10 questions essentielles à poser à sa banque
©

10 questions essentielles à poser à sa banque

Temps de lecture: 3 min

Ça fait combien de temps que vous ne vous êtes pas demandé comment étaient gérées vos finances ? Combien de temps que vous laissez vos comptes et vos avoirs vivre leur vie sans même connaître les professionnels qui s’en chargent ? En une conversation, éclairez la situation.

1. Qui est vraiment votre personne de contact ?
La personne qui va vous aider à gérer votre argent et à l’investir va devoir connaître des détails de votre vie, vos habitudes… Il est normal que vous en sachiez un peu plus, vous aussi. «Quelle est son expérience, quelles sont ses spécialités, reçoit-il/elle régulièrement des formations ? », explique Veerle Haenebalcke, Managing Director/Head of Distribution chez Deutsche Bank. Vous partagez la même passion pour le golf ou la peinture sur soie ? Parfait, mais que cela ne vous fasse pas oublier l’essentiel : ses compétences professionnelles.

2. Quelles sont les qualités de cette banque, sa valeur ajoutée ?
« Si vous êtes déjà cliente, il est bon de se le faire rappeler de temps en temps. Et si vous pensez le devenir, c’est essentiel. Quelle est la plus-value de cette banque en particulier ? Qu’a-t-elle de différent à proposer ? » poursuit Veerle.

3. Comment vont se passer votre collaboration et vos échanges ?
« Est-ce que vous pouvez joindre votre conseiller quand vous voulez ? Par téléphone, par e-mail, via les réseaux sociaux ? La disponibilité est aussi un critère à tester. » Il est important de pouvoir fixer des rendez-vous réguliers, autant que nécessaire, selon vos besoins, pour vous rassurer quant à des questions spécifiques, mais aussi pour anticiper certains changements dans le cours de votre vie. Rien ne remplace jamais un contact direct. Vous ne devez jamais sentir que vous le dérangez et êtes en droit d’exiger une réelle attention portée à vos questions.

4. Est-ce que votre « portefeuille bancaire » actuel est en ligne avec votre profil ?
« Ce profil, il faut d’abord le (re)- définir : quel est votre horizon d’investissement, quels sont les risques financiers que vous encourez lors de vos investissements, quels sont vos projets ? Vous n’allez pas vous comporter, financièrement parlant, de la même manière si vous voulez acheter un bien, si vous voulez prévoir un beau voyage ou si vous avez envie d’investir de l’argent pour obtenir un bon rendement », insiste Veerle. « C’est une question très large, mais c’est vraiment la première chose qu’il faut aborder ».

La video lifestyle du jour :
9 conseils pour arrêter de grignoter

5. Est-ce que les produits bancaires dont vous disposez dans votre portefeuille sont de bonne qualité ?
Même si l’exercice vous effraye, il est important de pouvoir prendre connaissance, auprès de votre conseiller/ière des meilleurs produits bancaires du moment. Ceux qui offrent de bons rendements. « Il faut oser demander si les produits bancaires « maison », sont suffisants. Est-ce que votre banque actuelle peut aussi vous proposer les meilleures solutions du marché ? Est-ce que vous allez obtenir un conseil très large, y compris sur des produits qui sont émis par d’autres institutions financières ? », indique Veerle. Vous avez donc tout intérêt à être exigeante, à pousser plus loin votre réflexion et votre vision. Et pour cela, vous devez être accompagnée et être convaincue de l’impartialité de votre conseiller/ière.

6. Quels sont les frais ?
« Les frais de gestion de votre portefeuille sont élevés ? Pourquoi ? Y a-t-il des frais d’entrée pour investir dans des solutions de placements ? ». Il peut arriver que ces frais liés à la bonne tenue de votre portefeuille s’avèrent exorbitants. En vous y intéressant dès maintenant, vous éviterez de mauvaises surprises…

7. Allez-vous bénéficier d’un suivi actif de votre portefeuille ?
« Quand l’un de vos produits bancaires subit une modification, quand quelque chose n’est plus tout à fait en ligne avec vos objectifs, est-ce que la banque va prendre l’initiative de vous contacter ? ». Votre conseiller/ière doit se montrer réellement proactif/ve, pour veiller en permanence à vos intérêts.

8. Votre conseiller/ière va-t-il/elle également gérer le suivi des produits acquis dans une autre banque ?
Si vous transférez votre portefeuille d’une banque à une autre, il ne faudrait pas que vos nouveaux conseillers négligent certains de vos avoirs. « Vous devez pouvoir obtenir un conseil sur un large éventail de produits. C’est le cas chez Deutsche Bank. Nous proposons une analyse globale sur tous les produits pour lesquels nous sommes habilités à fournir du conseil. Il est important pour pouvoir donner de bons conseils, d’accompagner les choix de chacun et les compléter », insiste Veerle.

9. Pouvez-vous compter sur de bons conseils lorsque vous faites face aux aléas de la vie?
Votre banque ne pourra jamais se substituer à vos proches lorsqu’il s’agit de vous soutenir moralement. Mais si par malheur vous venez à divorcer, à faire face à la disparition d’un proche ou à un bouleversement professionnel, vous devez pouvoir compter sur quelqu’un qui vous apportera les conseils financiers appropriés. « Vous devez pouvoir obtenir un rendez-vous rapide et vous décharger des questions pratiques lorsque vous avez de grosses sources de stress ou d’importantes émotions à gérer… ».

10. Et si vous manquez réellement de temps ?
Il est alors d’autant plus important de vous assurer que votre banque – ou celle vers laquelle vous vous dirigez – propose des solutions pour vous soulager. Vous devez pouvoir déléguer la gestion de vos avoirs à des spécialistes qui s’occupent alors de votre portefeuille et vous transmettent des reportings réguliers. Si c’est le cas, c’est que vous avez fait le bon choix !

deutschebank.be/contact

Cette rubrique a été réalisée en étroite collaboration avec Deutsche Bank.
www.deutschebank.be

 

Tags: Argent, Banque.