Verdict: Drivy, la location de voiture entre particuliers

marieclaire_drivy
©Getty Images

Louer une voiture à son voisin pour partir en virée le temps d’un week-end (ou plus si affinités)? Un service rendu possible depuis un an grâce à Drivy. On a testé.

Le concept

Depuis un an, Drivy met en relation les propriétaires d’une voiture et ceux qui sont intéressés de la louer de façon épisodique. But de la manœuvre: mettre du beurre dans les épinards pour les premiers, louer une voiture à proximité et à moindre prix pour les seconds. Pour le moment, la flotte Drivy concerne 1500 véhicules en Belgique.

À l’essai

Je m’inscris assez rapidement sur le site. Aucun besoin de sortir le porte-feuille: l’adhésion est gratuite. Là où cela se corse, c’est pour la vérification des papiers d’identité. Passeport, carte d’identité, carte de crédit recto/verso et photo avec webcam sont nécessaires. Une demi-heure plus tard, un email me demande de recommencer car ils ne savent pas lire correctement le scan. Quand je demande s’ils sont sérieux… Drivy me signale l’importance qu’ils accordent à la vérification des identités pour assurer la sécurité aux propriétaires. Ennuyeux… mais rassurant.

 

Lire aussi: « Verdict: le nouveau service voiturier Ector Parking »

 

Pour mon escapade à la mer avec une copine du vendredi 16h30 au samedi 19h, je fais une recherche à proximité de mon domicile. Mon choix se porte sur la petite Skoda Fabia bicolore de Thomas. Principalement parce qu’elle bénéficiait de l’application Drivy Open : pas besoin de rencontrer le propriétaire pour obtenir les clés du véhicule. Pour le moment, seuls 30% de la flotte bénéficie de ce service pratique. Pour la journée et les 300 km de route envisagés, cela me revient à 48 €. Carburant non compris.

Lors de la prise en main, avant le départ, je dois réaliser l’état des lieux. Le véhicule a pas mal de griffes et les précédents locataires ont déjà tout marqué. Je n’ai quasi qu’à confirmer. Je peux ensuite ouvrir le véhicule avec mon gsm. Sauf que… Cela ne fonctionne pas! J’appelle Thomas (dont j’ai les coordonnées dans la fiche récapitulative de la location). Répondeur. J’appelle Drivy alors que Thomas me rappelle. Chance: il sait ouvrir son véhicule à distance. Je récupère la clé sous le pare-soleil.

Aïe: l’état des sièges est très peu engageant. Qu’à cela ne tienne, j’ai une réservation à la mer. Le plein, lui, est fait. C’est finalement le principal. En route. Alors que l’essuie glace arrière fait un bruit de cochon qu’on égorge, nous éclatons de rire à l’idée que la voiture nous lâche en pleine autoroute sous la drache. Heureusement, l’assistance 24/24 comprise dans la location me retire toute appréhension. Nous arriverons même à nous faire à notre titine et à profiter pleinement de cette parenthèse iodée. Au point de profiter pleinement du service Drivy Open et ne pas faire le plein avant de restituer le véhicule au même endroit (celui-ci sera chargé sur ma carte de crédit). Confort.

 

Lire aussi: « Organisation: nos conseils pour commencer un Bullet Journal »

 

L’atout

Pouvoir louer un utilitaire en cas de déménagement, un coupé pour profiter du beau temps, d’une citadine pour un rendez-vous urbain, d’une familiale en cas de sorties avec les cousins ou d’une berline pour une évasion romantique… Bref la possibilité d’adapter son véhicule à ses besoins. D’autant que le service est proposé également en France et en Espagne (pratique pour alléger le budget vacances).

La faille

Si on sait à quoi ressemble l’extérieur du véhicule (grâce aux photos), l’intérieur du véhicule reste un mystère… Or, les sièges de la Skoda de Thomas était maculée de tâches indéfinissables. J’ai ravalé un haut le cœur. Cela dit, je suis en partie fautive: je n’avais pas lu les commentaires. Or, après vérification, certains locataires s’en étaient déjà plaints!

Le Verdict

Drivy ajoute une jolie corde au système de déplacement alternatif et ses tarifs sont très attractifs. Cela en fait un super plan de dépannage ou pour les virées occasionnelles. Il reste toutefois quelque soucis techniques à régler – si j’avais patienté sous la pluie sans pouvoir ouvrir le véhicule, je l’aurai vraiment eu mauvaise – tandis que lire précautioneusement les annonces AVANT de réserver est un impératif pour éviter les mauvaises surprises…

Drivy

Capture d’écran Drivy

En pratique

Combien? Inscription gratuite. Prix de la location fixé par le propriétaire. En moyenne 30% moins cher que les services de location traditionnel.

Plus d’infos? drivy.com

Vous avez aimé cet article? Jetez un oeil à « Verdict: Drive Now« , « Verdict: les box repas d’Efarmz«  et « Verdict: l’Atelier du Sourcil à Fort Jaco »

| | | |
Tags: Drivy, économie collaborative, Système de location entre particuliers, Verdict, Voiture.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures