Verdict: l’AquaJump

marice_claire_aquajump
©© Olivier Anbergen

Nous avons teste l’AquaJump, une nouvelle discipline aquatique très originale, et on vous dit tout ici!

Le concept

Né au Brésil, l’AquaJump est un cours collectif qui consiste à sauter en rythme et en musique sur un trampoline individuel fixé au fond de la piscine par des ventouses. Résultat escompté ? Une silhouette affinée, des fibres musculaires renforcées, développement de la motricité et capitons lissés. Le tout de façon ludique et avec dans le respect des ligaments grâce à l’amorti naturel de l’eau.

À l’usage

Vendredi midi, nous sommes une dizaine de femmes. Véronique, la prof d’AquaJump, particulièrement dynamique, nous rappelle la règle de base: « À moins que je ne vous signale l’inverse, tous les exercices se font épaules dans l’eau. Pas de chance pour les grandes, l’effort sera plus intense. Avantage: c’est une excellente façon de travailler vos abdominaux ! ».

On commence par un petit échauffement en sautant sur le trampoline. On enchaîne assez rapidement avec des sauts : il faut balancer une jambe en avant, puis l’autre en arrière. « Donnez tout ce que vous avez. Comme si vous vouliez frapper quelqu’un. Moi par exemple parce que je vous fais souffrir ». Véronique nous encourage façon Bootcamp : « Allez, plus haut, plus vite, encore. L’épreuve du maillot, c’est dans deux mois déjà ! ». Mais chaque fois avec un petit sourire et un clin d’œil. « Si vous ne vouliez pas mouiller vos cheveux, il ne fallait pas choisir ce cours ! ».

Et de fait: durant 45 minutes, on enchaîne les flexions extensions. On rajoute les bras, ça fait des vagues, on s’éclabousse. Je suis rouge vif. Mon cœur pompe. « Vous en avez déjà fait ? » me demande Véronique. « Parce que vous êtes déjà bien coordonnée. Certains élèves n’y parvienne toujours pas après 5 cours ». Motivant. Je poursuis, je donne tout.

On travaille les poignées d’amour en faisant du twist ; les abdos en maintenant les jambes sur le torse ; et surtout les cuisses la multitude de sauts… Elles picotent royalement. Une chance: on ne voit pas que je transpire (vive l’aqua). Mieux encore: je peux me rafraîchir le visage régulièrement. Mon moment préféré, c’est quand elle nous demande de faire l’étoile. Repos. Le cours s’achève par un petit étirement.

L’atout

Cette activité sportive permet de travailler « toutes les parties du corps ainsi que le cardio sans que l’on s’en rende compte ». Car l’eau demande plus d’efforts… Mais cela se fait en douceur.

La faille

On est limité par la taille du trampoline. Forcément, les exercices d’AquaJump se ressemblent tous un peu. Je sens qu’au bout de trois séances, je serai probablement un brin lassée, moi adepte de la diversité.

Verdict

Dans la vague de l’Aquagym et de l’Aquabike, l’AquaJump a les mêmes bénéfices grâce au contact de l’eau. Il est plus riche que l’Aquagym car il demande plus de mouvement dû à la volonté de pousser sur le trampoline, et plus accessible que l’Aquabike.

Disponible à l’Aspria Royal La Rasante tous les mardis (19h15-20h), jeudis (10h-10h45) et vendredis (12h30-13h15), mais aussi les lundis (20h30), vendredis (18h30) et samedis (10h30) à la piscine communale d’Etterbeek l’Espadon  

Si le sujet vous intéresse, allez faire un tour sur « Prama: nouveau concept de sport collectif et connecté » et « La plus belle pour aller au sport« !

Suivez Marie Claire sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances, astuces beauté, infos culture, lifestyle, food et bien plus encore.

| | | |
Tags: Aquajump, Fun, Sport.