Adieu Maurane
©

Adieu Maurane

Par Joëlle Lehrer
Temps de lecture: 1 min

Remonter sur scène après deux ans d'absence, elle en avait envie et elle en avait peur. C'est pourtant ce qu'elle a fait, dimanche, à la Fête de l'Iris. Maurane était remontée sur scène. Et que s'est-il passé après la fête? Lundi soir, la belle voix de la chanteuse s'est éteinte pour toujours. Elle avait 57 ans.

Mo la chanteuse, Mo la swingueuse, Mo la joyeuse… On a envie de ne retenir que les moments pétillants comme le champagne de Maurane. L’une des plus belles voix de Belgique et de France. Une voix et une artiste que l’on suivait depuis l’aube des années 80 et qui avait réussi un parcours extraordinaire. Née dans une famille où le père était directeur de l’Académie de musique de Verviers, Maurane, alors encore Claudine Luypaerts, aurait pu se tourner vers l’art lyrique ou le jazz. Mais c’est la chanson française qui lui tendit les bras. Parce qu’elle était fan de Michel Fugain et de son Big Bazar. Fan aussi de Claude Nougaro qui sut l’encourager, elle devint une boule de swing dans la variété française. Ses premiers pas scéniques, Maurane les fit dans de petites salles.

Le véritable envol de sa carrière fut donné par “Starmania”, l’opéra-rock de Michel Berger et Luc Plamondon auquel elle participa en 1989. Dès ce moment, elle n’eut de cesse de trouver les chansons parfaites. “Toutes les mamas”, “Le Prélude de Bach”, “Pas gaie la pagaille”… Entre la fête et le blues, ce serait un très court résumé de plus de trente-cinq ans de carrière. Une carrière auquel s’additionna aussi des apparitions au cinéma comme dans “Palais Royal” de Valérie Lemercier en 2005 et dans le prochain Jean Becker, “Le Collier Rouge”.

La môme Maurane s’en est allée avec une partie de ses secrets. Qu’est-ce qui la rendait joyeuse et triste? Qu’est-ce qui la portait? Son prochain album, pour lequel dix chansons sont pratiquement terminées, sortira en octobre prochain. Il s’agit d’un album-hommage à Brel -dont on célèbre, cette année, les quarante ans de la mort-. Maurane avait d’ailleurs annoncé, récemment, une tournée pour 2019.

Partir sur du Brel… Maurane, tu nous as quittés… Une immense pensée à Lou, ta fille, à ta famille, à tes amis proches et à tes chats.

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un oeil à « La promesse de l’aube », le teaser du prochain film de Pierre Niney« et « Ciné: ‘Un beau soleil intérieur’, c’est pour moi? » et « Le comédien Jean Rochefort est mort« 

Tags: Artiste belge, Artistes féminines, Maurane.