« Dead end », l’exposition dédiée à Sophie Calle au Château la Coste
© Instagram Château la Coste

« Dead end », l’exposition dédiée à Sophie Calle au Château la Coste

Par Léa Moreau
Temps de lecture: 2 min

Des souvenirs inavouables ? Jusqu'au 15 août, l'artiste française Sophie Calle, présente une sépulture qui enfouira tous vos secrets, au Château la Coste. Les visiteurs pourront également parcourir ses autres oeuvres à travers deux expositions.

Direction la France, au Château la Coste, en Provence. Entre Aix-en-Provence et le Parc National du Lubéron, le Domaine du Château permet l’exploration de 30 oeuvres contemporaines, installées en plein air. Parmi elles, une nouvelle oeuvre permanente vient d’élire domicile, créée par l’artiste Sophie Calle. La sépulture baptisée « Dead End » aborde les questions de la mort, la perte et l’amour.

Sur la pierre tombale, est inscrit : « Ici reposent les secrets des promeneurs ». En effet, cette tombe fait aussi office de confessionnal : une fente dans le marbre permet à chacun de se décharger de ses secrets les plus profonds.

Sophie Calle DEAD END Exposition à partir du 2 juillet. Photo Jean Baptiste Mondino @iconoclast_image @iconoclast.tv #deadend #sophiecalle

Une publication partagée par Chateau La Coste (@chateaulacoste) le

La video lifestyle du jour :
10 idées pour un premier rendez-vous insolite et réussi

Lire aussi: « Les Ardentes 2018 : la nouvelle génération a pris les rênes »

 

Deux expositions accompagneront cette oeuvre et traiteront de sujets similaires.

A l’intérieur du château, sera exposée la « Série Noire », recueil de photographies prises par l’artiste française, dans un cimetière en Californie, lors d’un voyage au début de sa carrière. A leurs côtés, les visiteurs auront le loisir d’admirer les oeuvres, plus récentes, de la série Ma mère, mon chat, mon père, en référence au décès de sa mère.

La seconde exposition prendra place au coeur du Pavillon de Renzo Piano, autour de la pièce maitresse de l’artiste « Douleur Exquise ». Composée de deux parties, « Avant la douleur » et « Après la douleur », l’oeuvre raconte une période éprouvante de sa vie privée : une rupture douloureuse. L’aspect émotionnel n’obscurcit cependant pas la dimension analytique.

 

Lire aussi: « Le phénomène Eddy de Pretto »

 

Sophie Calle a toujours travaillé sur des sujets tels que la perte d’un être cher, la rupture amoureuse, la vie intime en général. Elle nourrit ses œuvres des évènements les plus profonds de son existence. L’artiste traite pourtant ces sujets sombres avec distance et légèreté. Son talent, c’est sa capacité à dépasser ces moments pour les transformer en émotion, et à leur donner une dimension particulière.

Jusqu’au 15 août, au Château la Coste, 2750 Route de la Cride, Le Puy Ste Réparade, France

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un oeil à « Artist Playground : quand le Street art féminin s’invite au Pullman à Bruxelles », à « Musique: Delta, un duo dans l’air du temps » et aussi à « ARTEESHOW, les t-shirt qui célèbrent les artistes contemporains belges » 

Tags: Art, Culture, Exposition, France.