Vuitton relance la haute parfumerie
©

Vuitton relance la haute parfumerie

Temps de lecture: 2 min

Après 70 ans, le joyau de l’écurie LVMH se remet au parfum. Grâce à sept petits flacons, Louis Vuitton nous embarque dans le pays de la parfumerie haute gamme.

Depuis septembre, plus une seule flèche ne manque à l’arc du grand malletier parisien. Signés Jacques Cavallier Belletrud, sept fragrances viennent désormais étoffer l’offre des produits Louis Vuitton. Ils se nomment “Dans la peau”, “contre moi” ou encore “matière noire” et forment la toute nouvelle game de haute parfumerie de la griffe depuis 1946.

Afin de composer ses symphonies florales dans le respect de l’art et de la discipline, le géant de la maroquinerie s’est offert en 2013, une ancienne bastide “Les Fontaines Parfumées” en plein coeur de Grasse. Ce domaine niché au sein d’une végétation exotique était l’antre idéal pour créer des bouquets envoutants.

 

Aujourd’hui, ne portez plus du Vuitton, sentez Vuitton

L’ancien nez de Bulgari, Jacques Cavallier Belletrud a mis toute son expérience dans ces effluves aussi singulières que féminines. De la rose qui sent la rose au bouquet de jasmins en passant par des notes de cuir, signature même la maison Vuitton; tous ces classiques vous surprendront par leur noblesse et leur véracité. Au-delà des odeurs, ces flacons racontent de véritables histoires. A travers vos sens olfactifs, le maître parfumeur s’est donné pour mission de vous emmener en voyage.

La video beauté du jour :
Cheveux quelle frange pour quelle forme de visage

Une ambassadrice convoitée

Pour faire sensation, la marque au monogramme s’est offert le visage de Léa Seydoux. L’actrice française la plus désirée du moment, déjà égérie côté maroquinerie et prêt-à-porter incarnera désormais la parfumerie. L’ambassadrice, à l’image de la griffe, apparait somptueuse dans les  clichés de la campagne publicitaire, signée Patrick Demarchelier. Après un nez aussi fin que celui de Jacques Cavallier Belletrud, Vuitton réalise un sans faute grâce au visage de l’audace. « Louis Vuitton c’est le voyage mais aussi le rêve. Un esprit qui mêle aventures, découvertes et émotions. Je suis très fière d’incarner cet univers. », déclarait la comédienne.

Contrer le climat morose

Le marché du parfum n’était pas uniquement un manque à combler pour la maison phare de LVMH, c’était également une stratégie économique. Aujourd’hui, l’industrie du luxe fait face à un ralentissement du marché mondial. Le parfum quand à lui, se porte bien. Le marché de la parfumerie a en effet, enregistré une hausse de 15% en 2015. Selon les experts, c’est une hausse fulgurante pour le milieu du luxe. Des analystes cités par l’agence “Reuters” prévoient même des bénéfices allant de 80 à 160 millions d’euros pour la maison Vuitton.

De la couture en flacon

Disponibles dans une sélection de boutiques et sur l’E-shop de la marque, la collection de parfum Vuitton reste tout de même démocratique. Les eaux de parfum s’élèvent à 200 euros pour 100 ml et sont rechargeables en magasin.

Eloïse P. (stagiaire)