Vacances: comment combattre le mal des transports?
© Averie Woodard on Unsplash

Vacances: comment combattre le mal des transports?

Par Léa Moreau
Temps de lecture: 2 min

Ah les vacances ! Si elles sont synonymes de plaisir, elles peuvent néanmoins virer au calvaire pour les personnes confrontées au mal des transports. Voiture, avion, bateau ou train, on vous livre les clés pour que ce fardeau ne fasse plus partie du voyage.

Nausées, mal au cœur, pâleur, étourdissements, bouffées de chaleur, ces symptômes sont ceux du mal des transports, aussi appelé “cinétose” dans le jargon médical. Les maux associés à ce mal résultent d’une discordance entre les informations transmises par les yeux et celles perçues par l’oreille interne. Il touche principalement les enfants et les femmes, encore plus lorsqu’elles sont enceintes.

 

Lire aussi: « Psycho : Pourquoi il ne faut pas avoir peur de prendre l’avion »

 

Mais alors comment combattre ce trouble ô combien désagréable ?

/

Quelques conseils de base :

1. Être reposé, c’est le b.a-ba. La fatigue favorise le mal des transports.

2. Ne partez pas l’estomac vide. Il est conseillé de manger léger et de ne pas boire d’alcool avant le départ. En revanche, buvez de l’eau régulièrement en petite quantité. Mieux vaut éviter les repas trop gras ou trop sucrés. Privilégiez les aliments solides (bananes, tartines, …).

3. Détendez-vous. Le stress fait aussi parti des facteurs aggravants les symptômes. Profitez en pour pratiquer des exercices de respiration. Le diaphragme étant mobilisé, il sera alors moins disponible pour provoquer les vomissements.

4. Garder une vision stable. Vous pouvez par exemple regarder l’horizon ou fermer les yeux. Ne lisez pas ou ne jouez pas à des jeux.

5. Aérez au maximum. Ouvrez les fenêtres pour ne pas avoir trop chaud. Chassez les mauvaises odeurs  (tabac, essence, …), elles pourraient accentuer les sensations nauséeuses.

 

Lire aussi: « 10 destinations tendance pour vos vacances » 

/

L’importance de bien choisir sa place selon le mode de transport :

En voiture : Si possible, installez-vous à l’avant ou au centre de la banquette arrière, pour bénéficier d’une meilleure vue sur l’extérieur et l’horizon. De la même manière, conduire permet d’être acteur du mouvement et donc, de ne pas souffrir du mal des transports.

En train : Placez vous dans le sens de la marche, proche d’une fenêtre.

En avion : Être positionné au niveau des ailes de l’appareil permet de gagner en stabilité.

En bateau : Si vous montez à bord d’un bateau, il est conseillé de se mettre à l’avant ou au centre.

 

Lire aussi: « Zoom sur 10 des lieux les plus incroyables de Nouvelle-Zélande » 

/

Traitements possibles :

Des médicaments peuvent être utilisés en prévention, comme des antihistaminiques, à prendre une demi-heure au minimum avant le départ, ou des médicaments homéopathiques.

Pour les cas les plus graves, il existe un patch à coller derrière l’oreille, mais qui peut potentiellement être la cause d’une sécheresse buccale. Ou encore un bracelet anti-nausées qui prévient le mal des transports en activant un point de pression sur le pouls.

Pour lutter contre le mal de coeur, les plantes peuvent aussi s’avérer efficaces tel que le gingembre (plus particulièrement sous forme de poudre) ou la menthe poivrée (son usage est reconnu par l’Organisation mondiale de la santé)

Vous avez aimé cet article? Alors vous aimerez peut-être… « les 10 livres à glisser dans la valise »,« Psycho: j’aime être seule et alors? »,« Evasion en images : les 15 plus belles piscines du monde »

Tags: Santé, Voyage.