Inscrivez-vous au Bold Woman Award by Veuve Clicquot, le prix qui met les femmes entrepreneures à l’honneur
© Bold Woman Award by Veuve Clicquot

Inscrivez-vous au Bold Woman Award by Veuve Clicquot, le prix qui met les femmes entrepreneures à l’honneur

Par Margaux Glamocic
Temps de lecture: 7 min

Après une première édition belge couronnée de succès, le « Bold Woman Award » est de retour. Imaginée par la Maison Veuve Clicquot, cette récompense met en lumière les générations de femmes entrepreneures et les incite à être toujours plus audacieuses. Pour sa deuxième édition belge, la Maison lance un appel aux candidatures.

Depuis 1972, Veuve Clicquot célèbre l’audace, la créativité et l’esprit d’entreprise de femmes entrepreneures qui inspirent par leurs parcours remarquables à travers le monde. Et cette année, la Maison présente sa seconde édition belge du Bold Woman Award.

Comment s’inscrire ?

Les candidatures sont ouvertes dès maintenant, et ce jusqu’au 15 juin 2022 sur le site officiel de la Maison.

Les finalistes seront annoncées d’ici le 31 juillet 2022.

/

Un hommage à Madame Clicquot

Depuis la création du prix, 350 femmes de 27 pays différents ont été récompensées par Veuve Clicquot. Une initiative encourageante pour les femmes qui subissent encore trop de barrières structurelles et mentales qui retiennent leurs ambitions entrepreneuriales. Ce programme, qui rend hommage à Madame Clicquot et à son esprit d’entreprise, vise à offrir une reconnaissance aux femmes qui contribuent au monde de l’entreprise. Et plus important encore, il met en lumière les obstacles qui entravent leur réussite.

 

Lire aussi: « Chanel lance le Chanel Culture Fund, son fonds mondial pour la culture »

 

« Chez Veuve Clicquot, nous constatons que le manque de visibilité des femmes entrepreneures n’encourage hélas pas d’autres femmes à se lancer dans l’aventure. En créant ce prix, la Maison fait figure de pionnière, mais il reste encore beaucoup à faire. », commente Jean-Marc Gallot, président de Veuve Clicquot. 

/

Deux femmes belges mises à l’honneur

Le Bold Woman Award et le Bold Future Award sont au cœur du programme de la Maison. Ces prix sont accessibles aux femmes belges qui font preuve d’audace entrepreneuriale, qui réinventent les traditions avec succès et qui ont une approche éthique et engagée des affaires. Le 14 octobre 2021, le jury a sélectionné et mis 2 femmes à l’honneur : Muriel Bernard et Pauline van Ostaeyen.

Muriel Bernard et Pauline van Ostaeyen, lauréates de la première édition du Bold Woman Award by Veuve Clicquot.

/

Interview de Muriel Bernard, lauréate du Bold Woman Award

  • Pouvez-vous vous présenter et expliquer brièvement votre parcours avant la création de votre entreprise ?

Je m’appelle Muriel Bernard, j’ai 46 ans, je suis mariée et j’ai deux enfants. J’ai fait des études d’ingénieure de gestion puis j’ai travaillé pendant 12 ans dans des multinationales en vente et marketing. Après ces douze années, j’avais l’impression d’avoir fait le tour et j’avais envie de faire quelque chose de différent. J’ai voulu lancer une entreprise en lien avec mes valeurs et sortir des grosses multinationales.

  • En quoi consiste votre entreprise ? Quel est son but et quel est votre rôle au sein de celle-ci ?

En 2013, je me suis rendue compte qu’il était difficile de bien manger. J’étais assez occupée et je n’arrivais à bien cuisiner uniquement pendant les vacances quand j’avais le temps d’aller au marché ou dans des magasins bio. Le reste du temps, je mangeais la même chose chaque semaine et je ne prenais aucun plaisir à cuisiner. J’ai donc voulu trouver une solution efficace pour les gens pressés qui souhaitent manger de bons produits. C’est là que m’est venu l’idée de fonder eFarmz.

 

Lire aussi: « Interview: Pauline Laigneau, créatrice de la marque de joaillerie GEMMYO »

 

eFarmz, c’est une plateforme de vente en ligne de produits bio et belges. Nous proposons de la viande, du fromage, des légumes, du pain,… Notre gamme est assez large, et nous proposons également des box repas avec tous les ingrédients nécessaires et les recettes pour faciliter les soupers de la semaine. Mon but était de faciliter la vie des gens qui souhaitent acheter, cuisiner et manger bio et local.

  • Comment avez-vous réinventer les procédés classiques du domaine dans lequel s’inscrit votre entreprise ?

Au moment où j’ai lancé ce concept, le marché du bio était très alternatif et très peu présent sur internet. Je voulais amener de la modernité dans les circuits courts, tout en gardant le côté authentique du marché. eFarmz est moderne, mais nous attachons une très grande importance à l’authenticité de nos produits.

  • Qu’avez-vous mis en place pour adopter une approche éthique dans votre business ?

L’ADN d’eFarmz est d’avoir un impact positif sur les écosystèmes humains et environnementaux. Nous travaillons avec environ 200 producteurs qui nous livrent les marchandises tous les jours dans notre entrepôt. On choisit des produits qui sont bons, qui ont du goût et qui ont grandi avec amour. De plus, nous essayons de limiter au maximum notre empreinte environnementale (optimisation des livraisons, diminuer au maximum les emballages,…).

Nous sommes également 100% transparents avec nos clients. Sur le site, chaque produit est rattaché à un producteur avec un portrait, les acheteurs peuvent donc savoir exactement d’où et de qui vient le produit. On connaît très bien nos producteurs, ce sont les meilleurs producteurs belges et on souhaite les mettre en avant.

 

Lire aussi: « Interview: Maisie Peters, révélation pop et protégée d’Ed Sheeran »

 

En plus de ça, nous mettons un point d’honneur à rémunérer convenablement nos collaborateurs et à ce qu’ils prennent plaisir à travailler avec nous. Et pour finir, nous sommes ravis de fournir à nos consommateurs des produits bons pour leur santé et pour la planète.

  • Qu’est-ce que cela représente pour vous d’avoir reçu le Bold Woman Award aujourd’hui ?

C’est une vraie reconnaissance. Le parcours pour faire grandir une entreprise est semé d’embuches. Ce n’est pas toujours facile et recevoir ce prix aujourd’hui, c’est une belle mise en lumière de tout le travail qui a été accompli jusqu’ici.

  • Travaillez-vous sur de nouveaux projets ? Que pouvons-nous vous souhaiter pour le futur ?

Nous avons fort grandi ces dernières années. Pour l’instant, nous sommes occupés à digitaliser toute la logistique et à élargir la gamme pour donner plus de choix aux clients sur le nombre de plats ou de produits proposés. On pense peut-être également faire une expansion géographique vers la Flandre ou à l’international, nous avons plein de projets et ça ne s’arrête jamais…

 

View this post on Instagram

 

Une publication partagée par eFarmz (@efarmz.be)

/

Interview de Pauline van Ostaeyen, lauréate du Bold Future Award

  • Pouvez-vous vous présenter et expliquer brièvement votre parcours avant la création de votre entreprise ?

Je m’appelle Pauline van Ostaeyen, j’ai 26 ans et j’ai fait des études d’économie à Anvers. Mes amis disent souvent de moi que j’ai énormément de centres d’intérêt. J’aime l’aviation, les voyages, la nourriture thaïlandaise par exemple… J’ai énormément d’énergie à revendre et je la canalise dans mon travail, qui est une grande part de mon identité et une réelle passion pour moi.

  • En quoi consiste votre entreprise ? Quel est son but et quel est votre rôle au sein de celle-ci ?

Durant mes études, j’ai été en contact avec une organisation qui propose une première expérience de travail à l’étranger à des étudiants diplômés. Cette expérience m’a beaucoup apporté. J’ai appris à travailler en équipe et j’ai commencé à comprendre ce qui me motivait. C’est là que j’ai rencontré l’un des co-fondateur de l’entreprise.

 

Lire aussi: « Interview: Hailey Bieber nouvelle ambassadrice de choix pour Superga »

 

En 2018, nous avons créé la start-up Dockflow, qui s’inscrit dans le domaine de la logistique et des blockchains (technologies de stockage et de transmission des informations Ndlr). Pour résumer, notre but est de simplifier les procédés logistiques. Dans une chaine d’approvisionnement, il y a en général une quantité énorme d’informations qui surviennent de tous les côtés. Notre rôle est centraliser ces informations pour en faciliter leur accès.

Lorsqu’on est entrepreneur, on est responsable de tout. Nous sommes trois à avoir créé Dockflow et heureusement, nous sommes très complémentaires. Ce travail nous demande énormément de temps et d’énergie, mais nous aimons ce que nous faisons. Cette entreprise, c’est comme mon bébé.

  • Qu’avez-vous mis en place pour réinventer les traditions et faire évoluer le marché existant ?

Imaginons, par exemple, le trajet qu’un téléphone doit faire pour arriver en Belgique. Il y a au moins une trentaine de compagnies impliquées dans la chaine logistique de cet approvisionnement. Toutes ces compagnies ont besoin de leurs informations respectives pour que la livraison se passe sans encombres. En général, ces informations se transmettent par téléphone, e-mail, lettre scannée, courrier etc. Notre vision, c’est que ces procédés doivent être simplifiés. Nous avons résolus ces problèmes en utilisant les nouvelles technologies afin de centraliser les informations plus rapidement, de simplifier leur accès et de faciliter le travail de ces compagnies.

  • Comment adoptez-vous une approche éthique dans votre business ?

Notre valeur principale est la transparence avec nos clients, nos utilisateurs et nos employés/partenaires. Nous sommes également très ouverts sur nos tarifs, il n’y a aucune part d’ombre dans notre manière de travailler. Selon nous, être directs, ouverts et transparents dans le travail est primordial.

 

Lire aussi: « Interview créatrice: qui se cache derrière Gamme Blanche, la marque de bijoux artistiques lilloise? »

 

  • Qu’est-ce que cela représente pour vous d’avoir reçu le Bold Future Award aujourd’hui ?

C’est une vraie source de motivation. On ne prend pas souvent le temps d’apprécier notre travail et de penser à tout ce qu’on a déjà accompli, donc ça fait du bien d’avoir de la reconnaissance et de prendre le temps de célébrer notre succès !

  • Travaillez-vous sur de nouveaux projets ? Que pouvons-nous vous souhaiter pour le futur ?

Il y a quelques années, nous avions décidé d’engager 5 personnes pour nous aider. C’était une erreur car nous étions trop jeunes et nous n’avions pas mesuré l’ampleur du travail nécessaire pour former du personnel. Nous avons donc décidé de revenir à trois (les trois co-fondateurs) pour le moment, mais nous souhaitons pouvoir engager dans le futur.

Pour l’instant, nous travaillons à consolider l’entreprise et nous voulons être surs que les procédés déjà mis en place sont solides. Par la suite, nous aimerions agrandir notre équipe pour partager notre passion avec d’autres, car c’est ça qui nous motive… !

Si cet article vous a plu, vous devriez aimer: « La Fondation Yves Rocher récompense des femmes engagées avec son prix « Terres de Femmes 2021 », « 8 mars: les héroïnes qui ont marqué l’histoire du féminisme » et aussi « Affaire Sarah Everard: « text me when you get home », le message qui en dit long sur l’insécurité des femmes dans l’espace public »

Tags: Bold Woman Award, Prix, Veuve Clicquot.