimètres de hauteur dans le dos, commencez par quelque chose de plus petit.

Pourquoi ? Non seulement pour éviter les regrets tardifs mais également pour ne serait-ce que savoir ce que c’est que de se faire tatouer. Car oui, se faire tatouer c’est douloureux ! Et un grand tatouage nécessite parfois des heures voir des jours de travail avant d’être finalisé.

2/

Trouvez un bon tatoueur

Troisième conseil et peut être même le plus important, adressez-vous à un bon tatoueur. Bien que les risques d’infections ou de maladies liés aux tatouages soient aujourd’hui très faibles, ne tentez pas le diable en allant chez un tatoueur bon marché et inconnu au bataillon.

Adressez-vous plutôt à des tatoueurs réputés (comme par exemple le Brabo’s Hand Tattooshop à Anvers, le Deuil Merveilleux à Bruxelles ou encore La Perla’s Office à Nivelles) et demandez surtout conseil à des personnes tatouées. Gardez en tête qu’un tatouage, c’est pour la vie ! Pour cette durée-là, vous pouvez bien vous permettre un tatoueur notable qui ne vous décevra pas en ne réalisant qu’une pâle caricature de ce que vous souhaitiez.

3/

Soyez sûre de votre dessin à 100%

Notre quatrième conseil, d’une logique implacable mais pourtant mal mis en pratique par certaines: « soyez sûre de votre dessin à 100% ». Comme dit précédemment, un tatouage c’est ad vitam! Vous en débarrasser coutera hélas encore plus cher et sera encore plus douloureux que le tatouage en lui-même.

Alors réfléchissez bien, retravaillez le dessin, parlez-en autour de vous, demandez conseil au tatoueur et surtout, ne soyez pas impulsive ou impatiente. Laissez-vous encore quelques semaines de réflexion après la prise de rendez-vous. Les meilleurs tatoueurs refuseront d’ailleurs de vous tatouer lors de votre première apparition au salon de tatouage.

4/

Se faire détatouer

Mais malgré tous les conseils diffusés sur la toile et les avertissements donnés par l’entourage, le constat est là: aujourd’hui un adulte américain sur 8 regrette ses tatouages et le nombre d’effacements de tatouages a augmenté de 52% entre 2012 et 2013 aux USA.

Notre cinquième conseil qui nous l’espérons, ne sera mis en pratique par aucune d’entre vous, s’attache donc aux différentes méthodes existantes pour se faire détatouer. La première façon, sans aucun doute la plus pratiquée mais pas la moins douloureuse, est le détatouage au laser. N’imaginez pourtant pas voir vos tatouages disparaitre après un seul passage chez le dermatologue, le traitement de détatouage peut prendre plusieurs mois voire même plusieurs années. Certains tatouages sont néanmoins plus simples à retirer que d’autres et laissent donc moins de cicatrices (les tatouages monochromes par exemple).

La deuxième méthode pour se faire détatouer relève d’un réel acte chirurgical où la peau est découpée au niveau du tatouage et ensuite recousue ensemble (cette opération n’est évidemment possible que pour les tatouages de petites tailles.) D’autres méthodes moins connues comme la greffe de peau où l’étirement de la peau peuvent également être pratiquées dans certains cas.

5/

Des tatouages temporaires

Heureusement, pour éviter les situations extrêmes de détatouages présentées ci-dessus, il existe des tatouages factices de très bonnes qualités et à prix tout à fait abordables. La marque Thea Jewelry, dont on vous parlait ici, a d’ailleurs créé sa propre gamme de tatouages temporaires, Thea Skin (plus d’infos ici).

Ces tatouages à effets « or rose » ou « or blanc » constitués de quatre mots dévoilant un message personnel ou un coup de folie, sont l’accessoire idéal pour l’été qui arrive.

6/

Prendre soin de ses tatouages

tatouage

Presse

Pour celles qui arborent déjà un ou plusieurs tatouages mais également pour celles qui auraient été détatouées et en garderaient des cicatrices, nous vous conseillons le nouveau Baume multi-usage Amazonian disponible chez The Body Shop. Ce baume constitué d’ingrédients 100% naturels permet de raviver l’aspect des tatouages et également de réduire l’apparence des cicatrices.

 

Alors, prêtes à vous faire tatouer?

N’hésitez pas à découvrir le guide francophone de tatouage féminin, vous avez la possibilité de choisir des modèles de tatouages et styles de tatouages, en allant des modèles de tatouages les plus simples au plus fantasques.

| | | |
Tags: Tatouage, Tattoo, Thea Jewelry, Thea Skin.