Zara s’engage pour une mode plus durable

par Camille Vernin
marieclaire_zara_durable
©Zara

Le 16 juillet dernier, Zara a annoncé vouloir prendre une série de mesures afin de participer, à son échelle, à la diminution de l’impact de la mode sur l’environnement. À travers cette nouvelle décision, le géant du vêtement à bas prix s’aligne sur les nouvelles préoccupations sociétales du moment : ralentir, acheter moins, prolonger la durée de nos ressources,…

1/

Les engagements définis par Zara

  • La marque de prêt-à-porter s’est engagée à ce que Join Life – leur collection durable – représente au moins 20% de leurs vêtements en 2019. Elle prévoit également de réduire sa consommation d’énergie et d’eau dans l’intégralité de ses magasins.
  • D’ici 2020, la marque prévoit de supprimer totalement le rejet de produits chimiques dangereux dans sa chaîne de production, d’installer des conteneurs en magasins pour que les clients y déposent leurs vêtements de seconde main, de former ses concepteurs à la nécessité de la circularité et de ne pas utiliser de fibres provenant de forêts en voie de disparition.

 

Lire aussi : Les marques de cosmétiques durables et 100% belges

 

  • Pour 2023, 100% de la viscose utilisée sera durable. Les usines n’utiliseront plus de plastique à usage unique.
  • Avant 2025, l’entreprise souhaite que 80 % de l’énergie consommée par les boutiques, usines et sièges soit issue de sources renouvelables.

 

The Business of Fashion a partagé sur Instagram un résumé de tous les engagements annoncés par Zara :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Business of Fashion (@bof) le

2/

Vers une mode durable

Si on attend 2025 pour voir les progrès réalisés par Zara, cette annonce a au moins le mérite de relancer le débat sur la conversion au développement durable des entreprises réputées pour leur « fast fashion ». On peut également espérer que cette déclaration provoque une impulsion aux autres acteurs du secteur comme H&M ou M&S mais aussi aux différents producteurs collaborant avec la marque. Ainsi, il y a fort à parier que l’intensification des préoccupations de Zara pour le durable ne manquera pas d’impacter ses fournisseurs qui auront à développer de nouveaux procédés et matériaux allant dans ce sens. Du moins, on l’espère.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Garments from our own garments. Upcycled Lyocell. With this new fiber we transform textile waste into a new resource #joinlife

Une publication partagée par ZARA Official (@zara) le

 

Zara s’était déjà engagé dans plusieurs domaines. Le groupe s’est associé à des organismes de charité comme la Croix Rouge, grâce à la redistribution de vêtements usagers. Inditex (la société mère de Zara) a aussi collecté plus de 34.000 tonnes de vêtements usagés depuis 2015. L’entreprise travaille aussi avec le Massachusetts Institute of Technology pour trouver un moyen de recycler les fibres.

Si la nouvelle ne peut qu’être encourageante, elle soulève de nombreuses questions qui laissent perplexes : Comment être sûr que Zara tienne ses engagements ? Pourquoi attendre 2025 pour se lancer dans les énergies renouvelables ? Ou encore quid du commerce équitable, est-ce que les droits des travailleurs feront l’objet d’un prochain engagement ?

 

Le sujet vous intéresse ? Jetez un oeil à : « Love your curves » ou quand Zara se moque royalement de nousZara se met (enfin) au recyclage avec sa collab’ Shape The InvisibleDes mannequins de plus de 40 ans pour incarner la collection Timeless de Zara

| | | |
Tags: Durable, écoresponsable, Mode, Zara.