Les gourmandises d’Isabelle

« Isabelle Arpin, one Michelin star Chef, created a high tea for Sofitel Brussels. »

Isabelle Arpin est drôle, généreuse, inventive, et sa cuisine lui ressemble. Dans l’univers assez fermé de la haute gastronomie, on trouve peu de femmes. Au début, les raisons de ce constat étaient purement physiques, – à l’époque il fallait transporter de lourdes casseroles dans les cris et une atmosphère surchauffée, – ensuite, il y a la difficulté réelle de combiner vie de famille et métier aux horaires fluctuants, mais il y a aussi et encore cette mentalité un peu sexiste qui continue à penser que c’est un domaine réservé aux hommes. Il a donc fallu beaucoup de travail et d’obstination à Isabelle Arpin pour se hisser dans le cercle très fermé des étoilés belges. Efforts récompensés. Et la preuve qu’il y a moyen d’y arriver. Ce que les femmes apportent à la cuisine, c’est une touche d’inventivité, l’audace de revisiter des recettes traditionnelles et d’y apporter une touche de douceur. Et non, cela ne se limite pas à poser quelques fleurs dans une assiette.

Isabelle Arpin officiait au WY de la Mercedes House au Sablon, mais le bâtiment a été vendu, raison pour laquelle Isabelle Arpin est momentanément disponible. Mais pas question de se reposer sur ses lauriers, on sait à quelle vitesse les étoiles disparaissent. Isabelle Arpin a un projet qu’elle souhaite garder secret tant que ce ne sera pas consolidé et, en attendant, elle collabore avec l’hôtel Sofitel de Bruxelles, pour lequel elle a imaginé un goûter 5 étoiles. Nous l’avons goûté et sommes encore sous le charme de ce plateau régressif qui nous rappelle les douceurs de notre enfance. On a succombé au financier et sa pâte à tartiner au caramel et beurre salé, à la panacotta aussi légère que crèmeuse, à la gaufre croustillante et au jus de fruits tout juste pressé. Un régal à 21 € servi aux deux Sofitel de Bruxelles.

Infos sur www.sofitel.com

 

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures