@youdidnotsleephere, le compte Instagram qui épingle les mensonges des influenceurs

@youdidnotsleephere
©Instagram @ovunno & @supertrampeur

@youdidnotsleephere (à traduire par « tu n’as pas dormi là »), c’est un compte Instagram à la fois humoristique mais aussi très sérieux. En effet, quand on sait que les réseaux sociaux — Instagram en tête de file — sont vecteurs de mauvaise image de soi et de sa vie pour les jeunes, qui en sont les plus gros consommateurs, il est important de pointer du doigt les mensonges des influenceurs qui dépeignent une vie de rêve… Alors, trop beau pour être vrai?

Comme elle l’explique dans son interview pour Field Mag, c’est à la suite d’une discussion surréaliste avec l’une de ses amies lors d’une virée au Grand Canyon que Luisa Jeffery a une révélation. En pleine balade dans le canyon, l’amie en question lui propose de monter l’une de leurs jolies tentes pour non pas y dormir, mais simplement… Prendre un photo. C’est le déclic pour Luisa, qui se dit qu’il est temps de pointer du doigt les mensonges du genre qui inondent Instagram.

Elle lance alors le compte @youdidnotsleephere où elle reprend des photos d’influenceurs suggérant qu’ils ont dormi dans des endroits absolument dingues, alors que l’on sait que c’est faux.

Selon Luisa, les trois photos les plus clichés qu’elle épingle sont:

  1. Les photos de nuit avec la tente éclairée, l’appareil photo en mode « longue exposition »

2. Les photos de campements très proches de l’eau

On a rock and a hard place. #youdidnotsleepthere • photo @alexstrohl

Une publication partagée par @youdidnotsleepthere le

3. Les photos de hamacs dans des endroits ridicules

Appropriate footwear choices. #homeiswhereyouhangit #youdidnotsleepthere • photo @thewideeyedworld

Une publication partagée par @youdidnotsleepthere le

A l’ère de la toute puissance des réseaux sociaux, de nombreuses études ont prouvé l’impact négatif qu’ils peuvent avoir sur la santé mentale des jeunes (16-24 ans). Selon le sondage de la Royal Society for Public Health, au Royaume-Uni, cet impact négatif est provoqué, entre autres, par le fait de voir la vie des autres avec le filtre (au sens propre comme au figuré) d’Instagram. Toutes ces photos extrêmement retouchées et mises en scène peuvent conduire ces jeunes à l’anxiété voire à la dépression. Pour lire l’étude en entier, c’est par ici.

Le compte Instagram @youdidnotsleephere, sous ses airs de compte « troll », révèle en fait un vrai malaise sur les réseaux sociaux.

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un oeil à « 10 astuces pour être réussie sur toutes vos photos Instagram« , « Body positivism: les hip dips prennent Instagram d’assaut » et « Les blogueuses rondes à suivre sur Instagram« !

Tags: Influenceur, Instagram.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures