Pourquoi il faut aller voir le film « De Plus Belle »

marieclaire_deplusbelle
©Presse - Florence Foresti et Mathieu Kassovitz

De plus belle, c’est la jolie surprise du cinéma français. L’histoire tient en trois lignes : Lucie (Florence Foresti) se remet doucement d’un cancer du sein. Elle est guérie oui, mais complètement perdue dans sa vie de femme, de mère et de fille. Dalila (Nicole Garcia), une prof de danse haut en couleurs, et Clovis (Mathieu Kassovitz) vont la faire (re)naître à la vie et lui faire découvrir sa féminité. On vous explique pourquoi il faut voir ce film.

Parce que Florence Foresti est d’enfer

La réalisatrice Anne-Gaëlle Daval a écrit le rôle de Lucie en pensant à Florence Foresti. Un personnage de femme blessée et peu sûre d’elle aux antipodes de ceux incarnés par l’humoriste. « Florence est une femme qui me touche. Dans toutes ses interviews, elle exprime des interrogations et des inquiétudes sur ce qu’elle est, et comment elle est. J’avais envie de lui faire comprendre qu’il ne fallait plus qu’elle doute. J’ai écrit un synopsis de quatre pages, je me suis procuré son adresse, et je lui ai envoyé ! Une heure après l’avoir reçu, elle m’appelait pour me dire qu’elle était partante! »

Sur l’écran, Florence apparaît éteinte, aigrie, en perte de confiance. Sa perruque peu seyante, trop sombre et mal coiffée,  c’est un peu comme l’étoile de David des cancéreux. Elle va peu à peu se réapproprier son corps et sa féminité. Et changer de perruque! L’humoriste joue avec le registre des émotions en toute subtilité, sans rien perdre de sa capacité à nous faire rire et sourire. Elle fait d’ailleurs partie de notre top 5 des sketches qui nous fait rire à la rédaction. Parce que oui, malgré le sujet, on rit aussi.

Parce que le sujet nous touche

Le cancer nous affecte non seulement dans notre chair mais aussi dans notre féminité. Guérir ne suffit pas. Il faut encore se reconstruire. Beaucoup de patientes se retrouvent perdues après la sortie de l’hôpital et la prise en charge du personnel médical. Epuisées après le traitement (il faut bien un an pour récupérer physiquement), l’entourage ne comprend pas pourquoi on ne reprend pas le fil de notre vie là où on l’avait laissé avant la maladie. On est guérie, on a tout pour être heureuse, non?

Pour se réapproprier son corps hyper médicalisé, il y a un long chemin à parcourir. L’asbl Re-Source est la première association à Bruxelles qui accompagne les personnes ayant souffert d’un cancer et leur entourage. Elle organise notamment des séances de maquillages et des cours de danse expressive pour renouer avec sa féminité. Tout ce petit monde se retrouve pour assister aux ateliers de médecine intégrative, de yoga, de self-défense, nutrition, cours de cuisine… Parce que l’idée n’est pas de se reposer mais de se ressourcer.

re source

Chirec

Séance de Danse expressive avec l’association Re-Source du chirec.

Plus d’infos: www.re-source-delta.be/fr

Suivez Marie Claire sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances, astuces beauté, infos culture, lifestyle, food et bien plus encore.

| | | |
Tags: Cancer du sein, Cinéma, Feel good movie, Florence Foresti, Re-Source.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures